La curée et l’incurie

0
(0)

arton6603Les aveux de M. Cahuzac ont donné lieu à une vague médiatique et une vague de fond qui n’ont d’antécédent au cours de ces dernières années que dans la mise en accusation de M. Strauss-Kahn. Mais cette fois, il ne s’agit pas que du comportement privé d’un homme.

Si toute la classe politique ou presque est éclaboussée, l’onde de choc est accompagnée de révélations qui dépassent largement le sort de l’ancien ministre du budget. Il est légitime de se poser la question de ce que savaient M. Hollande et M. Moscovici (ainsi que M. Sarkozy et M. Woerth qui l’avaient installé à la tête de la commission des finances de l’Assemblée nationale). Il est naturel d’essayer de jauger les démarches qui ont été faites par le ministre des finances pour que la lumière soit faite : y a-t-il eu excès de solidarité gouvernementale ou amicale ?

Pour autant, il faut raison garder. Demander la dissolution de l’Assemblée nationale comme l’ont fait certains ténors de la droite est irréaliste, sot et inconscient. Irréaliste car il y a peu de chances que François Hollande répète l’erreur de Jacques Chirac. Sot parce qu’avoir reçu les dénégations de M. Cahuzac devant l’Assemblée ne rend pas les députés coupables, pas plus que vous ne devez rendre votre téléviseur parce que vous avez aussi assisté à ses mensonges. Enfin, c’est inconscient car le pays a besoin d’autre chose que d’une période électorale agitée en une période critique.

Veut-on que la France se trouve dans une situation analogue à celle de l’Italie ? Veut-on que le populisme triomphe ?

Ce qui précède ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire. Bien au contraire, comme le souhaitent plusieurs voix, dont celle de François Bayrou et Martine Lignières-Cassou, il faut des mesures rapides et énergiques pour moraliser la vie politique : « renforcement de l’indépendance de la justice, lutte impitoyable contre les conflits d’intérêts, inéligibilité de tout responsable public condamné pour fraude fiscale ou corruption » (Hebdo-net de MLC du 2 avril). Peut-être aussi aller plus loin comme le souhaite FB : suppression des privilèges des parlementaires, réduction de leur nombre, réduction des strates territoriales, suppression au plus vite du cumul des mandats et aussi instaurer des enquêtes préliminaires pour tous les postes importants de la puissance publique, comme aux Etats-Unis d’Amérique.

N’entretenons pas l’illusion. Il y aura toujours des menteurs et des fraudeurs. L’important est de limiter leur émergence. Parler de donner un grand coup de balai et mettre en place des fantoches ne résoudrait pas les difficultés du pays. De plus, la France n’a pas l’apanage des malversations et des fraudes. En Espagne la royauté est touchée ; l’Angleterre a été le théâtre de scandales retentissants. La Deutsche Bank aurait ouvert plus de 300 trusts et sociétés écrans dans des paradis fiscaux.

Une lueur d’espoir est fournie par le ICIJ, un consortium international de journalistes d’investigation de 46 pays , relayé par de grands journaux (Le Monde, le Guardian, le Washington Post, le Süddeutsche Zeitung…). Leur travail de fourmi a permis d’analyser 2 ,5 millions de documents en provenance de deux sociétés offrant des services « offshore ». Ainsi les secrets de plus de 120.000 trusts et sociétés prête-noms domiciliées dans des paradis fiscaux sont révélés au grand jour. Les contribuables honnêtes qui paient leurs impôts apprennent ainsi que 1250 milliards (dont 50 milliards pour la France) échappent au fisc, ce qui reporte sur eux la charge fiscale. Ils constatent que des déclarations retentissantes, par exemple au G 20 en 2009 sont restées sans grande application réelle. C’est cela l’incurie. La tâche n’est pas facile et vous ne pouvez pas dire « Ils auraient dû savoir », comme si les experts de l’évasion fiscale avaient aucune ressource pour rendre opaques leurs agissements.

Mais il est temps que les citoyens se secouent, boycottent les entreprises fautives (en veillant à ne pas détruire trop d’emplois, ce qui montre la difficulté de toute action politique) et fassent pression pour qu’une agence internationale fasse le nettoyage des écuries d’Augias.

– par Paul Itologue

www.martinelignierescassou.fr
www.moralisation.fr

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *