Les magouilles permettent une bonne tambouille


argent-roiQuand je pense que l’on nous reproche le travail au « noir », que l’on nous demande encore et toujours de faire des efforts pour éviter à notre pays, dont nous sommes les garants, de tomber dans le néant économique profilé par les divers politiques.

Des ministres anciens aux nouveaux, aux députés, aux élus aux couleurs confondues, prises dans le fatras de combines où tous s’en sortent sourires sur leurs bobines…

Quand je pense que les prix flambent de tous côtés quand nos misérables budgets exsangues tant ils sont si serrés étouffent les cris de nombreux déshérités, de la jeunesse aux retraités se laissant prendre aux pièges des traquenards dans lesquels nous enferme le vilain politicard. Du cumul des mandats aux retraites dorées à l’argent de l’Etat largement consommé par ceux-là se présumant tous les droits et au-dessus des lois … des affaires louches où quelques uns sont mouillés aux taxes récoltées ici ou là essaimées par le vent mauvais de ministères où les secrets sont bien gardés depuis des années, des dépenses dont on nous ressasse la culpabilité, l’argent des impôts dilapidé, des récompenses à ceux-là qui nous font en douce un pied-de-nez … des Tapie, des Guéant, des Lagarde, des Cahuzac et leurs inélégances, des Guérini et leurs insolentes présences mais aussi tellement de souffrance dans ce méli-mélo où l’argent roi ne fait aucunement défaut … des Sarkozy payés cher la conférence quand des étudiants peinent à trouver leurs pitances … de l’argent en masse pour sauver les banques et les banquiers, des frérots bien placés pour venir en aide aux frérots, aux copains du copain de leurs moitiés quand les prolos sont malmenés, le chômage, les promesses dont on se lasse, l’argent à outrance envolé dans des paradis fiscaux, celui servant à fabriquer l’étau dépréciant nos différents maux dont celui de l’argent est le plus grand comme celui qui sonne faux aux malheureux dont l’identité se perd parmi ce flot de poches emplies de leurs égarements comme de nos écœurements … l’argent, celui fabriquant les armes des conquérants, celui des improductifs comme ils disent mais qui ne sont pas toujours ceux que l’on croit … car ils sont nombreux en notre Etat, ceux-la qui jouissent de notre papier-monnaie, salement gagné sans qu’aucun tort ne leur soit fait….

– par Samie Louve

Comments

  1. Samie : « Quand je pense que l’on nous reproche le travail au « noir » »…

    l’occasion est trop bonne :

    Samie dévisse Jr !

    Allez, un peu de zique dans ce monde en papier monnaie : http://www.youtube.com/watch?v=5voM2HExV_Q

    • Samie Louve says:

      merci karouge … pour ce plaisir des yeux … où je fus toute à l’écoute … en me remémorant cet chanson « swinguée » du grand Sammy Davis Jr. .. que je vais partager. Belle journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s