Effervescence au Pays Basque, calme plat en Béarn

0
(0)

arton6225Le « Conseil des élus du Pays Basque » milite pour la création d’une collectivité à statut particulier avec des compétences élargies d’ordre financier et fiscal (1). Les membres élus de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne Pays Basque ont adopté une contribution en faveur de la création d’une collectivité territoriale, prenant la forme d’un « Conseil Général à statut particulier » (2). La Plateforme citoyenne BATERA rappelle que « 16 structures » ont signé une  » Déclaration des États Généraux du Pays Basque » souhaitant, entre autre, qu’une première assemblée puisse être élue au suffrage universel direct lors des échéances de 2015 (3). Effervescence au Pays Basque.

Effervescence au Pays Basque : Une effervescence provoquée par la perspective de l’Acte III de la décentralisation dont indiscutablement nos voisins basques attendent beaucoup. Pendant ce temps là, les Béarnais restent « scotchés », comme aimantés, face aux Pyrénées. Atmosphère : sanatorium.

On ne peut présager de ce que donnera « l’effervescence basque » mais il est clair que le Béarn semble mal parti pour rebondir dans son organisation territoriale interne et les compétences dont il dispose.

Pourtant le Béarn n’a pas à rougir de la dynamique basque qui pour beaucoup repose sur la dynamique de l’Euskadi, une Euskadi quelque peu émoussée en ce moment par les problèmes économiques de l’Espagne. Le Béarn, contrairement au Pays Basque français est réellement producteur de richesse. L’industrie du bassin de Lacq, Messier à Bidos, Turboméca à Bordes, Total à Pau, leurs sous-traitants participent largement à l’activité économique régionale. L’agriculture n’est pas en reste en Béarn et EURALIS est à Lescar et non pas dans la banlieue bayonnaise.

Pendant ce temps-là, le Pays Basque excelle à faire venir des touristes français et étrangers pour y consommer leur « richesse ». A l’heure où l’on parle tant de redressement productif, le Béarn semble infiniment mieux armé que le Pays Basque dans cet objectif.

Les traditions, l’histoire « basque » justifieraient la demande d’un nouveau statut pour le Pays Basque mais le Béarn a aussi ses traditions, son histoire, ses « fors », son Parlement.

Cette demande basque ne doit pas effrayer le Béarn sauf que celui-ci risque fort d’être « gros-Jean comme devant » à ne pas aussi travailler à préparer son avenir. Les atouts existent pour s’organiser autrement, si cela s’avère nécessaire. Encore faut-il s’y préparer ! (Pourquoi pas avec nos voisins bigourdans ?)

Mais, pour savoir si une autre organisation du Béarn est nécessaire, il faudrait que nos politiques, toutes tendances confondues, se mettent autour d’une table. Il faudrait que les forces vives locales en fassent autant. A ce jour, cela n’est pas envisageable. Motif : les structures permanentes de réflexion capables de se pencher avec régularité sur l’avenir de notre territoire n’existent pas.

Pendant que l’individualisme règne en Béarn, le « Conseil des élus du Pays Basque » travaille et les forces vives basques se retrouvent à la CCI de Bayonne sur le thème d’une « Déclaration des États Généraux du Pays Basque ».

– par Bernard Boutin

Ne manquez pas de participer à notre sondage de la semaine :
Pensez-vous que la mise en place d’une « collectivité à statut particulier » au Pays Basque puisse porte préjudice au Béarn ?
(1) – http://aquitaine.france3.fr/2012/10/11/une-delegation-d-elus-basques-paris-pour-demander-une-collectivite-basque-119387.html
(2) – http://www.batera.info/ ?p=341
(3) – http://www.batera.info/ ?p=246
crédit photo : http://perso.numericable.fr/ kitodub/vozeuvre.html

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *