Pyrénées : La catastrophe et les hommes


TRAGEDIES_1Pour Danièle Thomas, les Pyrénées et ses hommes sont au cœur de son quotidien d’éditeur. Elle réagit avec force à ce qui vient de se passer. Sa conviction : les hommes reprendront le dessus. Très vite.

« La vallée des Gaves, cette si riante vallée du Lavedan et du Pays Toy a été ravagée par les flots de gaves devenus furieux. Une femme a péri à Pierrefitte-Nestalas, deux autres personnes dans la région. Des habitants ont tout perdu : leur maison, leurs biens, leurs souvenirs. La télévision nous a montré des paysages de désolation : Pierrefitte-Nestalas et ses rues éventrées, Luz-Saint-Sauveur, Barèges devenu un village fantôme, Cauterets. La nature s’est apaisée depuis. Aujourd’hui les hommes pansent les plaies, se sont retroussé les manches pour redonner figure humaine à leur village, à leur lieu de vie. Ils nettoient les rues, les maisons qui sont encore habitables, tentent de faire redémarrer l’économie. Les infrastructures routières ont souffert. Il faudra probablement des années avant d’effacer physiquement toutes les traces de cette crue des gaves mais elle restera à jamais gravée dans les esprits de ceux qui ont vécu ces terribles moments et pour nous qui sommes leurs amis.

Vous êtes lecteur MonHélios, français et étranger. Vous êtes environ 3000 à recevoir cette lettre d’information. De partout : d’ici et d’ailleurs. Ce qui nous unit, ce sont « nos » Pyrénées. Depuis notre premier livre nous disons que ces Pyrénées que nous aimons parcourir, c’est notre « terrain de jeu » mais nous expliquons qu’au-delà du décor il y a des hommes qui y vivent, que c’est un terroir riche en patrimoine, en découvertes, nous disons aussi l’histoire des Pyrénées et sommes obligés de constater malheureusement la répétition de ces drames déjà connus et identifiés… Sous la plume d’Henry Spont en 1914 dont nous avons réédité le texte majeur « Les Pyrénées, les stations pyrénéennes, la vie en haute montagne » nous trouvons cette terrible phrase : « Les jeunes ont encore présente à la mémoire la crue de 1897 qui dévasta les plaines de la Haute-Gascogne et submergea l’Isle-en-Dodon, et les traces sont encore visibles du désastre causé en juillet de la même année par le Bastan, qui, après avoir enlevé une partie des maisons de Barèges, emporta 5 kilomètres de route et menaça Luz. » Ainsi, ce gave s’est-il déjà rendu coupable de tels débordements dans un passé pas si lointain. Nous avons voulu l’oublier. Quel rappel à l’ordre !

MonHélios est une maison d’édition d’esprit très indépendant qui ne fréquente donc pas les couloirs des institutions : elle connaît mal les élus mais il se trouve qu’elle connaît bien celui de Pierrefitte-Nestalas pour participer depuis qu’il existe au salon du livre de cette bourgade aujourd’hui sinistrée. Dans son parcours de vie, ce maire, historien de formation, a travaillé à la médiathèque départementale des Hautes-Pyrénées. C’est un ami du livre, un monde qu’il connaît bien. À notre échelle de petite maison d’édition, que pouvons-nous apporter aujourd’hui à sa commune, à sa vallée ? À la fin de l’été, quand les vrais bilans seront faits, quand les premières urgences auront été réglées, MonHélios prendra contact avec ce maire pour lui dire modestement que si sa bibliothèque ou si des équipements culturels de ce type dans les environs ont pris l’eau et que les collections ont été perdues, MonHélios avec la permission de ses auteurs donnera les livres de son catalogue qui les intéressent pour les aider à reconstituer leurs fonds. Ce sera tout naturel même si ce geste sera au final bien dérisoire.

Ce qui fait vraiment bizarre en faisant cette lettre d’information qui était programmée comme un rendez-vous depuis longtemps pour vous faire un bilan des cinq livres sortis au cours de ce premier semestre et vous annoncer les cinq qui termineront l’année, c’est la caisse de résonance que prennent tout à coup certains titres. Alors que nous voulions nous réjouir du succès des livres sortis, de leurs belles rencontres avec les lecteurs, nos livres semblent aujourd’hui s’inscrire dans un contexte totalement irréaliste dans leur titre ou dans leur propos.

Ainsi, « Échappées belles sur le Tour de France dans les Pyrénées » où les plus belles photos de Fernand Fourcade (préface de Miguel Indurain, textes de Christian Laborde) ont été prises dans le col du Tourmalet, col mythique emprunté régulièrement par la Grande Boucle : sur son versant ouest, ce col est aujourd’hui inaccessible car il n’y a tout simplement, et malheureusement, plus de route d’accès côté Barèges.
Offert quelques jours auparavant aux organisateurs du Tour de France de passage dans les Hautes-Pyrénées et à Clovis Cornillac qui faisait la promotion de son film, servi par une exposition à Pau à la Cité des Pyrénées du 8 juillet au 27 septembre (voir ici pour en savoir plus http://www.monhelios.com/?fond=dossier&id_dossier=1 , ce livre de Fernand Fourcade est un véritable coup de cœur éditorial : ces photos transpirent de générosité. Ces photos disent la magie du Tour, cette popularité qui fait que juillet est un mois à part dans l’année, qui fait des Pyrénées, une terre d’exploits, une terre de légende de la Grande Boucle, une carte postale grandeur et pleine nature aux paysages magnifiés.

Que dire à propos de l’ouvrage d’Émilien Frossard, tout juste sorti, intitulé « Tableau pittoresque des Pyrénées françaises : vallées du Lavedan, de Barèges et Gavarnie » ? Un énorme travail pour redonner vie et de manière soignée à un livre qui raconte, qui explique les charmes et la douceur de vivre dans cette belle vallée des Gaves aujourd’hui sans dessus dessous.
Enfin, « Grandes tragédies et dénouements heureux dans les Pyrénées », titre de l’ouvrage de Marcel Pérès, sorti mi-avril, rend étrange la démarche de son auteur eu égard à l’actualité. Ce livre qui met en avant les secouristes professionnels, qui les fait se raconter, qui se déroule en zone montagne prend une drôle de dimension avec ce qui vient de se passer là, maintenant, dans la plaine avec cette montagne qui s’est littéralement déversée en bas.

Les deux autres titres sortis en ce premier semestre n’ont heureusement aucune prise avec ce contexte douloureux et apparaissent comme une vraie respiration. « Un mois sous la tente » de Louis Le Bondidier, préfacé par Gérard Raynaud, vous fera marcher dans les montagnes du côté de Luchon. Un livre plein d’humour, un grand bol d’air pur. Un livre à lire pour son contenu ou à étudier presque comme un topo-guide pour marcher dans les pas du fondateur du Musée Pyrénéen de Lourdes. Dernier titre publié qui est une reprise d’un titre déjà paru chez MonHélios : « La Guerre en vallée d’Aspe et la bataille de Lescun » relatant un fait du début des guerres d’Espagne.

Nous invitons cordialement tous ceux qui sont sur Pau ou passent par Pau cet été, à venir voir l’exposition photographique de Fernand Fourcade sur le « Vélo dans les Pyrénées » et, si vous nous faites l’amitié de venir ce soir-là, nous serons, les organisateurs, Fernand Fourcade et moi-même, franchement heureux de vous accueillir le 12 juillet à 18 h lors de l’inauguration (présence de Christian Laborde qui, avec son batteur Francis Lassus, donnera un extrait de son spectacle « Vélociférations »). Tout l’été, dans ce nouveau cadre de la Cité des Pyrénées, Fernand Fourcade fait un superbe cadeau aux amoureux du vélo en offrant cette exposition de ses photos à laquelle il a rajouté des photos anciennes de sa collection. Merci Fernand ! Et que vive le livre ! »

– par Danièle Thomas pour les éditions MonHélios.

PS : Texte extrait de la lettre d’information de MonHélios. Abonnement sur le site : www.monhelios.com

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Helene Lafon says:

    Je viens de m’inscrire à votre lettre d’information et j’y suivrai avec attention vos dernières parutions. Les livres sur notre territoire seront alors, régulièrement annoncés dans notre rubrique Lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s