Redevances terrasses à Pau : voici revenu le temps de la gabelle

0
(0)

598811_157333091065732_528425940_n[1]

Qui peut se permettre en 2013 d’augmenter ses tarifs de près de 25 % ? Réponse : la Mairie de Pau qui vient de décider seule de relever la redevance mensuelle pour les terrasses en centre-ville. Au grand dam des restaurateurs et cafetiers déjà touchés par la crise et par le mauvais temps.

Et ce n’est pas tout. Depuis 2010, la redevance trottoirs en centre-ville est même passée de 8 € à 13€ (prix par m2 / mois), soit 62,5% d’augmentation.  Dernièrement, le salon de thé « L’isle aux jasmins » faisait savoir que sa redevance était relevée de 1550 % ( !).. Derrière les comptoirs, le mécontentement gronde, et cela n’est pas nouveau, car à chaque année ses ajustements de tarifs sans concertation et sans explications. Bref, c’est le fait du roi : nous voici revenus au temps de la gabelle.

Comment justifier cela ? La situation économique est pourtant morose, c’est le moins que l’on puisse dire. A l’état déjà difficile du commerce touché de plein fouet par la baisse de la consommation, s’ajoutent à Pau des années de politiques inefficaces ou hostiles aux commerçants,  ceci ayant pour effet que la ville présente à ce jour un taux de commerce réalisé en centre-ville parmi les plus bas en France. Il suffit pour s’en rendre compte, de voir l’état du centre bosquet, réduit à l’état de terrain vague couvert.

S’agit-il alors de couvrir des dépenses ou des investissements supplémentaires ? Si cela était le cas, encore faudrait-il que ce soit expliqué aux redevables, et que des services supplémentaires leur soient proposés.

De plus, effet conjoncturel mais réel, la météo catastrophique de ce printemps permet de supposer des terrasses désertes, et donc des pertes nettes de chiffre d’affaires. Dans certains cas, le revenu généré pourrait même se révéler inférieur à la redevance.

Alors Madame la Maire, s’il vous plait, arrêtez de matraquer vos commerçants, vos restaurateurs et vos cafetiers. Cessez de les considérer comme des bourses pleines qu’il suffit de pressurer pour en faire sortir la substance. N’oubliez pas qu’ils ne sont pas dans la ville, mais qu’ils sont LA ville, au sens anthropologique et social. Ce sont eux qui créent le lien social. Ils ont droit au respect, respect auquel tout citoyen a droit, des citoyens qui n’accepteraient pas qu’on leur augmente leurs impôts de 25% en en an..

– par Emmanuel Pène

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

16 commentaires

  • contribuable palois

    Réfléchissez Monsieur Vallet! Il était quand même paradoxal que Monsieur Chevet, avec ses compétences et son parcours à des fonctions de responsabilités techniques, soit moins payé (6000 euros par mois) à 50 ans passés que le directeur des services d’une mairie moyenne, qu’un directeur dans une administration, qu’un médecin hospitalier ou qu’un conseiller de la ministre Cécile Duflot.
    http://www.french-nuclear-safety.fr/index.php/content/download/36827/272509/file/CVPFCHEVET+2012+UK.pdf

  • Le prix des consommations est-il le même, au comptoir, en salle, en terrasse ?
    Bon, je vais essayer mais pour ce qui est de la terrasse, j’attendrai le soleil.

  • « Qui peut se permettre en 2013 d’augmenter ses tarifs de près de 25 % ? Réponse : »
    II y a aussi des patrons des entreprises du Cac 40 et, paru dans«le Canard».
    « Pierre Franck Chevet, patron de l’autorité de sureté nucléaire; son indemnité de fonction fixée par un arrêté du ministère du budjet du 13 mai, est passée de75000 à 128898 euros; une augmentation de 72%!
    C’est sans doûte une hausse de la redevance du fait de l’extension des surfaces contaminées!

    • Malgré tout son palmarès, sa légion d’honneur, et les risques qu’il nous fait courir, je préfère nettement augmenter celui qui soigne!

      • Georges vous n’êtes pas juste. Si nous vous écoutons, ce gardien de la sécurité nucléaire est très exposé lui-même aux radiations qui nous menacent s’il fait correctement son métier et ne percevra donc pas de retraite. Il est donc équitable que sa rémunération en tienne compte.

  • Je pense que la ville de Pau autrefois très appréciée se dégrade de jour en jour . Quant à la politique de Mme la Maire elle ne fait qu’empirer le devenir d’une ville qui a tous les atouts pour être bien plaçée dans un classement des meilleures élues à savoir proche de la mer,proche de la montagne,proche de l’Espagne avec un aéroport et bien d’autre choses aussi. C’est bien dommage d’en arriver là………

  • Une question : ces 13 € sont-ils :
    – le prix au mètre carré ?
    – calculés par an ?
    Vous ne le précisez pas. Supposons une terrasse de 25 m², son coût annuel serait de 325 € dans l’hypothèse ou vous répondez oui à mes deux questions.
    D’autre part, une autre question me chiffonne : Est-il légal de privatiser l’espace public ?

    • Question pertinente : il s’agit du prix au m2 par mois. Donc pour une terrasse de 100m2, ça fait 1300 € par mois et 15600 € par an

      • Autre question : le tarif au m² est-il le même dans toute la ville ?

        • C’est le tarif de l’hyper-centre. C’est moins cher ailleurs. Par contre, d’après les infos, on est beaucoup plus cher que Dax ou Tarbes. Mais encore une fois le problème n’est pas le cout en valeur absolue, mais le droit divin que s’aroge la Mairie de pratiquer des augmentations de ce genre..

          • C’est le jeu de la poule et de l’oeuf. La mairie estime sans doute à bon droit qu’en améliorant l’attractivité du centre ville, elle contribue grandement à l’amélioration de la fréquentation des terrasses. Les cafetiers estiment que ce sont leurs terrasses qui font le charme du centre ville. ou est la vérité ?
            Je dirais, en bon paleo-libéral (évitons soigneusement le préfixe neo qui semble désigner ici un syndrome incurable et honteux) , je dirais donc que tant que la taxe n’a pas pour effet de diminuer ou de supprimer des m2 de terrasses, elle a encore de bonnes capacités d’augmentation.. cqfd 🙂

  • « Et ce n’est pas tout. Depuis 2010, la redevance trottoirs en centre-ville est même passée de 8 € à 13€, soit 62,5% d’augmentation »
    Oh! 5 euros d’augmentation en 3 ans!
    Vont ils s’en remettre?
    Il me semble que tout cela n’est vraiment pas cher payé quant on y met en face l’effort financier fait par le contribuable pour remodeler le centre ville avec ses rues piétonnières pavées.
    C’est un avantage considérable pour ces commerçants.
    Pour une fois je pense que ces augmentations sont tout à fait normales et sans doute bien faibles vu les montants dont on parle.
    Et puis il faut bien que MLC trouve de l’argent pour financer la LGV et les projets de BAP…

  • Agathocle de Syracuse

    RDV : « Pour la mairie de Pau, hôteliers et restaurateurs ne votent pas PS donc RAF »
    Et pourtant, beaucoup votaient pour Labarrère..

  • Pour la mairie de Pau, hôteliers et restaurateurs ne votent pas PS donc RAF… « on » va leur prendre un maximum tant qu’ils ne ferment pas en nombre…
    EP: « la ville présente à ce jour un taux de commerce réalisé en centre-ville parmi les plus bas en France. Il suffit pour s’en rendre compte, de voir l’état du centre bosquet, réduit à l’état de terrain vague couvert ».
    Les halles auraient dû être un projet prioritaire sur la piscine… Leur activité rejaillit forcément sur les commerces en périphérie. Un « choix » qui retarde encore l’évolution de la ville, contrairement à ce qui a été fait à Tarbes.
    Enfin, c’est pas la place Clémenceau, que la moitié des gens trouvent moche, qui va ramener beaucoup de challands en ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *