Drôle de gestion à Montardon

5
(1)

mairie    Lorsqu’on lit les résultats obtenus par la démarche intercommunale en France, on est effondré : une organisation qui ne correspond pas à la logique des bassins de vie et aucun résultat lié à une mutualisation, au contraire, un nombre de fonctionnaires toujours plus grand.
Est-ce que cela se passe ainsi dans votre commune ? Sans doute, au vu des résultats globaux en France (Rapport de la Cour des Comptes « L’intercommunalité en France » ) C’est en tout cas ce qui se passe à Montardon, commune limitrophe de Pau et qui a suscité mon courrier du 6/12 ci-dessous à la Maire et aux Conseillers municipaux.
« Madame, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,
Je vous remercie tout d’abord pour avoir bien voulu me recevoir suite à mes courriers pour débattre des initiatives prises par les élus de Montardon dans le domaine de l’intercommunalité et celui du recrutement d’un Directeur Général des Services. Je souhaite réitérer mes remarques à l’attention des Conseillers municipaux, dans la mesure où votre argumentaire me paraît bien loin d’être satisfaisant.
Concernant la fusion du Luy de Béarn avec Thèze
Je répète (voir mes courriers du 9/9 du 5/11 et du 7/11) que cette fusion ne répond absolument aux critères de base que doit remplir une organisation intercommunale. Il n’y a pas de bassin de vie commun (base indispensable pour permettre une logique fiscale) il n’y a aucun intérêt basique commun les communes étant totalement différentes : petites communes rurales sans aucun emploi industriel sur un espace étendu pour Thèze communes beaucoup plus compactes et industrielles pour le Luy de Béarn avec en plus la proximité immédiate de l’agglomération Pau Pyrénées vers laquelle nous sommes naturellement tournés. Votre seul argument serait que nous ferions acte de solidarité avec une intercommunalité plus pauvre. Cela n’a pas de sens, d’autant que c’est le rôle des peréquations qui existent déjà. On fait une intercommunalité pour une association et une mutualisation des services qui doit être absolument gagnant/gagnant, avec des gains de fonctionnement significatifs. J’attends d’ailleurs une baisse sensible des impôts communaux et inter communaux. Il est clair pour moi, et pour tout le monde, que le rattachement logique du Luy est l’agglomération paloise (n’oublions pas que nous avons une limite commune avec Pau !) même si aujourd’hui les conditions optimales ne sont pas réunies. Mais de là à s’unir avec Thèze, uniquement parce que les Maires du Luy de Béarn, ou plutôt M Mimiague veut rester le chef dans son fief plutôt que le cinquième à la CDAPP, il y a une marge indécente à ne pas franchir. Cette décision est coupable, et sera bien sûr dommageable pour les habitants de notre commune. Elle est de plus tout à fait non démocratique puisqu’elle a été prise sans que la population puisse se prononcer sur une telle stupidité qui va obérer l’avenir de la commune.
Concernant l’embauche d’un Directeur Général des Services
La justification de cette embauche viendrait de la difficulté des élus à assurer le suivi des différents projets en cours ou a venir. Pourtant, lorsque je regarde le contexte de notre commune, je ne vois pas de projet nouveaux susceptibles de nécessiter un apport d’un fonctionnaire supplémentaire de catégorie A.
Montardon est une toute petite commune, très peu étendue. Quand on enlève la superficie des terres agricoles que vous avez fort justement décidé de protéger, et les zones artisanales gérées par l’intercommunalité, il reste un mouchoir de poche à gérer.
Le PLU auquel vous faites référence est en fait dans ce cas un document d’une grande simplicité, et on ne part pas de zéro, loin s’en faut !
En effet, il existe actuellement un plan d’occupation, et le SCoT en cours d’élaboration avec un PADD terminé donne toutes les orientations à suivre. Si en plus vous le souhaitez vous pouvez aussi trouver de l’aide auprès des communes de l’intercommunalité qui viennent de terminer leur PLU (vous pouvez même savoir ce qu’il ne faut pas faire en regardant ce que voulait faire Sauvagnon…), ou de la Maison des Communes, ou en plus vous pouvez utiliser les services d’une société d’urbanisme qui fera rapidement un projet, un PLU clé en main a partir de votre cahier des charges simplifié. Concernant le réseau routier, il est très réduit car les axes principaux de notre petite commune sont des routes départementales.
Pour ce qui est du suivi de l’intercommunalité, cet argument est incroyablement spécieux. L’intercommunalité existe justement pour que les charges dans les Mairies diminuent par mutualisation des compétences et des fonctionnaires associés. L’intercommunalité doit amener une diminution des personnels dans les Mairies. Si ce n’était pas le cas, c’est qu’il y a de vraies erreurs d’organisation et de gestion, elles doivent être réparées !
Depuis 5 ans, rien de neuf à Montardon et donc pas de justification pour un tel nouveau poste. L’intercommunalité a été mise en place pour combattre le cancer français que constituent les 36 600 communes (record mondial de l’émiettage). Son but, à terme, est la suppression logique des communes par une cellule démocratique de base plus grande, plus efficiente, comme l’ont fait depuis des décennies tous nos voisins européens.
Si malgré tout vous pensez ne pas pouvoir arriver à gérer notre commune, vous pourriez être un exemple en Béarn en fusionnant nos communes de Montardon et Serres Castet. Il n’y aurait rien de changé pour les citoyens, et, si cela est fait correctement, cela entrainerait de très importantes économies de coûts de fonctionnement, en particulier pour la masse salariale.
Par ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir les difficultés structurelles françaises qui font qu’aujourd’hui notre Etat et tout ce qui y est rattaché, est en faillite. La France vit au dessus de ses moyens, et la gabegie règne dans notre mille feuille territorial, a commencer par nos communes. L’intercommunalité française est un fiasco financier total car les Maires n’ont pas su dépasser leurs intérêts en protégeant à toute force leur pouvoir personnel au détriment du collectif. Alors que les effectifs des fonctionnaires territoriaux auraient dû diminuer ces dix dernières années par suite de ces mutualisations et des gains de productivité, ils ont augmenté de 40% ! Pendant que l’Etat central dans cette période supprimait 165 000 fonctionnaires, les collectivités territoriales créaient 500 000 postes de fonctionnaires ! Votre seule justification pour cette embauche est que ce poste existerait dans des communes semblables. A vérifier, mais cela ne ferait que mettre Montardon au niveau du scandaleux gâchis général.
Il y a déjà à Montardon trois personnes administratives ce qui est déjà beaucoup. Aucun élément nouveau ne justifie la création de ce poste supplémentaire.
La France détient tous les records du monde dans le domaine des dépenses publiques. Cela bien sûr ne peut pas durer. L’Etat va demander fort justement à ses collectivités de diminuer cette gabegie. Ce seront dès 2013 des économies qui devront atteindre une dizaine de milliards d’euro, et cela n’est que le début… Simultanément, il faudra que les recettes fiscales de ces collectivités baissent (il n’est bien sûr pas question d’augmenter les impôts locaux, qui d’ailleurs à Montardon ont beaucoup augmenté ces cinq dernières années puisque systématiquement, en plus de l’augmentation de la valeur de référence vous avez augmenté tous les ans la valeur du taux) Ne croyez vous pas dans ces conditions qu’il existe de nombreuses raisons pour, surtout, ne pas embaucher du personnel supplémentaire ?
Je reste à votre disposition pour préciser ou débattre de ces points.
Veuillez agréer, Madame, Mesdames et Messieurs, mes sincères salutations. » Daniel Sango

Si j’en crois la Maire, je suis le seul à m’étonner de ces choses là.
Comment faut-il le comprendre ? Serai-je le seul idiot du village ?
Mon expérience va plutôt dans le sens d’un désintérêt total de l’immense majorité des citoyens pour la chose publique, surtout au plan local (au plan national, journaux, sondages, débats existent)
Un bulletin de vote une fois tous les cinq ou sept ans, et une mauvaise humeur à la réception de la feuille d’impôt est-ce cela la démocratie ?
Il faut dire que nos élus se gardent bien, de jouer leur indispensable rôle pédagogique, de faire participer leurs administrés à la gestion de la commune, de l’intercommunalité ou du canton.
Alors, un coup de gueule par écrit de temps en temps reste notre seule arme, dérisoire.
Quand les citoyens s’éveilleront…
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           – par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *