Pau-Pyrénées et Tarbes-Pyrénées : Trafic Avion en Avril et perspectives


p1050110

Le couple Bordeaux-Toulouse a gagné plus de 2 millions de passagers en 5 ans, pendant que Pau-Tarbes en perdait près de 500.000.

Au mois d’Avril, les aéroports de la région ont eu des tendances pour leur trafic bien différentes. Pau, une fois n’est pas coutume, a repris sont envol avec un plus 12% par rapport à avril 2012. Bordeaux a fait plus 5,2% pendant que Toulouse (-0,2%) et Biarritz (-0,66%) baissaient.

Depuis le début de l’année, les 4 aéroports marquent une tendance assez identique puisqu’ils progressent tous entre 3 et 4%*.

Leader incontournable de la région : Toulouse avec 2.380.000 passagers, entre début janvier et fin avril, suivi de Bordeaux avec 1.316.000. Biarritz aura vu passer 291.000 passagers et Pau 202.000. Pour ce qui est du trafic de Tarbes-Lourdes Pyrénées, il n’est pas disponible. Pau aura-t-il bénéficié de la nouvelle tarification HOP d’Air France alors que la plate-forme d’Uzein ne bénéficiait pas de « low-cost » comme les autres aéroports régionaux ? Les mois à venir devraient préciser cette tendance nouvelle pour Pau.

En perspective 2008/2012, l’évolution des trafics passagers entre 2008 et 2012 des 3 aéroports des Pays de l’Adour (voir pièces jointes** ) :

– Biarritz-Anglet-Bayonne : 1.028.000 passagers en 2008 / 1.084.000 en 2012
– Pau-Pyrénées : 817.000 / 610.000
– Tarbes-Lourdes-Pyrénées : 679.000 / 409.000

Les trois aéroports « adouréens » stagnent ou baissent et sont fortement concurrencés, par les grandes plates-formes régionales. Un effet centrifuge de Toulouse et Bordeaux qui marche à fond :

– Toulouse : 6.350.000 passagers en 2008 / 7.559.000 en 2012
– Bordeaux : 3.557.000 / 4.428.000

A défaut de pouvoir mutualiser l’aéroport du BAB, avec ceux de Pau et Tarbes-Lourdes, la mutualisation de ces deux derniers semble incontournable. Une mutualisation qui, au-delà de la recherche d’économies d’échelle, devra s’efforcer de proposer de nouveaux services aux passagers pour regagner leur confiance. Le couple Bordeaux-Toulouse a gagné plus de 2 millions de passagers en 5 ans, pendant que Pau-Tarbes en perdait près de 500.000.

– par Bernard Boutin

* http://www.aerobuzz.fr/spip.php?article3498
** http://www.aeroport.fr

crédit photo : http://www.foxalpha.com/forums/viewtopic.php?t=16936

Biarritz-Pau-Tarbes 2008-2012

Toulouse-Bordeaux 2008-2012

Comments

  1. La comparaison 2008 / 2012 n’est pas applicable car 2008 a été une année exceptionnelle pour cause de jubilée de Jean-Paul 2.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_de_Tarbes-Lourdes-Pyr%C3%A9n%C3%A9es
    indique que le nombre de « passagers » à l’aéroport de Tarbes-Lourdes est d’environ 450 000 depuis 10 ans.
    Pau est aujourd’hui sur une base de 600 000 suite au départ de Ryanair.

    • En fait, on ne peut pas vraiment dégager de tendance forte sur 10 ans, que ce soit à Tarbes ou à Pau. Et cela restera probablement ainsi. Le nombre de passagers nationaux diminuera légèrement en 2017 depuis Pau avec la LGV Tours-Bx. L’erreur d’il y a 15 ans, de refaire à neuf chacun des 2 aéroports, lourdes de conséquences, pèsera pendant encore au moins 30 ans. Encore « merci » à Labarrère, MLC, JP, YU, Erraceret et compagnie pour le gaspillage d’argent public et le torpillage d’une entité Pau-Tarbes.

      • On en est là : Gérer au plus prêt les dépenses sans grand espoir de voir de nouvelles lignes apparaître. Dommage pour le « consommateur ». On a raté les « low-costs ». Elles seront donc à Bordeaux, Toulouse…

        • BB: « On a raté les « low-costs ».  »
          Elles peuvent même se permettre de mettre en concurrence Pau et Tarbes pour obtenir un maximum de subventions. Et, effectivement, elles ont tendance à aller ailleurs car les taxes d’aéroport ne peuvent être que moindres dans un aéroport qui tourne à plein régime que dans un aéroport qui ne reçoit qu’une dizaine d’avions par jour… sachant que le prix est leur premier argument de vente…

  2. En Daniel, c’est stupide mais c’est ainsi, en matière de com., il faut toujours répéter…

    Cela dit, il nous faudrait un « gars » génial à la tête de Pau-Tarbes-Pyrénées pour arriver à lutter contre l’attractivité des aéroports de Bordeaux et Toulouse. C’est pas gagné d’avance.

    • Quand est ce que les gens comprendront qu’un aéroport ne peut dorénavant tirer son épingle du jeu que s’il est établi dans un bassin de vie a forte population!!!!!

      Il y en a mare de faire croire que Pau Tarbes ou Biarritz peuvent être des structures équilibrées financièrement.
      C’est IMPOSSIBLE!!!

      Il faut donc gérer au mieux se déclin, en fermer un tout de suite, puis un deuxième dans dix ans.

      Quand je voyage pour l’Europe: je pars de Toulouse car il y a deux ou trois vols directs par jour pour beaucoup de capitales.
      Quand je voyage pour le monde c’est pareil car les voyagistes utilisent les compagnies européennes via leur hub national et donc accessibles au départ de Toulouse.

      Les petits aéroports régionaux ne sont utilisables avec profit que quand on voyage dans le monde avec Air France KLM, et pour aller à Paris (pour le moment car avec la LGV a Bordeaux…)

      • Et si vous Sango, vous arrêtiez de voir le monde avec des yeux de retraité chafouin ? Comme si un aéroport devait se justifier exclusivement par votre programme de voyageur senior, avec ses charters pour la Tunisie et les Canaries et ses vols à 3 sous pour vieux radins égoïstes. La plate-forme aéroportuaire de Pau se justifie d’abord par la fréquence de ses liaisons avec Paris et accessoirement Lyon. Dites nous ce qui resterait des ambitions de Total et des autres majors de la région de Pau sans ces fréquences avec la capitale ? Quant à la fréquentation, elle est clairement en forte hausse si j’en juge au taux de remplissage des avions que j’utilise régulièrement depuis la mise en oeuvre de la nouvelle politique d’ AF. Et je rappelle ici qu’on peut aller à Paris en 1H10 pour 63€ en choisissant son vol depuis Pau. C’est moins cher que le train en 2ème classe non ? Alors que ces structures soient équilibrées ou pas, c’est parfaitement secondaire puisqu’elles sont vitales et qu’il est du ressort de l’investissement public de financer des infrastructures dont l’effet sur l’économie locale dépasse largement la vision étroitement comptable du compte d’exploitation de Pau-Uzein.

        • Je vois parfaitement la réalité du monde, et finalement je préfère avoir la même vision que celle de la Cour des Comptes plutôt que, comme vous celle de BAP.
          Quant aux voyages d’affaire, un seul aéroport suffit ou à Pau ou à Tarbes.
          C’est ce que j’écris depuis longtemps.

          Quant à votre vision de la dépense publique c’est tout simplement indécent.

  3. Je préférerais des statistiques plus claires:
    Combien Pau et Tarbes ont coûté au contribuable?

    Pour le reste tout a déjà été écrit dans un rapport de la Cour des Comptes de 2005 et sur AP: « Un aéroport ça va, trois, bonjour les dégats! »

    • 1 seul aéroport pour Le Pays Basque français et Béarn-Bigorre, n’est pas réaliste non plus. Je ne vois même pas les bayonnais aller jusqu’à Irun, encore moins jusqu’à Pau ou les Palois jusqu’à Biarritz. Il faut tenir compte du trajet pour se rendre à l’aéroport.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s