Au pays de Poulit l’Enchanteur


arton6327       A force de conférences financées par la CCI ou par son faux nez BAP ( le roi des lobbies de la vitesse et du béton), nos politiques locaux qui sont hélas peu au fait des équations de Poulit, croient, comme il le raconte, que plus on va vite, plus le PIB augmente.

C’est vrai que c’est tout aussi difficile à imaginer que ce que démontrait Einstein (plus on va vite plus le temps ralentit) sauf que lui avait raison.

S’il suffisait de construire des LGV des autoroutes et des aéroports pour atteindre la prospérité, cela se saurait… Il est vrai aussi que ce forcing irresponsable est facile puisque ce ne sont pas nos chantres de la vitesse qui paieront l’addition.

Il existe cependant un pays de cocagne pour les de Stampa, Saubot et autre Oscar.

Ce pays dispose du deuxième plus long réseau de LGV du monde, nettement devant la France ou le Japon (malgré ses 128 millions d’habitants) On peut même dire qu’il est le champion des LGV car le plus long réseau est en Chine, très très loin derrière si on le rapporte à la population ou à la superficie du pays.

Il dispose d’un réseau d’aéroports parmi les plus denses et les plus modernes du monde avec ses 52 aéroports, a comparer avec les 39 aéroports Allemands pour une population quasi double.

Il dispose aussi d’un réseau d’autoroutes et de voies rapides sans doute le plus dense du monde (à fin 2011, 16200 km d’autoroutes et voies rapides). Bref un pays qui satisfait à tous les critères lui permettant d’envisager un avenir économique radieux, un PIB en croissance exponentielle selon les équations de Poulit, un pays que la CCI de Pau et BAP regardent sans doute avec envie.

Ce n’est pourtant pas ce que pense plus de 25% de la population qui y subit un chômage durable, et où les contribuables devront régler cette gabegie durant des décennies. Le pays est en récession, toutes ses infrastructures de la prospérité connaissent un déficit de fonctionnement abyssal et que dire des investissements…à fonds perdus.

La vitesse incontrôlée peut tuer. L’Espagne se meurt à grande vitesse.

Quelques chiffres en vitesse.
Des autoroutes de la prospérité comme notre A 65:
– L’autoroute à péage Cartagena/Vera prévu pour 7000 v/j atteint péniblement 2000 v/j
– Madrid Toledo fréquentation 1800 v/j pour 17 000 v/j prévus
– …etc.

Surestimation des trafics, sous estimation des coûts, crise économique, les autoroutes espagnoles sont dans le rouge, y compris pour les partenariats public/privé :

 » El fiasco en las autopistas de peaje, especialmente las radiales, ha generado ya un agujero de 3.800 millones de euros y ha dejado a nueve concesionarias “al borde de la quiebra”. Así figura en la documentacion del Ministerio de Fomento, y lo reconocen las empresas. Estas nueve compañías obtuvieron en 2010 un resultado de explotación de 49,5 millones entre todas, con lo que no pueden ni pagar los intereses de la deuda. El Gobierno busca fórmulas de rescate, después de que hace dos años el Ejecutivo ya les concediera un ventajoso préstamo para que prosiguieran su actividad. » El Pais 24/06/2012

LGV : Espagne premier mondial pour son réseau et pour ses pertes

L’Espagne dispose d’un réseau de 2600 km de LGV devant le Japon (2500 km)loin devant la France (1900 km) et l’Allemagne (1300 km). La Chine est première avec seulement 3500 km. En 2008 les lignes à grande vitesse au Japon ont transporté 300 millions de passagers, en France 113 millions alors qu’en Espagne elles transportaient 22,8 millions en 2011 ! (à peu près comme la seule ligne Paris Lyon)

En 2011 la liaison LGV Toledo Cuenca n’a fonctionné que 6 mois elle a été fermée. Elle transportait 16 personnes par jour en moyenne pour un coût de 18 000 euro !

« La sous évaluation considérable des coûts d’infrastructures notamment l’investissement et l’entretien, a permis de faire croire à la rentabilité du système ferroviaire grande vitesse. Aujourd’hui, où les finances publiques ne peuvent plus se permettre de gaspiller avec autant de légèreté, et les fonds européens ont stoppé leurs subventions, l’Espagne se trouve confrontée à la faillite de son système ferroviaire à grande vitesse. » Le blog du Huffington Post 23/01/2012

Bien sûr les investissements ne seront pas remboursés et les déficits d’exploitation sont gigantesques. Quand on voit que la SNCF a du mal a équilibrer ses comptes LGV, pourtant elle transporte cinq fois plus de passagers sur un réseau beaucoup plus réduit (73% du réseau espagnol).

Aéroports, plus fort que Pau!

Dans un rayon de 100km autour de Vitoria on trouve 6 aéroports : Burgos, Logrono, Pamplona, San Sebastian, Bilbao, Santander.

Des investissements pharaoniques pour rien !
Aéroport fantôme de Ciudad Real (75 000 habitants, 200 km de Madrid) Piste ultra longue : 4,2 km. Investissement : plus de 500 millions d’euro pour 2,5 millions de passagers/an Après deux ans d’ouverture, une moyenne de deux vols par jour 53 000 passagers en 2010 L’aéroport a été fermé aux lignes commerciales en 2011
Aéroport de Castellon (à 40 km de Castellon) Prévu pour 600 000 passagers par an. Investissement 150 millions d’euros. Publicité 30 millions. Statue colossale de C. Fabra, le politique du projet 300 000 eur L’aéroport est terminé, il n’a jamais ouvert, les lapins occupent les pistes. Les habitants l’ont baptisé : « Le premier aéroport piétonnier du monde »
Aéroport de Huesca Investissement 40 millions d’euro 5900 passagers en 2010 !!! et fermeture commerciale en 2011
Autres calamités aéroportuaires : Lleida, Leon, Albacete, ..etc.

80% des aéroports espagnols sont fortement déficitaires.

« La grande différence entre l’Espagne et d’autres pays d’Europe est que dans ces derniers, on planifie le service, et ici seulement l’infrastructure », déplore Pau Noy, membre de la Fondation pour une mobilité durable et sûre. « Ici, l’important est d’avoir l’AVE, pas de savoir si on en a besoin, s’il coûte cher ou combien de voyageurs il va transporter ». El Pais 12/01/2011 Traduit par Courrier International (AVE : Alta Velocidad espanol)

Tiens, cela me rappelle quelque chose…

Après ces faits, il faut espérer que nos élus se mettront à la bonne vitesse pour le Béarn.

Depuis des mois d’ailleurs, je leur suggère de mettre toute leur énergie pour améliorer sensiblement la vitesse autour et dans Pau ce qui est bien plus efficace et moins coûteux que de déblatérer sur une LGV qui ne se fera pas, tout comme une nouvelle route Pau Oloron, et sur trois aéroports dont deux sont inutiles (« Le plan de déplacement urbain fait fausse route ! » AP du 3/12/2012).

Mais là c’est une autre paire de manches car il faut réellement se les retrousser…

par Daniel Sango

aeroport-s       L’aéroport de Castellon et sa statue

0601-aeroport-castellon-2-espagne-s       Aéroport de Castellon
aeroport_02-s      Aeroport de Ciudad Real

aeropuerto_huesca_pirineos-s     Aéroport de Huesca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s