Les bus en site propre à l'assaut du centre historique

busLes premiers hectomètres de couloir de bus déchaînent les protestations des commerçants et des automobilistes. Pourtant, ceci n’est que le début d’une maladie appelée à se répandre si l’on en croit le projet de transport collectif en site propre du réseau de transports urbains Pau Pyrénées.

On a un peu parlé de la première ligne en site propre avec une partie de son parcours dans lequel l’utilisation d’un couloir réservé ne se justifie absolument pas, entraînant une suppression de voie pour les automobilistes (Il était une fois la révolution). Cette ligne, qui traversera le centre historique pour aller à la gare, supprimera de fait une rue (ou deux demi rues) pour la circulation et le stationnement automobile.

Mais le projet ne s’arrêtera pas là. A l’horizon 2015 il est prévu d’ajouter trois branches au réseau en étoile en site propre :

  • Billère Chateau d’Este, rue d’Etigny, Verdun
  • Hippodrome, Avenue Jean Mermoz, Verdun
  • Auchan, avenues Leclerc et de Gaulle
Bref sur chacune des 3 autres voies d’accès au centre historique, Ouest, Nord et Est, il y aura une ligne en site propre donc pas de circulation et de stationnement automobile…

A côté des quelques hectomètres de couloir réservés aujourd’hui, c’est autrement plus sérieux… Les commerçants qui manifestent aujourd’hui leur mécontentement ont-ils en tête ce futur proche ?

Ce sera la fin de l’automobile dans le centre historique bien sûr, mais aussi dans un périmètre plus vaste, impacté par la suppression de 4 voies principales de circulation.

Ceci n’est pas une anomalie, à condition que l’urbanisation de l’agglomération (dont les limites Nord devront sans doute évoluer) prenne en compte réellement la volonté de voir le centre historique transformé en lieu de tourisme, (le commerce restant étant limité aux activités de tourisme et de proximité pour les seuls habitants de ce lieu préservé) d’autres pôles de l’agglomération prenant le relais, en particulier au niveau commercial, administratif ou culturel. Ceci implique évidement que les Halles se déplacent ailleurs dans l’agglomération ou qu’elles intègrent dans leur projet une décroissance d’activité pour se limiter à une clientèle de proximité capable de transporter ses achats à la main.

Pour le moment, faute de vision et de projet, ce sont les individus et les communes qui tentent de tirer aux mieux leur épingle du jeu, entraînant un développement erratique, ou tout au moins peu cohérent de l’agglomération. Heureusement ( ?), les projets de nos politiques ont la caractéristique malheureuse d’être menés avec une telle lenteur que des aménagements auront le temps d’intervenir… On rappelle à ce sujet qu’une plaquette éditée par l’agglomération début 2003 et intitulée « On bouge ! » fixait (entre autre…) le lancement des travaux de deux lignes de bus en site propre en 2007 avec leurs parcs relais…

Pour revenir à l’architecture générale des déplacements en bus il semble pourtant qu’un réseau de bus en site propre centré à l’Université, avec une ligne à haute fréquence vers le centre historique et la gare semblerait bien plus judicieux. Les avenues est/ouest pourraient être aménagées plus aisément et permettre la circulation de bus en site propre et de véhicules. Mais le centre historique est le nombril de MLC, il faudra attendre son successeur pour voir enfin un vrai projet équitable pour l’Agglomération Pau Pyrénées.

On aimerait quand même, comme dans tout projet phasé savoir où l’on veut aller concernant la politique de déplacement dans l’agglomération et le pays du Grand Pau. Quels objectifs à 10 ans vise-t-on ? (2020 c’est demain) Quels objectifs à 20 ans ? Avec un volet très important : quels coûts de fonctionnement l’agglomération est elle prête à subventionner, car toute inflation dans l’activité des transports augmente mathématiquement la charge sur le contribuable.

Mais la vision des politiques se limite à la date des prochaines élections, moment clef ou il faudra faire croire qu’on a beaucoup fait et que si ce n’est pas encore fait c’est que cela ne saurait tarder.

Quand les citoyens s’éveilleront…

– par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *