Questions à Jean-Pierre Bel


arton5971Jean-Pierre Bel est passé à Oloron pour soutenir son ami, François Maïtia dans sa campagne pour les élections législatives. Une occasion de poser quelques questions au Président du Sénat sur le cumul des mandats.
Une quasi-certitude ressort de cet entretien. Il y aura bien une loi limitant le cumul des mandats. Jusqu’où ira-t-elle ? Cela reste à voir.

Alternatives Paloises – Vu l’état de la Nation, les représentants des Français à l’Assemblée Nationale comme au Sénat, ne devraient-ils pas être disponibles complètement à leur mission, ce qui impliquerait la fin, pure et simple, de tout cumul ?
Jean-Pierre Bel – Vous parlez de la fin de tout cumul alors que notre projet concerne le cumul d’un mandat parlementaire avec une présidence d’exécutif local. C’est le Sénat justement conservateur qui a bloqué cette réforme.
En ce qui concerne le Parti Socialiste, nous nous sommes exprimés et sommes bien entendu favorables à la limitation des cumuls des mandats. Mais, ce n’est pas non plus à mon sens un sujet qu’il faut regarder de façon manichéenne. Je fais allusion au contexte, aux exigences des citoyens et elles sont parfois un petit peu contradictoires.
Il faut aussi prendre en considération d’autres arguments. D’abord, je tiens à rappeler que, à titre personnel, je me suis mis au mandat unique. J’ai été conseiller général, conseiller régional et maire. Je suis aujourd’hui uniquementsénateur parce que je le pouvais et que je ne voulais pas mettre en difficulté un territoire auquel je suis tellement attaché.
La limitation du cumul des mandat se fera avec notamment la limitation des exécutifs locaux, maire, président du conseil général, président du conseil régional.

Alternatives Paloises – La gestion de nos territoires est chaque jours plus complexe. Comment des élus qui cumulent, peuvent-ils bien par contre maitriser des sujets toujours plus techniques alors qu’ils ont, par leurs mandats cumulés, des missions très différentes les unes des autres ? Cette situation ne conduit-elle pas à passer le pouvoir réel à une « serviciocratie territoriale ou nationale » qui laisse seulement aux élus les honneurs et les indemnités ? Comment, M. Le Président, rendre ce pouvoir aux représentants élus de la population ?

Jean-Pierre Bel – Votre manière d’aborder le sujet est tout à fait légitime. Je pense par contre que vous vous trompez. Avant le projet de loi qui mettra fin au cumul des mandats, je ne suis pas sûr que les élus ont conçu leur mission comme cela…

Alternatives Paloises – Mais, ils la subissent alors…
Jean-Pierre Bel – Avec André Labarrère, pour l’exemple, vous aviez des élus qui étaient complètement dévoués à l’intérêt général et qui se sont consacrés à leur engagement politique de façon totalement désintéressée. Ils estimaient qu’ils devaient être à la fois maire et conseiller général. Dans certains territoires, on leur demandait même de faire cela (ndlr : cumuler).
Lorsque j’ai été élu conseiller général de Lavelanet, j’ai considéré que c’était largement suffisant. Mais, dès que l’élection municipale s’est approchée, j’ai eu tellement de concitoyens qui sont venus vers moi pour me dire : « il faut absolument que tu te présentes aux municipales, c’est le seul moyen de récupérer la ville sur la droite ». Ce que j’ai dû faire à la fois pour le canton et pour la ville.
Je me suis dis : « Ce sont les mêmes qui me parlent du cumul des mandats et qui voudraient que je sois candidat après avoir été élu aux cantonales ! « . Une fois élu maire, j’ai démissionné de mon mandat de conseiller général pour exercer mon mandat de maire.

Le sujet est complexe et je vous demande de le prendre comme cela. Il n’y a pas, d’un côté les élus qui cumulent parce qu’ils voudraient je ne sais quels honneurs ou s’enrichir, et de l’autre ceux qui sont complètement désintéressés.

Cela dit, je pense qu’il faut aujourd’hui aller vers une étape décisive car nous avons besoin, j’allais dire, de renouveler la « classe politique ». Je n’aime pas cette notion-là. Parlons plutôt de personnel politique, des responsables, des élus. Il est aussi nécessaire de féminiser et de rajeunir les élus. Le moment est venu.
Je ne porte pas non plus de jugement sur ce qui s’est passé avant. Le contexte était différent.

Alternatives Paloises – La question était plutôt que vu la masse de travail qu’un élu « cumulard » doit faire, cela donne nécessairement plus de pouvoir aux services qui du coup peuvent être moins contrôlés et cela dure depuis des dizaines d’années…
Jean-Pierre Bel – C’est vrai. C’est une conséquence du cumul des mandats. Je ne vais pas être le seul à parler…
J’ai constaté, en tant que président de groupe des sénateurs socialistes pendant 7 ans, que certains à la fois président de Conseil Général et sénateur, étaient amenés à être plus présents que d’autres qui n’avaient pas de telles responsabilités. J’ai été obligé de me réinterroger sur un certain nombre d’idées que je pouvais avoir au départ.

– propos recueillis par Hélène Lafon et Bernard Boutin

4 juin 2012

crédit photo : http://www.segoleneroyal2012.fr

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s