Moralisation de la vie publique : François Hollande démarre du mauvais pas

0
(0)

Margaret Thatcher-1487816La publication des patrimoines de nos ministres va dans le bon sens sauf que, selon un sondage sur A@P sur la moralisation de la vie publique, il s’agit là, pour les internautes, d’une non-priorité. Le sondage proposait en effet 10 mesures. Pas un participant, n’a sélectionné la réponse : « publier le patrimoine pour les postes importants de la puissance publique ».

Les internautes, à l’heure de donner des priorités, préfèrent choisir, en ordre décroissant, de :

– supprimer au plus vite le cumul des mandats
– réduire les strates territoriales et le nombre d’élus
– rendre inéligible tout responsable public condamné pour fraude fiscale ou corruption
– supprimer les privilèges des parlementaires
– interdire le renouvellement de plus de deux mandats successifs

Le Président Hollande, en croyant bien faire, avec la publication du patrimoine de ses ministres, démarre du mauvais pas. Les français l’attendent sur autre chose.

Il lui était évidemment plus facile d’imposer à ses quelques ministres une mesure de transparence, plutôt qu’aux 900 parlementaires de la France et/ou aux milliers d’élus locaux.

Sa bonne volonté affichée se trouve confrontée aux privilèges des élus de tous bords. Le Président est prisonnier de la classe politique. Il gouverne en fonction du personnel politique et non en fonction de l’opinion. La sent-il d’ailleurs ? On peut se le demander.

L’affaire « Cahuzac » a lancé un débat sur la moralisation. Ce n’est probablement pas celui qu’attendent les français. Il y a fort à parier qu’à la question « Selon vous, quelle est la priorité du moment : Créer des emplois ou moraliser la vie publique ? », la réponse serait créer des emplois.

Le débat est pourtant ouvert. Ce n’est pas une « mesurette » qui rendra nos pratiques plus démocratiques mais bien un ensemble de décisions « fondamentales », veillant à prendre en compte, que nous sommes passés de la vitesse du cheval (création des départements en 1789) à celle d’internet.

Le monde n’est plus le même depuis 1789, ni même depuis la mise en place de la Vè République. Adapter l’Etat, à la nouvelle donne est impératif. De nombreux intervenants le répètent à longueur de semaine dans les colonnes d’A@P et… rien ne bouge. Que naîtra du désespoir ?

C’est une véritable « Pacte des Nouvelles Pratiques Nationales », que devrait proposer le Président Hollande aux Français. Pourquoi pas sous forme d’un référendum ? Un Pacte à faire préparer par la société civile et non par le monde politique, premier frein à la rénovation – en profondeur- de notre société.

Cela dit, une telle démarche ne sera rendue possible que par la volonté « de fer » d’y arriver du Président Hollande, Président de tous les français et… otage de sa cour (politique).

La dame de fer qui vient de nous quitter pourrait lui servir d’exemple, même s’il s’agit d’un contexte différent. François Hollande, l’homme de fer : Qui y croit ?

– par Bernard Boutin

crédit photo : Mirror News

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *