Pentecôte sportive.

imagesEn cette année 2013, le week-end de la Pentecôte ne sera pas à inscrire dans les annales sportives de notre belle ville de Pau. Entre le Rugby et le grand prix automobile, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser.

Le Rugby tout d’abord, tandis que l’engouement des supporters était certain et que d’ailleurs ceux-ci par leur enthousiasme, laissaient penser que la victoire était possible, il nous a fallu très rapidement déchanter. Dès la vingtième minute nous avions compris que la défaite était certaine à défaut d’être acquise. Il n’aura fallu en effet que vingt petites minutes aux Brivistes pour inscrire sur le tableau pas moins de dix sept points tandis que le score de Pau était encore vierge. Quelques uns dans les tribunes, chantaient déjà « Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ». Mais pourquoi diable la section avait-elle choisi ces maillots noirs ? Pourtant 15 000 palois transportés par 130 bus avaient fait le déplacement, il y avait là de quoi donner le moral à une équipe qui, selon les spécialistes les plus avertis, est restée très en deçà de ses possibilités. Le score final de 30 à 10 était la traduction de la domination briviste.

L’an passé contre Mont de Marsan, cette fois, les nôtres avaient été défaits d’une manière jugée alors incontestable (20 – 29). A croire que Bordeaux est devenu pour les Palois un regrettable Canossa. Cela fait maintenant 8 ans que Pau se cantonne à la D2.

Il en est cependant que cette défaite attriste peu, ce sont les contribuables palois qui voient disparaître la perspective de  certaines dépenses consécutives à une montée en Top 14. Il n’y aura sans doute pas d’agrandissement du stade du Hameau et la subvention du club restera à la même hauteur, du moins souhaitons-le. Martine Lignières-Cassou a fixé comme objectif pour l’an prochain que Pau soit le premier du championnat pour accéder au niveau supérieur. Alors les p’tits gars !

En foot ce n’est pas particulièrement brillant. Pau, évoluant en CFA, a réussi à l’extérieur à faire match nul face à  Monaco ce qui lui permet d’espérer le maintien sans pour autant que cela soit acquis. Position favorable certes, mais la relégation n’est pas à écarter, Pau est à la 14 ème place du championnat.  Enfin il n’y a pas eu de débordement et de violences comme ailleurs.

En basket, l’Elan Béarnais a gagné à domicile contre Bourg-en-Bresse (77 à 69) en quart de final de Play-off. Une victoire  mais qui n’a pas vraiment satisfait l’entraîneur par sa manière. La demi-finale contre  Antibes  a confirmé les craintes du coach puisque Pau a connu mardi sa première défaite à domicile (78 – 83). Enfin l’Elan monte en Pro A.

Le grand Prix automobile de Pau pour sa 72 è édition a connu un événement spectaculaire, un arbre a traversé la piste, ce n’est pas la première fois, parait-il, qu’une telle situation se rencontre à Pau (1987). Excepté la présence d’un grand pilote de renommée internationale, le spectacle n’était pas au rendez-vous*. D’autre part, la fréquentation était en forte baisse (- 4 000), en raison incontestablement  du mauvais temps mais également du prix des places, trop élevé en période de crise et également de l’absence de la F3. Ce sport a définitivement perdu son caractère populaire.

Pour l’avenir, il nous faudra réfléchir et prendre un bon départ sur la piste du succès.

                                                                                               Pau, le 22 mai 2013

 

                                                                                               Par Joël BRAUD

* Sébastien LOEB n’a pas participé à la dernière course comme prévu, il avait un avion à prendre

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *