Le billet de Panturle (2)

manifeste-du-parti-communiste-68826-250-400Dès les premières pages du «Manifeste du parti Communiste » que je lus dès 15 ans, je fus frappé de ce que Karl Marx en premier lieu, s’en prenait à ceux qui accusaient le Parti de vouloir établir la communauté des femmes ! A vrai dire, il ne s’en défendait pas, mais il argumentait que cette mise à disposition des femmes, n’avait pas à être établie, car elle existait déjà dans la société bourgeoise, ou l’on se cocufiait aimablement et sans scrupule !En fait,cela fut de tout temps, et nos deux derniers Présidents de la République ont montré que dans ce domaine, ils n’avaient de leçons à recevoir, ni du Saint Roi David qui folâtrait avec ses milles concubines, ni avec Henri IV dont l’ambassadeur d’Italie comparait la cour à un vaste bordel. Pour autant que nos deux édiles aient les mêmes goûts vagabonds, on ne peut les confondre. Sarkozy tenait encore en respect la langue Française, et le « Mariage », bien que n’étant pas borné par la fidélité, évoquait quand même un cadre pour limiter les débordements. Avec Hollande, le mot ne recouvre point une institution, mais une fantaisie, et il est plutôt le fourre-tout qui permet au débordement de déborder. Et il y aura bien sur des prolongements logiques.

On ne voit pas en effet pourquoi une dame délaissée par les mâles, ne se marierait pas socialistement avec son loulou de Poméranie, pour légitimer leurs calins, ni qu’un berger socialiste ne légitimerait pas devant le maire les gâteries qu’il dévoue à sa chèvre préférée. Car la zoophilie, ça existe. Et on sait que pour les socialistes, c’est la Loi qui doit être mise en conformité avec les mœurs, alors qu’au temps de papa, c’étaient les mœurs qu’on tachait le mettre en conformité avec la loi !

Il se trouve que la « libération » des mœurs que nous subissons, se situe dans le temps, ou l’on commence à cloner les cellules humaines avec des cellules animales. Et si par avance, le Pape Pie XII nous avait mis en garde contre les monstres qu’engendreraient les manipulations génétiques, j’ai relevé que Nostradamus en avait prophétisé dans le quatrain suivant :

« De nuit, soleil penseront avoir vu
Quand le Pourceau demi-homme verra
Bruit, chant, bataille au ciel battre aperçu
Et bestes brutes a parler l’on orra »

Ce qui donne à peu près en clair : La guerre sera proche, et on croira que la science nous sortira de la nuit quant l’homme ayant été cloné avec le porc, on entendra un raisonnement bestial…

Bref, si le Hollandisme veut se mettre tout à fait en phase avec son temps, il ne faut plus parler des droits de l’homme, mais bien des « Droits de l’homme et du cochon réunis ! » Et vous verrez qu’ils vont nous chanter ça sur l’air de « Sous les roses… !

– par Panturle

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Un commentaire

  • Lire Karl Marx à quinze ans, bouducon ! perso, les nourritures terrestres, de Gide, ce pédéraste, vers le même âge, m’ont ouvert bien d’autres appétits que les apéros lard de cochon-vin rouge, que l’on prend en tendant le bras tout en exhibant sa plus belle chemise noire (et en portant parfois des masques de cochon, ben tiens !).
     » Tu ne sauras jamais les efforts qu’il nous a fallu faire pour nous intéresser à la vie ; mais maintenant qu’elle nous intéresse, ce sera comme toute chose — passionnément. »
    André Gide, les nourritures terrestres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *