Le château de Viven : Patrimoine caché à découvrir sans faute


IMG_0490Il y a 31 ans, Jeanne Emma Graciet tombait amoureuse du château de Viven et de son parc, situés à vingt kilomètres au nord de Pau. Une demeure classée à l’ISMH (Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques).
Depuis, elle coupe, désherbe, réfléchit à de nouveaux aménagements, fait des boutures, crée des étiquettes explicatives pour chaque plante et chaque parterre afin de renseigner les passionnés comme elle. La consécration arrive en 2006 quand son jardin est, à son tour, classé parmi les « Jardins Remarquables » de France.
Jeanne Emma Graciet aurait pu en rester à sa passion jardinière. Elle a tant à faire avec le patchwork d’espaces qu’elle a aménagé : jardin à la française, verger, roseraie, labyrinthe, potager, bambouseraie, parc arboré, jardin zen – ponctué de fontaines et de pièces d’eau. Mais voilà, il lui fallait aussi ouvrir son espace à la culture. Deux théâtres sont mis en place dont un de verdure. Une association culturelle « Les 4 temps de Viven » est lancée, il y a 23 ans, et les espaces s’animent régulièrement de quelques évènements. Le prochain aura lieu le 20 juillet. « L’oiseau Tonnerre » y organise « Jardins de danse »…
Et, comme cela n’est pas suffisant pour l’hôte de ces lieux, elle assure le secrétariat de la programmation des « Musicales de Thèze ». Rencontre avec une béarnaise pleine de passions et passionnante.
Nota : Ak Pô a réalité un reportage photo remarquable sur les lieux. C’est à voir : ICI

AltPy – Quand vous avez acquis en 1982 le château de Viven et son parc, dans quels états étaient-ils ?
Jeanne Emma Graciet – C’était une « Belle au bois dormant », pas tout à fait en ruine. Les toitures étaient à refaire. Il fallait remonter une cheminée, installer l’eau courante. Nous n’avions qu’un point d’eau à l’intérieur, une seule toilette et l’électricité passait par des cordelettes tressées.
La bâtisse, qui est classée à l’ISMH, remonte au XVIIè siècle. Elle avait été bâtie sur d’autres vestiges après un tremblement de terre qui avait ébranlé la région. C’est le Baron d’Arros-de-Viven, frère du Baron d’Arros-de-Nay qui a fait les travaux.
Quand nous sommes arrivés, le jardin, lui aussi classé, était une vraie friche. Des buis ancestraux étaient posés d’une façon bien définie, marque classique d’un jardin à la française du XVIIè ou XVIIIè siècle. Nous nous sommes mis à défricher et, à ce moment-là, j’ai commencé à réaliser un DVD qui permet aujourd’hui de voir les différentes étapes de la renaissance des lieux.

AltPy – Aviez-vous en tête l’idée d’en faire un lieu d’exception ouvert au public ?
Jeanne Emma Graciet – Pas du tout. Je jardinais à Pau, boulevard de la Paix, où j’habitais à côté de ma pharmacie. Mais, je n’y étais jamais tranquille. Des clients venaient sans cesse me demander tel ou tel produit. Il me fallait trouver un autre lieu pour pratiquer ma passion du jardinage. Ce fut Viven.

AltPy – Que signifie pour vous le label « jardin remarquable » qui vous a été décerné en 2006 ?
Jeanne Emma Graciet – C’était une reconnaissance flatteuse pour le travail accompli mais aussi cela permettait de déduire des revenus l’entretien du jardin. Si cela venait à être supprimé, nous connaîtrions des difficultés.
Le label nous apporte des visiteurs. Il y en a malheureusement trop peu. L’an dernier, j’ai doublé mon chiffre d’affaires. J’ai fait 2.800 euros et quelques de recette. Peut-être, vais-je à nouveau doubler cette année ?

AltPy – Avez-vous une formation de jardinier-paysagiste ou hérité d’un don caché ?
Jeanne Emma Graciet – J’étais une petite fille toujours en train de jardiner. Pendant la guerre, nous étions à Bizanos et il fallait se nourrir. Je plantais des pommes de terre, récoltais des fraises etc. Je faisais cela avec ma mère et un jardinier qui me fascinait beaucoup. J’avais le jardinage dans l’âme ou… dans les gènes.

AltPy – Qu’est-ce qui fait le plus votre fierté parmi les espèces plantées ?
Jeanne Emma Graciet – Je crois que je les aime toutes. Chacune a son moment. Principalement quand elles s’épanouissent. Là, j’aime beaucoup des rosiers (ndlr : il y en a 1.300 à découvrir dans les jardins). Après, je vais un peu les oublier pour regarder autre chose puisqu’ils vont se calmer. Chacune a sa place dans mon cœur…

AltPy – Comme s’il n’y avait pas assez de travail pour entretenir ce lieu, vous animez depuis 23 ans, une association culturelle « Les 4 temps de Viven ». Quel est son programme pour les mois à venir ?
Jeanne Emma Graciet – « Les 4 temps de Viven » est une association d’amis d’amis. Nous sommes environ 150. Seuls les membres de l’association participent aux spectacles organisés. Ils ne viennent pas tous en même temps. Les soirées ont en moyenne environ 80 participants.
Pour le programme, je ne fais pas de  prospective à long terme. J’accueille les propositions. La prochaine, prévue dimanche 14 juillet, verra Jean-Claude Degros, ancien stagiaire à la Comédie Française, acteur, cinéaste nous proposer un « one-man show » : « Sur la vie de ma mère ». Il se produira au théâtre.

AltPy – Vous avez un théâtre ?
Jeanne Emma Graciet – J’en ai même deux ! Un couvert et un théâtre de verdure. Le théâtre couvert est en cours de rénovation. Terminé, il aura même des rideaux rouges… Nous avons des spectacles toute l’année. Nous évitons seulement les périodes très froides. Ces « grands machins » sont difficiles à chauffer avec de telles hauteur de plafond.

AltPy – Vous travaillez aussi à la programmation des « Musicales de Thèze », présidée par l’Abbé Vacher, responsable de la Paroisse St Pierre des Vallées. Quel est l’objectif poursuivi par cette association ?
Jeanne Emma Graciet – L’Abbé Vacher a pour ambition de donner à ses « ouailles » le goût de la musique, plutôt de qualité. Il pense que quand on ne sait plus prier, ni quoi prier, la musique peut être l’intermédiaire. Il y a un concert à peu près tous les mois, chaque fois à l’Eglise de Thèse qui a une bonne acoustique. .

AltPy – Le 20 juillet à Viven « L’oiseau Tonnerre » organise « Jardins de danse ». De quoi s’agit-il et comment pouvoir y assister ?
Jeanne Emma Graciet – « Jardins de danse » est une grosse manifestation qui rassemble beaucoup de monde. « L’oiseau Tonnerre » est un groupe qui fait du conte, du jazz. Son animateur, Jean-Claude Tessier, est très inventif. Avec Dominique Piollet, président de « L’oiseau Tonnerre », ils ont déposé le nom « Jardins de danse » pour en faire une série. Ils font venir Christian Bourigault, chorégraphe connu, pour mettre en scène des moments de danse dans tous les coins du jardin avec de petits groupes.
Pour clôturer la journée, il y aura une création de Christian Bourigault, au Théâtre de Verdure.
Si le beau temps actuel persiste, ce sera un moment merveilleux. Autrement, nous pourrons toujours nous rapatrier dans les bâtiments couverts. Pour s’inscrire, il suffit d’aller sur le site de « Jardins de danse ».

AltPy – Dernière question : vous arrive t-il de prendre du repos ?
Jeanne Emma Graciet – Le soir, avant de me coucher, vers minuit, c’est mon temps de communication. J’écris alors, par courriels, aux uns et aux autres. Je dors ensuite assez peu. Ma courte nuit est mon seul moment de repos. Dans la journée, pourquoi se reposer ? (ndlr : gros fou rire…)

– propos recueillis par Bernard Boutin

Nota : Le reportage photo d’AkPô sur les lieux. C’est à voir : ICI

Les jardins sont ouverts au public du 15 Mai au 15 Octobre de 13h à 19h, du lundi au samedi, fermé le dimanche sauf rendez vous aux jardins et journées du patrimoine.
Pour prendre rendez-vous :
Contact : Jeanne Emma Graciet au 06 86 48 60 97
Adresse : Les jardins du château de Viven, Chemin du château 64 450 Viven

Comments

  1. Boullenger Saussier Sylvie says:

    Je me réjouis de découvrir le merveilleux chateau de Jeanne Emma , connaissant bien son sens de l imagination . Bien amicalement , Sylvie Boullenger Saussier

  2. Georges Vallet says:

    Ce jardin est un enchantement, il faut le voir et le revoir. Ce label « jardin remarquable » est une reconnaissance méritée pour le travail, le bon goût, la persévérance de Madame E. Graciet. Curieuse de tout, ouverte à tout, c’est un plaisir de la rencontrer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s