Pays de l’Adour : mouvement de balancier


Forum Béarn-bigorreIl a fallu que les Basques la « jouent perso » en demandant un statut particulier, sans consulter leurs partenaires béarnais du Conseil Général, pour que ces derniers, piqués à vif,  se tournent vers les Bigourdans. Une volonté d’aller vers l’ouest pour les uns qui, par ricochet, crée une volonté d’aller vers l’est, pour les autres.

Si les Basques ont réuni presque toute leur classe politique sur le projet de statut particulier pour le Pays Basque, c’est au tour des Béarnais et des Bigourdans de lancer une nouvelle initiative qui va faire couler beaucoup d’encre parmi le microcosme local.

En effet, mercredi 3 juillet 2013, se tiendra à la CCI de Tarbes Hautes-Pyrénées, un  » Forum économique  » intitulé  » Vers une métropolisation Béarn-Bigorre ? « , organisé conjointement avec la CCI Pau Béarn.

L’idée est lancée et, comme nous sommes à la veille d’une élection et que le sujet est de prime abord très consensuel, la classe politique et économique, béarnaise et bigourdane, sera largement présente.

Parmi les annoncés pour les Béarnais, on peut citer : Martine Lignières-Cassou, David Habib, Georges Labazée, Christian Laine, Patrick de Stampa, Jean Poulit, Pierre Saubot etc.

Du côté des Bigourdans : Gérard Trémège, Jean-Pierre Artiganave, Michel Pélieu, François-Xavier Brunet etc.

Seront aussi présents Alain Lamassoure, qui a la particularité de siéger au tour de table basque pour un statut particulier, et des représentants du monde de l’économie, du tourisme et de la culture : Jean Philippe, Marc Bélit, Jean-Paul Betbèze, Isabelle Pélieu, Chantal Manescau etc.

Beaucoup de personnalités qui se retrouveront autour de 5 tables-rondes. Voir le programme ci-dessous.

Si l’intitulé  » Vers une métropolisation Béarn-Bigorre ?  » est attirant. Il s’agit là avant tout d’une première étape qui en appelera de nombreuses autres avant que les relations entre Béarn et Bigorre ne deviennent beaucoup plus profondes, un objectif « normal » tant les similitudes et proximités territoriales sont fortes. Reste à démolir les murs invisibles (administratifs ») entre ces deux territoires.

AltPy sera présent à Tarbes le 3 juillet et rendra compte d’une belle initiative à mettre au crédit des Présidents des deux chambres de commerce.

– par Bernard Boutin

PS : le lien pour s’inscrire au forum : ICI

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comments

  1. Pierre Saubot says:

    Je suis assez étonné de voir les mêmes glorifier l’efficacité de ceux qui font une autoroute et critiquer ceux qui veulent une simple sécurisation d’une route à deux voies.
    Pourquoi ne pas partir du constat de réalité: il y a aujourd’hui deux aéroports aux caractéristiques techniques plus complémentaires que concurrentes; comment fait-on pour en sortir par le haut?
    Il y a aujourd’hui un pointillé départemental et régional entre la Bigorre et le Béarn. Quel manque d’imagination de penser que nous ne sommes pas capables de nous fixer des objectifs communs ambitieux mais réalistes pour obtenir un mieux pour tous, Bigourdans et Béarnais, sans dépenses ni embauches supplémentaires. J’ai la preuve que c’est faisable, à condition de le poser comme base de travail et de le vouloir vraiment. N’oubliez pas qu’une lampe classique de 60 watts éclairait mal une petite pièce. Un laser de 60watts perce un blindage de plusieurs millimètres. C’est la différence entre la dispersion et la cohésion. Sans oublier la cohérence.

  2. Les édiles tarbais et du 65 ont sans doute accepté cette réunion par politesse…
    Ils sont occupés à faire avancer leurs dossiers lentement mais sûrement: rénovation de Tarbes, 2×2 voies entre Tarbes et Lourdes, équipements pour les stations de ski, low costs à l’aéroport de Tarbes, rocade autour de Tarbes, thermoludisme, voies vertes, zones d’activités… même si tout n’y est pas parfait, loin de là. A noter qu’ils bénéficient également de l’A65.

  3. Konde says:

    Réflexe terre à terre; à quoi cela servira t-il? A quel coût? Combien de fonctionnaires en plus? N’a t-on pas déjà d’innombrables structures en mesure de rendre le même service?

  4. L’exemple type de sujet sur lequel nos édiles peuvent se donner le loisir de disserter à l’infini pour un résultat 0. D’innombrables beaux discours devant le bon peuple, mais même pas de parkings de covoiturage aux échangeurs de Pau et Tarbes. Toute la différence entre la théorie et la pratique…
    Commençons d’abord par citer la liste des responsables de l’échec de l’entité Béarn-Bigorre: ceux qui ont refusé un aréoport commun il y a 15 ans et fait refaire les 2 aéroports à neuf: Labarrère (avec ses sbires MLC, YU, JP), Erracerret et consors etc.

    • Vu le nombre de participants, on peut bien craindre que cela ne soit qu’une réunion pour la « photo » et que la campagne qui s’ouvre repousse l’initiative à + 12 mois. Mais, ne boudons pas notre plaisir de voir un tel « aréopage » se réunir et il ne nous est pas interdit d’y croire. D’ailleurs RdV, pourquoi ne participeriez-vous pas à ce travail collectif à mettre en place pour faire avancer le « schmilblick », plutôt que de ressasser le passé ?

      • « ressasser le passé »
        D’abord, l’erreur d’il y a 15 ans n’est à ce jour pas reconnue par la classe politique locale, qui ne parle que de l’erreur d’origine, il y a 50 ans.
        Ensuite, ne pas la mentionner, et sanctionner les responsables, c’est de la déresponsabilisation, donner aux politiques le signal qu’ils peuvent faire absolument toutes les âneries et caprices qu’ils veulent sans être seulement remis en cause, ce qui s’est produit, du moins à Pau.
        L’aéroport commun était la SEULE occasion de créer une entité Béarn-Bigorre. Le reste: quelques petits dossiers et une infinité de blabla.

      • Je rajouterais qu’à mon sens, LE grand sujet au niveau du Béarn est le projet de route Pau-Oloron. On verra donc l’article de Pierre Saubot…
        Désenclavement d’Oloron d’un côté, couloir à camions en vallée d’Aspe de l’autre / Question du type de transport de marchandises au niveau européen, impact sur l’A65…
        Affrontement du bloc BAP contre le bloc écolo. Pas de conciliation entre les 2.
        La LGV et l’entité Béarn-Bigorre sont surtout des artifices permettant aux politiciens de faire parler d’eux. A A@P aussi de ne pas tomber dans le panneau des grimaciers…

  5. Muy bien !
    ça bouge, merci Alternatives Pyrénées !
    (en espérant que ce ne soit pas qu’un show, hum hum hum !)

    • Helene Lafon says:

      Pour que ce ne soit pas qu’un show, il faut que les citoyens du territoire se mobilisent. C’est à eux de mettre la pression sur les politiques. C’est à eux de montrer leur détermination pour que ce projet aboutisse.
      Alors soyons nombreux à Tarbes le 3 juillet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s