Rêves de BAP, cauchemars du contribuable


dépenses

BAP (Béarn Adour Pyrénées), lobby officiel de la CCI, rois du béton et du goudron, est à l’offensive, dans la presse et les colonnes d’Alternatives Pyrénées.
Pourtant, l’environnement économique n’est pas très favorable au gaspillage financier dans lequel ils s’ébattent inlassablement. Les budgets français et européens sont durablement en berne, et même les  collectivités territoriales gaspilleuses au possible comme notre Conseil Général des Pyrénées Atlantiques ont enfin appris leur deuxième leçon d’arithmétique: la soustraction.

Enfin, pas complètement puisqu’une dizaine d’entre eux est encore partie se balader, sans raison, aux frais du contribuable, dans ce merveilleux site d’Iguazu en Argentine. ( » Indignez vous! » AP du 17/4/2013)
BAP pourtant censée être composée de chefs d’entreprise gestionnaires rigoureux ne regarde pas à la dépense. Rien n’est trop beau, mais c’est bien la raison d’être de ce lobby.

Dans son édition du 17/05 Sud Ouest rapporte les axes de l’action de BAP lors de leur AG ( « Doutes sur la Pau / Canfranc, l’échangeur de Morlaàs, vital » )

Commençons par le consensuel, le diffuseur de Morlaàs, prévu contractuellement, mais dans deux décennies seulement. Il faut bien sûr le faire, mais dans un cadre cohérent qui prend en compte l’ensemble de la circulation autour de Pau. Il peut ainsi permettre de doubler le périphérique entre lui et le diffuseur de Lescar. Mais c’est la totalité du périphérique qu’il faut doubler et avant tout le sud et son prolongement jusqu’à Gan.
Pourquoi BAP ne dit mot de la situation totalement bloquée tout autour de Pau?
Pourquoi BAP veut que convergent sur Pau routes et autoroutes et ne dit mot de ce que deviennent ces flux de véhicules bloqués aux portes de l’agglomération?
D’autant que Mme Lignières-Cassou ne veut plus voir de voitures dans l’agglomération… ( « Le plan de déplacement urbain fait fausse route! »AP du 3/12/2012)
On comprend bien sûr que la réalisation d’une voie rapide sud de Pau à Gan mettrait en péril le projet de l’inutile nouvelle route Oloron / Pau. Pourtant, l’attractivité de l’agglomération paloise et les gains de temps pour les Palois, les Oloronais et les Ossalois seraient très importants.

Concernant la Pau Oloron j’ai eu l’occasion de proposer une bien meilleure solution ( « Pau/Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer! » AP du 27/02/2012) je n’y reviendrai pas. Sauf que, si aujourd’hui la liaison vient encore plus à l’Ouest pour éviter Arbus, comme certains le laissaient entendre dans un récent article, alors ce n’est plus une route pour relier Oloron et Pau. C’est autre chose, uniquement pour les camions espagnols et quelques riches Oloronais se rendant à Bordeaux.
Et que proposera alors BAP pour Pau / Gan?

BAP s’émeut du trafic de 18 000 véhicules jour sur la partie Nord du périphérique, mais curieusement ne propose rien pour l’entrée Nord (route de Bordeaux) avec ses 30 000 véhicules jour, (record départemental pour une deux voies) bizarre…et incohérent, d’autant que l’aéroport (géré par la CCI), la zone d’activité Nord et les habitants en ont bien besoin.

Je n’insisterai pas sur la LGV et son appendice douloureuse vers Pau. On ne tire pas sur les ambulances. Dans le classement des travaux en cours d’évaluation et qui sortira bientôt, les responsables ont déjà, et fort logiquement annoncé la couleur.
Ils ont déjà suffisamment de mal à savoir comment ils vont financer Bordeaux Toulouse et Bordeaux Hendaye et essayer de ne pas trop retarder ces projets. Je prends le pari que Toulouse sera devant, puis Bordeaux/Dax, quelques années après, et enfin, bien plus tard, Dax/ Espagne.
On sait depuis le début que le barreau de Pau ne se fera pas, BAP ferait mieux de travailler sur l’amélioration de l’existant en répondant entre autre à une question en fait posée plus haut: comment rendre l’inaccessible gare de Pau accessible dans un temps acceptable pour tous les habitants du bassin de vie ? Mais cela ne fait pas vendre beaucoup de goudron.

Le plus surprenant est pour maintenant. Pour notre lobby de la CCI, la TCP (Traversée Centrale des Pyrénées) serait jugée prioritaire!
Là vraiment on peut penser que ce choix s’est fait après une dégustation de petit manseng trop prolongée. C’est la seule explication que je trouve. Je passerai sur les déclarations du Consul d’Espagne rapportées dans l’article, enthousiaste soutien de ce tunnel qui en fait n’est qu’un trou financier soutenu par l’Aragon et Saragosse.
Ce monsieur n’a pas dû se rendre compte que l’Espagne (en cela modèle parfait pour BAP) grâce aux largesses de l’Europe et a un endettement substantiel a construit pléthore d’aéroports aujourd’hui en faillite ou fermés, des LGV pour une fréquentation ridicule et des autoroutes désertes. ( « Au pays de Poulit l’Enchanteur » AP du 10/12/2012 )

Il faudrait donc en plus un tunnel gigantesque pour évacuer à grande vitesse le flot ininterrompu du fret espagnol!
C’est pas sérieux!

La réalité c’est qu’aujourd’hui il existe une ligne orientale maintenant à l’écartement européen, et qui est inutilisée. Côté Ouest il en est de même, la capacité de transport de fret existe, elle est énorme.
Il faut savoir qu’aujourd’hui l’Espagne transporte par rail seulement 1% de son fret vers la France et entre 1 et 2% vers le reste de l’Europe. C’est à dire RIEN!
Rappelons aussi que 83% du fret de l’Espagne vers la France se fait par camion. Une folie écologique.

On a donc deux lignes inutilisées, disponibles pour le fret (Est et Ouest) correspondant d’ailleurs aux provinces espagnoles les plus actives, Pays Basque et Catalogne.
Comment peut-on soutenir qu’il faut une troisième ligne à grande vitesse pour le fret ? Ceci pour un coût gigantesque de 10, mais plutôt 15 milliards d’euro.
Je m’étonne que BAP, aréopage d’industriels avertis, ne place pas en priorité des priorités l’indispensable développement du fret ferroviaire simultanément en France et en Espagne.
Voilà un vrai combat intelligent dans tous les domaines.
Que propose BAP pour développer le fret ferroviaire ?
Il y a des actions simples: taxer le transport routier par un prix du gazole plus élevé que l’essence et par une taxe routière significative; s’attaquer aux coûts trop élevés de la SNCF pour le fret, entreprise d’une autre époque où la productivité doit être immensément améliorée; etc.
Non, BAP voudrait occuper toutes les pelleteuses de France pour creuser un tunnel !
D’ailleurs l’Europe ne s’y est pas trompée et en 2011 a déclassé le projet de TCP (PP 16) dans ses projets ferroviaires.

Pour compléter l’information des lecteurs, à défaut de celle de BAP, je rappelle qu’il existe un projet européen encore plus intelligent et partiellement concurrent avec le fret ferroviaire: « Les autoroutes de la mer » (Priority Project 21 au départ d’Algeciras sur l’arc méditerranéen et de Sines sur l’Atlantique vers la France et l’Europe du Nord) Ce projet vise à développer le fret maritime, solution économique et écologique.

Pour terminer, il est toujours étonnant de voir BAP passer sous silence l’ubuesque situation de nos aéroports régionaux. Pourtant, la CCI est bien placée pour être une force de proposition pour arrêter ce scandale qui se nourrit de l’argent des contribuables.
Un sujet pourtant clair, précis et qui s’inscrit idéalement dans le cadre de cette volonté de créer des synergies et de rapprocher Béarn et Bigorre.
Je prends le pari que nos professionnels du béton proposeraient la construction d’un troisième aéroport à mi- chemin…

Je propose donc à BAP de traiter en priorité ces différents thèmes, ils représentent des investissements efficients ou des économies substantielles pour des résultats très significatifs. Et le contribuable pourrait enfin rêver.

– par Daniel Sango

Comments

  1. Avec toutes ses propositions, Daniel Sango se trompe de combat : il devrait devenir membre de BAP, car il se rendrait compte que le débat existe sur tous les projets, et les nouveaux débats qu’il préconise, comme le doublement de la rocade paloise, pourraient être étudiés grâce à lui. Il se rendrait compte aussi que BAP n’est pas composé uniquement de chefs d’entreprises oeuvrant en lobby. On y trouve aussi beaucoup de particulier, mais aussi des syndicats, des organismes et des institutions, et bien sûr des élus de tous bord.

    Mais voilà, Daniel Sango est dans une opposition systématique à tout ce qui touche à BAP, et se discrédite lui-même par son discours manichéen et ses raccourcis simplificateurs.

    • Allons y pour un débat sans raccouci.
      Défendez ici la Traversée Centrale des Pyrénées.
      Da

      • C’est un projet sur le long terme, sur lequel il y a une réflexion européenne. Il est donc normal que BAP y réfléchisse aussi. Cela n’augure pas des conclusions.

        • « La traversée centrale des Pyrénées, qui se ferait à une altitude basse (donc via un tunnel) et dont il reste à définir l’endroit où elle passerait, est également considérée comme une priorité par Béarn Adour Pyrénées.  » (Sud Ouest)

          BAP a donc réfléchi et pris position: une priorité!

          Sauf qu’aujourd’hui, comme je l’écrit, il n’y a quasiment pas de fret ferroviaire entre France et Espagne. La cause est connue: problème d’écartement des voies et lobby hyper puissant des transporteurs espagnols.

          Mais, la ligne méditerranée vient d’être mis aux normes européennes (Valence Barcelone France) ouvrant une capacité considérable.
          Et il en sera de même de la ligne Atlantique. Avec une phase supplémentaire quand la LGV arrivera a Hendaye, libérant l’ancienne voie pour encore plus de fret.

          Ceci nous laisse au moins 30 ou 40 ans.

          En plus il existe le PP 21 européen : « les autoroutes de la mer » qui fonctionne déjà et qui doit continuer a se développer.

          C’est pour cela que l’europe a déclassé le PP 16 (qui comprend la TCP ) en 2011.

          • Plutôt que de nous contenter des propos définitifs qui nous sont assénés ici par notre spécialiste en généralités, je vous suggère de vous reporter au compte-rendu de la commission du débat public sur la liaison Bordeaux Espagne qui nous donne des éléments chiffrés objectifs ainsi que le point de vue de vrais spécialistes du sujet.

            http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-projet-ferroviaire-bordeaux-espagne/actualite/questions_reponses3773.html?id=27

            De même ce rapport d’ Eurogroup Consulting sur la question générique du transport par rail en Europe qui montre également l’importance des investissements espagnols dans ce domaine. Investissements qui remettront à l’évidence en question les situations actuelles

            http://www.eurogroupconsulting.fr/IMG/pdf/JEFF_-_Etude_situation_Fret_ferroviaire__mars_2012_-_VFinale-ok-2-2.pdf

            • Rien de neuf dans les liens que vous nous proposez Oscar. Ceci correspond tout à fait à ce que le spécialiste et généralité a déjà fort bien écrit.
              On y trouve en effet:

              – Un fret par rail qui ne progresse pas en Europe entre 2004 et 2010
              – Trois pays « sous développés » en Europe pour le fret ferroviaire la France avec 15%, l’Italie avec 9% et l’Espagne, record absolu avec 3,4% .
              Pire, pour ces trois pays la tendance est à la baisse.

              Tout ceci apporte de l’eau à mon moulin.

              Et la question lancinante est: Que fait BAP pour favoriser aujourd’hui le fret ferroviaire?

              • Je crois que BAP n’a plus grand-chose à faire valoir en fait. Ils ont obtenu l’autoroute Pau-Bx et finalement, ça me paraît une bonne chose, avec ce mode de financement, sachant qu’une 2×2 voies « publique » aurait mis un temps infini à être réalisée.

                Maintenant, le barreau de LGV MdM-Pau et la TCP relèvent du fantasme.

                Une nouvelle route Pau-Oloron n’est pas dans l’air du temps: coût élevé mais surtout la conséquence serait la transformation de la vallée d’Aspe en couloir à camions à cause du tunnel du Somport. Bien d’autres projets font l’objet d’un consensus assez large et attendent un feu vert depuis très longtemps. Par exemple 2ème partie de Tarbes-Lourdes, LGV Bx-Toulouse. Alors Pau-Oloron… Enfin, ça dépend de l’Etat. Flamby ne bougera pas. Ensuite, il faudra voir.

                Au passage, je ne sais plus quel est leur avis sur la ligne de train Oloron-Bedous à 120 M€… Les travaux sont sensés commencer bientôt, il me semble, mais je pense que c’est du bleuf de la part du CR Aquitaine.

                • Si toutefois cette ligne de train Oloron-Bedous était remise en service, cela augmenterait l’image de « vallée verte ». Un couloir à camions résultant d’une nouvelle voie Pau-Oloron serait sans doute encore plus contesté.

                • Cette ligne est un caprice de M Rousset et ne sera au mieux qu’un sympathique petit train touristique de plus avec une jolie locomotive Diesel puante pour le tirer. Quant au trafic de PL dans la vallée d’Aspe, il est en augmentation constante, au grand dam des populations concernées qui seront bientôt coincées entre un inutile tortillard inadapté au trafic de fret du fait de la pente et de la hauteur des tunnels et des cohortes de camions circulant dans les villages. Une formidable réussite. La voie Oloron-Pau vise simplement à détourner ce trafic PL de la RN134 et surtout de l’entrée de Pau. Pas à l’augmenter ! Elle se fera, mais trop tard, comme d’habitude et ne remplira qu’une partie de ses objectifs si elle est déportée à l’ouest, afin de permettre au maire d’Arbus de faire de jolis lotissements sur les terres dites agricoles qui sont actuellement gelées par ce projet, côté Artiguelouve. Mais de qui se moque-t-on ? Des habitants de la vallée d’Aspe bien sûr.

                • Oscar: « La voie Oloron-Pau vise simplement à détourner ce trafic PL de la RN134 et surtout de l’entrée de Pau. Pas à l’augmenter! »
                  Faire gagner 1/2 heure aux poids lourds sur l’axe Bx-Sarragosse n’augmenterait pas le trafic ? C’est de l’ironie j’imagine ?

    • « Mais voilà, Daniel Sango est dans une opposition systématique à tout ce qui touche à BAP, et se discrédite lui-même par son discours manichéen et ses raccourcis simplificateurs. »

      Vous n’avez pas honte d’écrire cela?

      Pas de raccoucis, au contraire, j’argumente et je puis aller beaucoup plus loin dans le détail.
      Pas de discours manichéen, quand une infrastructure est nécessaire je le dis (Diffuseur de Morlanne, doublement du périphérique et jusqu’à Gan, doublement de la RD 134 au Nord de Pau pour desservir aéroport et zone d’activité, deux fois deux voies pour Pau Bordeaux, etc…

      Mais un seul aéroport pour Pau et Tarbes.

      Tiens, dites moi pourquoi Pau et Tarbes ne pourraient pas vivre avec un seul aéroport ?
      Comment se fait il que tous ces chefs d’entreprises mènent deux politiques opposées quand il s’agit de gérer leurs propres affaires et lorsqu’il s’agit de l’argent public?

      • « Vous n’avez pas honte d’écrire cela ? ». Non car je maintiens que votre vision de BAP est manichéenne, quand vous écrivez : lobby du BTP, etc.. Regardez le conseil d’administration de BAP et dites moi qui représente le lobby du BTP ?

        Pour l’aéroport unique Pau-Tarbes, on est à 100% d’accord !

    • KRISLAR says:

      Je ne sais pas si la réouverture de la ligne OLORON- CANFRANC, se fera et si elle pourra être amortie, par contre, il ne faut pas prendre prétexte de l’accidentologie de la « PAU -OLORON » pour préconiser une nouvelle route…
      Enfin, quand nos élus du Conseil Général (quelque soit le bord) bosseront vraiment sur les différentes hypothèses (amélioration de la RN 134, avec, notamment la partie PAU-GAN) avec le souci pas de la fuite en avant, mais du meilleur usage de l’argent publique au service de l’intérêt général. (Qu’il faut dans chaque cas définir.)?

  2. D’un côté BAP qui veut un maximum d’infrastructures, qu’importe l’utilité, le coût, l’impact environnemental, la pertinence.
    D’un autre, la Sepanso: contre tout.
    Qui pour trouver une solution intelligente ?
    Personne et c’est trop tard. Si, il y a 20 ans, les édiles s’étaient battus pour un tunnel entre Pau et Oloron au lieu du tunnel du Somport, Oloron ne sera plus enclavée et la vallée d’Aspe serait également plus accessible et non menacée d’un couloir à camions. Avec qqes petits aménagements, elle aurait même pu développer le tourisme et donc l’emploi.
    Maintenant le facteur environnemental (et financier) empêchera un tunnel entre Pau et Oloron. Oloron reste enclavée, tout comme la vallée d’Aspe et des sommes énormes ont été gaspillées au Somport. Echec total…

    • Concernant l’A65, il faudrait connaître les chiffres. Une 2×2 voies à financement public aurait sans doute mis un temps infini à être réalisée (cf Tarbes-Lourdes…). Cet autoroute ne me paraît pas une mauvaise chose. C’est le client qui paye, du moins une part importante. Mais finalement, on ne sait absolument pas combien cela coûte au contribuable, c’est quand même ahurissant. Si perte d’exploitation il y a (?) combien la région a t-elle dû verser ???

      • Sujet 100 fois traité. La région est garante des emprunts de la société d’exploitation. Elle ne paye rien tant que la société d’exploitation est solvable. Ce n’est que si elle déposait son bilan que la région devrait intervenir pour rembourser le solde des emprunts non payés. Elle se retrouverait dans le même temps propriétaire des actifs de l’ A65 de manière anticipée. Une hypothèse totalement irréaliste compte-tenu des autres intérêts de Eiffage en matière d’infrastructures publiques.

        • Principe de fonctionnement compris.
          Concernant le risque de faillite de la société d’exploitation, on n’est sait toujours rien…

          • La montée du trafic sur l’ A65 semble devoir être conforme aux prévisions, même si elle a démarré plus lentement que prévu initialement. Il est évident qu’on voit mal une société comme Eiffage déclarer une de ses filiales en état de cessation de paiements quoiqu’il arrive. Il y aurait mille manières de régler d’éventuels problèmes financiers qui pourraient advenir si la société se révélait incapable de faire face à ses engagements, ce qui n’est guère probable actuellement. Le problème a déjà été traité sur d’autres autoroutes par des extensions de la durée des contrats d’exploitation et le rééchelonnement des dettes.

  3. Enfin, pas complètement puisqu’une dizaine d’entre eux est encore partie se balader, sans raison, aux frais du contribuable, dans ce merveilleux site d’Iguazu en Argentine. ( » Indignez vous! » AP du 17/4/2013)
    BAP pourtant censée être composée de chefs d’entreprise gestionnaires rigoureux ne regarde pas à la dépense. Rien n’est trop beau, mais c’est bien la raison d’être de ce lobby.

    Vous pouvez préciser votre pensée ? Des représentants du Bap seraient allés en voyage aux frais du contribuable ?

    • « Les budgets français et européens sont durablement en berne, et même les collectivités territoriales gaspilleuses au possible comme notre Conseil Général des Pyrénées Atlantiques ont enfin appris leur deuxième leçon d’arithmétique: la soustraction.

      Enfin, pas complètement puisqu’une dizaine d’entre eux est encore partie se balader, sans raison, aux frais du contribuable, dans ce merveilleux site d’Iguazu en Argentine. ( » Indignez vous! » AP du 17/4/2013) »

      Votre citation est incomplète et il n’y a pas de doute, je parle du Conseil Général des PA.

      • Si, il y a un doute Sango. Et vous en jouez, sans cesse de manière parfaitement volontaire et systématique. Vous tenez des propos insultants et diffamatoires vis à vis de personnes qui ne représentent qu’elles-mêmes et certainement pas des entreprises ou des entités publiques ou privées dont elle seraient le lobby au sein de l’association qu’est le BAP . Prenez garde à ne pas devoir en rendre compte.
        Il y a des limites qui ne devraient pas être dépassées ici, même si bien entendu vos options personnelles peuvent être parfaitement différentes de celles qui sont présentées par le BAP, ce qui votre droit le plus strict. Vous avez eu mille occasions de les rabâcher au point d’ailleurs que vous prenez beaucoup de soin à vous citer vous-mêmes, au fil de vos écrits de gourou auto-proclamé des intérêts économiques du Béarn, comme une sorte de preuve de votre propre objectivité à moins qu’il ne s’agisse que de l’importance démesurée de votre ego .

        • Soyez constructif Oscar, arrêtez de parler de moi, cela n’a aucun intérêt, parlez moi de la Traversée Centrale des Pyrénées et défendez ce projet si c’est votre position.

          • Je n’ai pas d’opinion sur ce sujet et ne prétends d’ailleurs pas en avoir sur tous les sujets. Comme je vous l’ai déjà indiqué , je ne représente pas non plus le BAP. Mais je serai volontiers constructif, quand vous changerez de ton à l ‘égard des personnes qui en font partie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s