Humeur – Grand Messe

0
(0)

52841-carnet-d-adresse-pin-up-Avoir le carnet d’adresses le plus large possible, n’est-ce pas le b.a.-ba du politique pour réaliser au mieux sa mission ?

A Tarbes, à l’occasion de la réunion organisée par les CCI de Pau et de Tarbes, sur le thème « Vers une métropolisation Béarn-Bigorre ? », une bonne partie du « gratin » des décideurs économiques et politiques de notre coin de France était présent. Trois cents personnes en tout dont au moins la moitié de Béarnais. Un appel à lever la main, lancé aux présents d’origine béarnaise, permit de s’en convaincre.

Quelques « noms » en commençant par les hôtes d’abord : les présidents des CCI de Pau et de Tarbes ainsi que le maire de Tarbes. Continuons : Présents les présidents du CG65 et du CG64 représenté par M. Cassiau-Haurie, les maires de Lourdes, de Ger, de Lescar… des experts en aménagement du territoire, les présidents de Béarn-Adour Pyrénées, du conseil économique et social de Midi-Pyrénées, du collectif RN134, de l’association EURO21.

Les directeurs de Hautes-Pyrénées Tourisme Environnement, des thermes de Salies, de N’Py, des sanctuaires de Lourdes etc. Les directeurs du CNPC, de l’ESC Pau, du pôle universitaire de Tarbes et un vice-président de l’UPPA etc. Les présidents du Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne, du Parvis, de la Biscuiterie des Pyrénées.

Tous ces noms pour ne citer que quelques un des participants aux tables rondes organisées. Dans la salle, des dizaines d’autres décideurs étaient aussi attentifs à la thématique du rapprochement Béarn-Bigorre.

Une grand-messe donc. Une occasion unique pour tisser des liens avec tel ou tel responsable. Mais, où était donc Madame la Maire de Pau ?

Martine Lignières-Cassou arrivera une fois le forum bien entamé. Attendra son tour poliment, fera son discours et… quittera la salle. Martine Lignières-Cassou n’est-elle pas la patronne de l’intercommunalité la plus importante de Béarn-Bigorre ? Sans elle, des avancées sont-elles possibles ?

Bref, pas d’échanges de cartes de visites que ce soit à l’accueil ou au « cocktail » de clôture. Comment élargir son carnet d’adresses sans cela ? Comment se projeter dans sa mission sans échange ?

Ce billet d’humeur n’aurait probablement pas de raison d’être si, début février, ne s’était tenu au Parlement de Navarre à Pau, un colloque de grande qualité réunissant déjà une bonne partie de la classe politique et économique de la région sur le thème, cette fois-ci, de « Economie et Culture ». Ce soir-là, Martine Lignières-Cassou était arrivée avec retard pour s’excuser… de ne pouvoir rester et était aussitôt partie !

A rater toutes ces occasions de rencontre, la Maire de Pau ne crée pas les occasions de se faire connaître mais aussi de connaître.

Dommage, car si les décideurs économiques, naturellement plutôt de droite, ne sont pas de son bord, ces derniers sont particulièrement nécessaires à l’heure de créer des richesses que l’école de pensée de Madame la Maire de Pau s’ingéniera à redistribuer…

Mieux connaître les uns et les autres, ne pourrait que permettre une meilleur compréhension mutuelle dans une France, et notre région n’est pas épargnée, plus que jamais coupée en deux.

– par Bernard Boutin

PS : Vivement la fin du cumul des mandats. Cela permettra, à de nombreux élus, d’aller enfin au fond des choses…

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *