Lettre ouverte à Mme Martine Lignières-Cassou, Maire de Pau

0
(0)
Quartier du 14 juillet, PauJean-François Le Goff, conseiller de quartier du 14 Juillet à Pau, regrettant que celui-ci ne fonctionne plus depuis des mois, adresse à Madame la Maire, une lettre ouverte lui demandant d’organiser un débat sur l’avenir du quartier.
« Madame la Maire,
 
Notre quartier, le 14 Juillet,  mérite, je crois, un grand débat sur son avenir. La Croix-du-Prince est une des deux principales entrées de Pau, et son stade, le berceau historique de la Section Paloise est là. L’ancien Lidl, à l’îlot Lajus, est au centre de la rue du 14 Juillet et était un des plus grands commerces de Pau. Aussi je vous propose d’organiser prochainement une soirée libre expression sur l’avenir de notre quartier ou le commerce de proximité à l’espace « lumière, l’ancien Lidl, ou un grand débat ouvert  à tous, habitants et usagers du 14 Juillet. Ce serait vraiment profitable, je crois, et il en ressortirait beaucoup d’idées, de pistes de réflexion.
 
Car tous les palois sont concernés : même s’ils n’habitent pas ici, ils passent souvent dans cette rue populaire et commerçante, y font leur course ou vont au foyer espagnol, se promener en bordure de gave. 
 
Et le conseil de quartier ne fonctionne plus des mois privant les habitants, les usagers d’un vrai débat démocratique sur ce quartier capital de la ville de Pau et de son agglomération. 
 
C’est en effet son image, celle de son commerce et de son histoire qui est en jeu : que va devenir le stade mythique de la Croix-du-Prince ? Qu’allez vous faire du Lidl que vous avez racheté ? Que vont devenir les petits commerces ? Ce sont des questions importantes et les habitaient aimeraient avoir un peu la parole, être écoutés aussi.
 
Je ne vous cache pas qu’une importante partie de la population ici se sent oubliée. Beaucoup d’habitants sont au chômage, vivent avec très peu de ressources, le RSA ou une AH, et sont donc en dessous du seuil de la pauvreté. Certains sont aussi malades, âgés ou handicapés, ne peuvent pas quitter ce quartier même s’ils le souhaitent en raison du prix des loyers plus cher ailleurs. L’avenir du 14 Juillet, leur quartier, les intéresse donc au plus haut point. Prenez-vous en compte leurs existences et leurs souhaits ? On me demande souvent que ce que fait le conseil de quartier, je suis obligé de dire la  vérité et je dis « rien ». Nous n’avons pas la parole, on nous présente des projets et c’est tout. Je regrette infiniment de dire cela et je me sens impuissant face à la détresse de certains d’entre eux. Car ils comptent sur nous, sur vous pour améliorer leurs conditions de vie et leur cadre de vie. Ils aimeraient tout simplement ici une supérette, plus de commerces de proximité entre autre. Ils ont beaucoup de choses à dire en fait.  Tiendrez-vous compte d’eux dans l’avenir ?
 
Veuillez agréer, Madame la Maire, mes meilleurs sentiments. »
– par Jean-François Le Goff
crédit photo : google map

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

5 commentaires

  • contribuable palois

    Mais non, la mairie s’en préoccupe et Anne Bernard est sur le coup!Voyez donc cette annonce « espace mis à la disposition de la MJC par la mairie de Pau »
    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/06/04/nouvelle-vie-pour-l-ancien-lidl,1134716.php

  • DEPECHE AFP (Agence France Pau) – 3 juin 2013 (reçu en provenance de JF LE GOFF dans la BAL d’AltPy)
    « François Hollande, président de la République Française, accompagné de Mme la Ministre de la Culture, Aurélie Filippéti, vient vendredi prochain dans la matinée rendre visite aux habitants du quartier du 14 Juillet à Pau. Il y rencontrera d’abord Casimir Dos Santos, habitant d’origine portugaise, prendra quelques verres de vino verde et un casse-croûte avec lui pendant qu’Aurélie visitera les berges du gave (future véloroute européenne), puis il rencontrera les Députés Martine Lignères-Cassou et David Habib au bar A Payolle autour d’un café, ils discuteront de ce quartier au nom si symbolique de la République Française. Ensuite, il iront à pied visiter l’espace Lumière, un ancien Lidl transformé en centre culturel avec une MJC et un musée consacré à l’histoire du quartier (vive la Section Paloise !) puis l’école Léon Say, un foyer pour femmes, et feront un discours sur l’avenir du quartier du 14 Juillet au foyer espagnol. En effet, la salle des fêtes Roger Grenier et le Centre de Ressource du Sport Béarnais attenant au stade de la Croix-du-Prince seront inaugurés en fin d’après-midi en présence des écrivains Roger Grenier, prix Fémina 1972 pour Ciné-roman, ancien palois, et Jean-François Le Goff, auteur de Les Amours de Henri IV, biographie humoristique de notre bon Roy récompensé par les prix Rabelais et Alphonse Allais cette année, et conseiller de quartier. François Bayrou, ancien Ministre de l’Education, remettra aussi le prix André Labarrère à Jean-François Le Goff pour sa contribution historique à la connaissance de l’époque. Une sympathique réception à la Mairie de Jurançon clôturera la journée en présence de Michel Bernos, son maire où quelques bouteilles de Jurançon seront débouchées et offertes à François Hollande (c’est Michel qui paye sa tournée). « Aujourd’hui tout le monde est royaliste ! » lancera soudain complètement ivre Bruno Durroty, répétant sa phrase historique du 20 octobre 2012 (à Jurançon vaut bien une liesse). Le président sourira puis rira aux éclats aux bons plaisirs du Roy Henri et tendra un billet de 500 euros à Bruno. Sympa…»

  • C’est vrai que le quartier du 14 Juillet est en grande précarité.
    Le conseil de quartier devrait être d’autant plus actif.
    Qui s’en occupe?

  • Encore un qui y a cru et qui se rend compte que l’on se fout de sa G …..(comme à moi…)
    « si t’es pas content, casse toi!! »

  • Ou comment le grand projet de démocratie participative n’est qu’un leurre. Alors qu’un service y est dédié, que des personnels sont embauchés et que des bénévoles se sont engagés pour faire vivre la voix des quartiers, on en retourne hélas au système si cher à notre politique française qui tente de proposer et d’imposer d’en haut. Plutôt que d’écouter et de faire la part belle à un système ascendant qui devient du plus en plus nécessaire. Triste France, les idées et concepts sont beaux, mais quand on ne les respecte pas tout ce que l’on crée c’est une vitrine sans âme, un cache misère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *