Las pesegos de l’Appolonie.

0
(0)

Que l’aperabom l’Appolonie de Chamarre. Ero lou sou noum ou lou noum de la maysou? Qu’èro ùo bielhe fame toustem bestide de nére, dens ùo petite maysou oéy desmoulide despuch loungtems.
Mes qu’ey abebo ù gran péséguè daban la maysou é a la sésoù que balhabo grosos péségos jaunes, beroy madures, et las cadudos qué pouyribon per terre.
«  Adischat. Qu’abet de béroyes péségos , Appolonie!
– Ne soun pas maduros, maynados. Qu’ep haren maou »
L’Appolonie n’en boulè pas balha é qu’èro toustem aquiou. Seguro, n’em poudébom pas préne. Qu’es débè méfia !
L’Appolonie n’èro pas machante. Qu’en anabe amassa duos, drin macados, drin pouyridos, drin coumençados per las brespos.
«  Merci Appolonie . Aou rébésé »
A coustat de la maysou, a la sègue aou bord dou cami qu’ey abè ù groselhè a macareoùs. L’appoline n’en se poudébe pas bése. Lous pès dens lou barat, chens se pinchà aus brocs que panabom lous macareoùs beroy rouyes que, de toute faysou n’amassabe pas é ne balhabe pas tapoc.
Vone
(la traduction en rubrique Atao qu’ em)

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *