Landes – Marsan, Marsan !


Même en ce 8 mai, il m’est difficile d’entonner ce chant martial qui nous sert d’hymne national. Trop de « sang impur », sans doute. Mais s’il s’agit de marcher de l’avant, alors pourquoi pas. Surtout si c’est pour la beauté de l’art… Mais pas seulement.

Mont-de-Marsan se dote d’une école de design, sous la houlette de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Landes. Pour son lancement, elle bénéficie de l’accompagnement de l’I.U.T. des Pays de l’Adour, déjà implanté dans la ville et de l’Ecole de design de Nantes. Ce fait montre que des partenariats public-privé sont aussi jouables dans le domaine de la formation.

Des raisons de cohérence et de proximité plaident pour un rapprochement pérenne avec l’Ecole Supérieure d’Art des Pyrénées, elle-même issue de la réunion de l’ESAC de Tarbes (Ecole supérieure d’Art et Céramique), et l’ESAC de Pau (Ecole supérieure d’Art et Communication). Certes ces établissements dépendent des municipalités de Pau et de Tarbes alors que l’école de Mont-de-Marsan a un autre statut. Mais ce qui a été possible malgré l’appartenance à deux académies différentes pourrait l’être  avec une école gérée différemment. Le précédent rapprochement avait d’ailleurs reçu l’accord très favorable du ministère de la Culture et de la Communication et du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Le but serait de générer des synergies et une dynamique commune. Pour faire mieux connaître chacun de ces établissements. Eventuellement pour organiser un recrutement commun et une répartition harmonieuse des étudiants. Mais aussi pour proposer  des enseignements complémentaires de qualité, des programmes de recherche ambitieux, des invitations  et des manifestations communes.

Une telle école multi-site, offrirait des enseignements complémentaires avec des identités bien marquées. Ainsi, le site de Tarbes propose une formation unique en France : le master Art Céramique, qui lui a valu un classement parmi les dix meilleures écoles d’art françaises (sur 58 établissements). Le site de Pau, avec une orientation vers le graphisme et le multimédia se place sur un créneau très porteur. Enfin, le site de Mont-de-Marsan va offrir des perspectives intéressantes pour tous les industriels de la région.

Gérard Trémège (maire de Tarbes et président de l’ESAC Pau-Tarbes), Hélène Lerou-Pourqué (adjointe à la culture à Pau, vice-présidente), et dirigeants de la CCI des Landes, allez de l’avant et montrez que vous croyez en la solidarité de destin des pays de l’Adour !

Il ne s’agit de rien  moins que de contribuer collectivement à l’animation culturelle et artistique du territoire (mais aussi de bénéficier de ses compétences en matière numérique, si cruciale pour tout le design), de procurer des débouchés professionnels aux jeunes, de développer une offre de formation pour les entreprises et les salariés de la région, et de contribuer à la création de nouvelles richesses économiques et d’emploi pour le Grand Sud Ouest.

– par Jean-Paul Penot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s