Concours d’éloquence : le Lauréat

0
(0)
C’est devenu une habitude, fin février dans un amphi de l’Ecole de Commerce des Sports, une poignée de jeunes de 15 à 20 ans et un peu plus, viennent discourir sur un sujet de leur choix et sans notes devant un jury composé de doctes personnes plus que dans la force de l’âge et présidé cette année par Nicole Bensoussan, Recteur.

Dans quel but ? Se voir récompenser par un chèque de son travail et de son courage par les associations organisatrices, les trois Rotary de l’agglomération paloise et l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques – AMOPA – ? Certes un peu ! Gagner une imposante coupe qui, pendant un an, séjournera dans l’école du vainqueur ? Se voir remettre un diplôme commémorant l’événement ? C’est plus que certain. Mais pour ces jeunes gens, l’essentiel est de se mesurer les uns aux autres et de tenter tous, sans exception, de démontrer qu’au siècle des SMS, d’internet, des réseaux sociaux, l’éloquence existe toujours.

A qui le Jury a-t-il donné la suprême récompense cette année ? Qui a ceint la couronne de laurier ?

Un jeune homme, élève de l’Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l’Information (EISTI). Son parcours ? Baccalauréat S, classe préparatoire et admission à l’EISTI. Un scientifique donc, venant se mesurer à l’éloquence, l’art de convaincre par la parole.

Sur quel sujet ? La prise d’otage par un groupe de terroristes. Un sujet sensible, un sujet difficile, un sujet terrible, au cœur de l’actualité alors qu’il n’y a pas 8 jours, 7 français dont 4 enfants ont été enlevés dans le nord du Cameroun.

Sa prestation ? Le premier mot qui vient à l’esprit : courageuse ! Il n’a pas tenté de faire jouer la corde sensible. Il a axé son discours sur « comment les sortir d’affaire ». Il a alors avancé sa solution : savoir attendre : dans une situation d’extrême urgence il faut savoir attendre, patienter car le temps joue en la faveur des otages et des négociateurs. Avec le temps les preneurs d’otages se diviseront et donc s’affaibliront. On pourra alors agir.

 Mais il faut aussi juger la prestation orale. Tenue vestimentaire adaptée : costume sombre, chemise blanche mais col ouvert et pas de cravate… on a juste 20 ans tout de même ! Très bonne gestuelle, grande aisance dans la parole et l’argumentation.

En un mot un orateur éloquent !

par Hélène Lafon

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *