A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil


station sans neige  Les années se suivent et se ressemblent à l’EPSA (Etablissement Public des Stations d’Altitude) l’argent du contribuable y fond chaque année, et chaque année le Conseil Général répète les mêmes sornettes.

2,14 millions d’euro, c’est le montant de la subvention d’équilibre que le Conseil Général va verser pour l’année 2011 à l’EPSA, « annexe » du Conseil Général.

Comme chaque année, l’EPSA n’arrive pas a équilibrer son budget, et c’est le contribuable qui paye. On pourra relire les épisodes précédents : « Le gouffre de Gourette et de la Pierre Saint Martin » AP du 23/11/2009 et sa suite du 30/11/2009, « Chère blanche neige » AP du 5/12/2011.

Les causes sont toujours les mêmes, mais hélas ce ne sont pas les bonnes.

« Mauvaise année et manque de neige », comme si nos élus allaient par autosuggestion arrêter le réchauffement climatique… « 

Manque de logements en altitude ». Incroyable ! La saison se limite à deux semaines à Noël et deux semaines en février, et il faudrait continuer à bétonner la montagne pour construire des appartements occupé 4 semaines par an ?

Gourette et la Pierre Saint Martin ne seront jamais Tignes-Val d’Isère ou les Trois Vallées. Et nos voisins espagnols sont en train de pratiquer un sport de glisse bien plus périlleux qui ne profitera pas à nos stations.

Mais nos Conseillers Généraux, sont encore plus inconsistants, car, non content d’être propriétaire de ces deux stations de ski, ils le sont aussi du nouveau restaurant d’altitude du Bezou ! On sait qu’ils sont de piètres gestionnaires et ont réalisé l’exploit de faire un déficit de 176 000 euro en une saison d’activité (3 ou 4 mois…) Les repas devaient être gratuits…où les cuisiniers avaient des salaires de sénateurs…allez savoir…

Et le déficit affiché par l’EPSA devrait être beaucoup plus important, car depuis des années le Conseil Général ne donne pas une comptabilité complète du fonctionnement, c’est une cuisine où ils sont plus habiles :
- La facturation des investissements réalisés à l’EPSA a été allégée par augmentation de la durée d’amortissement passée de 15 à 25 ans.
- Le télésiège du Lhey n’a pas été construit sur le compte de la station de Gourette, mais sur celui des routes. Son amortissement n’est donc pas re facturé à l’EPSA.
- Et bien d’autres postes qu’il faut aller chercher dans la complexité du budget du CG des PA comme les coûts de communication touristique, les parkings ou autres fonctionnements des offices de tourisme.

Malgré cela, l’EPSA ne peut payer la redevance annuelle de 1,6 millions d’euro.

Le nouveau Président de l’EPSA Jean Claude Coste, Conseiller Général d’Aramits fait semblant de se fâcher : « Je tiens d’abord à redire que l’état de dépendance de l’Epsa vis-à-vis du conseil général a atteint un niveau inacceptable. Il s’agit tout de même des deniers publics… Ceci dit, nos stations en valent la peine et je suis persuadé que, d’ici 3 ans, on arrivera à des résultats. Il faut maintenir ces outils, mais pas à n’importe quel prix ! » (La République du 27/06)

Pourtant les choses sont simples, les stations doivent s’adapter à une inéluctable décroissance :
- Tout d’abord une optimisation drastique de la masse salariale est indispensable.
- Puis un début de saison placé au premier jour des vacances de Noël, pas avant, permettant de mobiliser le plus tard possible tous les moyens et donc les coûts (chaque année au premier flocon de novembre on imagine une ouverture toujours trop précoce, le personnel est payé, mais les skieurs sont absents)
- Une gestion de la décroissance par arrêt de tout nouvel investissement non indispensable à la sécurité.
- Il faut rajouter que ces stations de ski sont particulièrement énergivores, une tare pas vraiment durable, et dont le coût va continuer à augmenter.

Et si M Coste est quelqu’un de sérieux, qu’il mandate un cabinet d’audit sur ces stations de ski, les citoyens, et les Conseillers Généraux découvriront de très nombreuses sources d’économie…

Chiche !

Allons messieurs les Conseillers Généraux, un peu de réalisme, construisez plutôt des maisons de retraite pleines toute l’année et pour longtemps, plutôt que des appartements occupés au plus quatre semaines dans l’année !

par Daniel Sango

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s