Il était une fois la révolution…

busLa mise en place d’une ligne de bus en site propre semble être un projet extraordinairement complexe et coûteux si on en croit les diverses sociétés prêtes à croquer la galette du contribuable palois… Pour faire 5 km de ligne il faudrait plus de temps que pour faire l’autoroute Pau/Bordeaux…
En quelques mots, cette ligne comporte trois parties comme l’a décrit l’architecte en charge du projet, lors de la présentation en Mairie de Pau. Une partie de la gare au Lycée, qui ne sera pas en site propre car la circulation y est jugée faible (c’est drôle, on verra plus loin…).

Une partie qui va traverser le centre ville via les Halles pour déboucher par la rue Carnot sur le boulevard Alsace Lorraine, face au cours Lyautey. Cette partie est le cœur du trajet. Comme MLC n’est pas le baron Haussmann, le jeu va consister a tracer un itinéraire sur lequel il n’y aura pas de voiture. Pas vraiment compliqué ni trop coûteux.

La troisième partie est la plus intéressante, elle emprunte la pénétrante qui va de l’autoroute jusqu’à Alsace Lorraine. Aujourd’hui, cette voie (deux fois deux voies séparées) est unique dans l’agglomération : c’est le seul endroit où on peut circuler, c’est la seule voie qui permet de s’approcher de l’inaccessible centre ville. Ce serait dommage que cela continue. Comme nous l’a expliqué notre architecte, cette voie est quasiment vide et certains y roulent jusqu’à 100 km/h (on fait difficilement mieux en terme de mauvaise foi…) Donc tout ce goudron pour si peu de voiture, c’est stupide nous dit-on. On va donc prendre une voie de chaque côté pour les bus et il restera une voie pour les voitures.

Mon tonton de Saint Castin à qui je décrivais le projet me fit remarquer, malgré ses 92 ans : « Mais pourquoi faire des voies réservées aux bus puisque sur cette pénétrante on peut rouler sans être ralenti ? »

Cela me paraît imparable…

Il faudra questionner nos stratèges très coûteux : pourquoi dépenser des dizaines de millions d’euros pour que les bus ne circulent pas plus vite, tout en empêchant les voitures de circuler ?

Ne serait-il pas plus intelligent, beaucoup moins coûteux, plus efficace pour tout le monde de faire une première phase (rapidement) pour cette ligne avec un site propre uniquement dans la traversée du centre ville ? Si dans 5 ou 10 ans, il s’avère indispensable de passer en site propre sur ce tronçon, on sera toujours à temps de le faire.

La réponse est oui bien sûr, mais pourquoi faire simple vite et pas trop cher, alors qu’on peut mettre beaucoup de temps, dépenser beaucoup d’argent et em..bêter tout le monde ?

Il faut dire que la vision de l’agglomération pour les élus palois se limite à l’hyper centre ville de Pau. La conséquence est un réseau de bus centralisé et la très grande majorité des bus à l’assaut du centre. Il serait intéressant que ces stratèges, présentent en même temps 4 lignes en site propre dans le centre ville, uniquement dans le centre, histoire de voir combien il restera de place pour que les habitants accèdent à leur domicile, pour voir où les véhicules pourront circuler et se garer… Cette vision dépassée d’une agglomération qui place tous ses équipements au centre ville n’est ni efficiente, ni équitable, ni vivable. L’agglomération doit être multipolaire, il existe une vie hors du centre ville de Pau « Pour une agglomération multipolaire équitable » AP du 12/01/2010)

– par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *