Changeons de politiques!

mouton

Le gouvernement PS pour essayer d’équilibrer les finances de l’Etat nous rebat les oreilles de sa justice dans l’effort. Mais ceci n’est qu’un slogan démagogique et mensonger.

Aujourd’hui, les économies réalisées sont dérisoires et la seule chose faite a été une augmentation massive des prélèvements, directs ou indirects, en les portant à un niveau jamais atteint (29 milliards d’euro de prélèvements supplémentaires en 2013). Concernant les économies, à part quelques coupes dans les budgets des ministères (d’ailleurs insuffisantes pour compenser les nouvelles dépenses liées au programme du candidat) rien de notable.

Pourtant la France consacre 200 milliards d’euro par an en dépenses publiques de plus que l’Allemagne! C’est gigantesque, pour un résultat qui ne se voit absolument pas (sans compter que durant ces deux dernières décennies l’Allemagne aura prélevé environ 1300 milliards d’euro pour mise à niveau de l’ex RDA.

François Hollande s’est bien engagé a réduire de 60 milliards ces dépenses sur le quinquennat, mais à ce jour aucune décision, aucune indication sur la nature de ces économies!

Pourtant les sources d’économies sont immenses. Il existe une Cour des Comptes, avec un Président socialiste qui aligne les suggestions pertinentes. Mais rien n’y fait. Hollande attend une hypothétique embellie économique qui bien sûr n’arrivera pas, tout cela pour tenter de ne pas mécontenter son fond de commerce électoral, et surtout l’armée d’élus socialistes qui sentent bien venir une catastrophe électorale pour les prochaines échéances.

Quel manque de courage!

Francois Hollande est intelligent, Nicolas Sarkozy l’était aussi, ils n’auront donc pas eu ni l’un ni l’autre le courage de dire la vérité aux français et de réformer profondément la France qui vit au dessus de ses moyens depuis plus de trente ans. La crise actuelle n’est pas celle de la finance internationale, c’est celle d’une classe politique prête à sacrifier le pays sur le long terme pour berner les citoyens à l’élection suivante.

Il serait d’ailleurs bon que de temps en temps les media français reproduisent ce que pensent les fourmis européennes de la cigale française… édifiant.

Pourtant, on voit monter sur Internet et dans les media une vague puissante de réalisme, une contestation de l’inaction et de l’injustice de plus en plus grande.

Vous avez sans doute vous aussi vu circuler ces courriels qui critiquent l’organisation territoriale, le nombre pléthorique de fonctionnaires et d’élus, la comparaison entre le faste du gouvernement français face à l’efficience du gouvernement allemand, etc…

Même la télévision se montre de plus en plus critique, comme « Capital » qui montrait l’archaïsme de l’organisation de l’Etat avec plus de 230 sous préfectures dont une immense majorité totalement inutiles. L’émission focalisait sur celle de Wissembourg, où au guichet, deux employées accueillaient cinq clients par jour dans des bâtiments immenses, vides mais entretenus. Mais elle aurait pu aller à Bagnères de Bigorre ou à Oloron Sainte Marie.

Elle montrait l’incroyable magouille largement dénoncée ici des réserves parlementaires et autres fonds secrets des Ministères. On y voyait un Sénateur écologiste qui a fondé une association pour diffuser la bonne parole écologique, dont il est Président, son assistant parlementaire et ses proches occupant les postes de l’association, demander (lui même auprès du Ministère de l’écologie) et obtenir une subvention de 100 000 euro en 2009 et 60 000 euro en 2010 pour son association. Sans que bien sûr le Ministère ne demande aucune information en retour sur l’utilisation de ces fonds…

Et que dire de ces Conseils Généraux obsolètes qui font de la publicité pour eux mêmes avec l’argent du contribuable, tout ceci uniquement pour tenter de maintenir un emploi pour ces milliers d’élus inutiles?

Que dire des sommes très importantes qu’ils dépensent dans des domaines qui ne font pas partie de leur compétences, comme de l’immobilier de montagne alors qu’on ne trouve pas de place en maison de retraite, cœur de leur compétence?

Que dire de cette organisation qui avait du sens quand on voyageait à cheval et quand le courrier mettait une semaine pour arriver à destination?

Que dire de nos 36 600 communes qui ont été incapables d’optimiser leur fonctionnement par l’intercommunalité, pire, qui ont participé à la gabegie en terme de création de nouveaux postes de fonctionnaires territoriaux (500 000 postes crées pour les différentes strates de l’organisation territoriales ces dix dernières années! )

Que dire de l’armée de députés et sénateurs chargés de faire la loi, dont les conditions de rémunération, d’indemnisation et de retraite sont scandaleux, d’autant qu’une majorité d’entre eux n’exerce pas cette activité à temps plein, et loin s’en faut!

Que dire de l’inéquité entre les régimes de retraite du privé et ceux du public et des régimes spéciaux (dont celui des Députés qui permet de percevoir une retraite de près de 1600 euro pour cinq années de vacances à l’Assemblée alors qu’un travailleur aura du mal à dépasser 1000 euro après 42 années de travail!)

Que dire du régime des intermittents du spectacle, scandaleux et détourné de son but initial  qui coûte 1 milliard d’euro au contribuable

Que dire… etc

Internet et les media frémissent, la vague de mécontentement monte, et il est important que l’exaspération des citoyens n’aille pas s’égarer sur tous les fronts, national ou de gauche.

Jusqu’à quand notre classe politique de cumulards, d’inamovibles ré élus restera sourde, aveugle et muette?

Le sondage Harris Interactive de mi mars pour l’émission « Place aux idées » est édifiant:

« Seuls 24% des Français indiquent aujourd’hui faire confiance aux responsables politiques. A l’inverse, 72% des Français déclarent ne pas leur faire confiance, dont 29% « pas du tout confiance ».

Dans le cadre d’une réforme de modernisation de la représentation politique, les Français soutiennent avant tout des mesures visant à favoriser le renouvellement des responsables politiques, en limitant d’une part le nombre de mandats consécutifs possibles ou d’autre part l’âge maximal pour pouvoir se présenter aux élections. »

Un renouvellement de la classe politique française est nécessaire à tous les niveaux. Le non cumul des mandats et une limite à deux mandats successifs sont indispensables. Commençons par appliquer cela en Béarn.

Quand les citoyens s’éveilleront…

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             –  par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *