Tarbes nous montre la voie


Je viens d’expérimenter la rocade Nord-Ouest de Tarbes qui a été inaugurée le mois dernier. Une très belle réalisation, bien intégrée et bien paysagée. Très utile aussi, puisqu’elle permet au trafic venant du Nord d’éviter la traversée fastidieuse de Tarbes pour rejoindre l’aéroport, l’autoroute A64  et bien entendu les stations pyrénéennes. Avec la déviation de Maubourguet aujourd’hui bien installée c’est un temps précieux qui sera gagné depuis Aire-sur-l’ Adour ce qui rendra plus attractives encore les belles stations des Hautes Pyrénées depuis Bordeaux. Qui préférera s’empiler à Gan puis à Oloron pour rejoindre Gourette ? Je n’ai pas entendu parler de barrages filtrants, de banderoles déployées, de Code-Bigorre , d’associations diverses et de mairies transformées en villages gaulois, lors de la réalisation de cet équipement de 6 km en périphérie urbaine.

Son coût comprenant la réalisation de 7 ouvrages d’art s’est élevé à 36 M€ (hors acquisition de l’emprise) financés par un PPP (Partenariat Public Privé) remboursable en 20 ans par le CG des Hautes Pyrénées. Un benchmark utile pour évaluer le coût d’une liaison Pau-Oloron (27km) sur laquelle nous continuons à procrastiner, tandis que nos voisins, amis , cousins et désormais alliés bigourdans, avancent tranquillement et organisent magnifiquement l’accès à leur aéroport et à leur domaine skiable.

Bref, une belle réalisation qui simplifiera certainement la vie des Palois qui se rendront cet été à Jazz in Marciac et qui ne sont pas négociants en virages professionnels ! C’est désormais tout droit et sans un feu rouge depuis Pau par l’ A64 et jusqu’à Marciac !

http://www.cg65.fr/UploadFiles/publications/2665/DP_Rocade_Nord-ouest.pdf.V3.aspx

À propos Oscar

Il suffit de passer le pont...

Comments

  1. Le contournement de tarbes ouest, c’est une histoire qui dure depuis 35 ans !!
    C’est 300 000€ par an à rembourser par le CG65 sur 20 ans.
    C’est une deux voies qui sort sur une route de Pau déjà fort encombrée et ce, toute la journée !
    C’est une deux voies qui sort face à une deux fois deux voies. ce qui n’est pas logique du tout.
    Quant aux associations et aux ruverains… Il y a toujours des procédures en cours.

  2. Michel LACANETTE says:

    Comparons ce qui est comparable. Soyons sérieux!!!!! L’ enjeu entre ces deux projets est à des années lumière. D’ un coté, en Bigorre, un projet au service de la population locale, qui peut être améliorera également la qualité de vie des riverains des anciennes voies. Je n’en connais pas les caractéristiques précises. Ce projet n’ amènera pas un flux nouveau de PL comme avec la transversale Pau / Oloron vers l’ Espagne.
    De l’ autre, en Béarn, un projet qui ne sera pas au service de la population locale, bien au contraire, mais au service d’ intérêts sectoriels ( transport routier, travaux publics, autoroutier), qui de plus va attirer irrémédiablement un flux supplémentaire de PL en Vallée d’ Aspe, qui de ce fait va être confrontée à de nouveaux problèmes insurmontables, de circulation, de sécurité des riverains et des usagers automobilistes. Tout cela avec des conséquences importantes et irréparables sur notre environnement local et global.
    Bien sûr qu’ il y a un problème de circulation dans le piémont Béarnais, mais allons au bout de la démarche et ne nous arrêtons pas à un projet vieux de 30 ans totalement obsolète au regard des problèmes actuels d’ économie, d’ environnement, de qualité de vie, de santé, de prise en compte de l’ avenir de la région et surtout des vallées.
    Michel LACANETTE;

    • Vous n’y êtes pas du tout. Mais vous l’admettez vous-même. (‘Je n’en connais pas les caractéristiques précises’) , ce qui ne vous empêche pas d’avoir un avis définitif. Il ne s’agit pas d’une voie « au service de la population locale ». Il s’agit d’une voie de contournement destinée au transit et qui retire de la circulation locale du trafic qui ne lui est pas destiné. Et qui donc améliore le quotidien des résidents.
      C’est exactement l’objectif de la Pau-Oloron. Les Bigourdans ont mis 17 ans pour la réaliser, ce qui n’est pas rien. Nous en sommes à 30 ans de parlottes qui peinent à camoufler le plus égoïste des syndromes de NIMBY derrière des théories fumeuses ou l’absence totale d’alternatives crédibles..

      Je vais demander la nationalité bigourdane

      • Le projet au service des populations locales, c’est le doublement du sentier périphérique de l’agglo de Pau jusqu’à Gan.

        En réalisant cela ce sont tous les palois qui gagnent une circulation fluide et rapide autour de Pau et vers les vallées, y compris la vallée d’Ossau.
        Les oloronais bénéficient d’une liaison rapide vers Pau

        Une nouvelle route ne servirait absolument pas aux palois pour aller seulement vers Oloron ni aus oloronais pour venir à Pau puisqu’il leur faudrait aller la prendre à perpette, vers l’ouest, via un sentier périphérique d’une autre époque.

        Le projet d’une nouvelle route cumule tous les inconvénients.

        • Il faut certainement améliorer la RN 134 actuelle, personne ne dit le contraire. Et pas seulement en y mettant des radars supplémentaires. Je ne vois par contre pas comment on pourrait la doubler de l’entrée de l’ agglo à Gan sauf à superposer les voies . D’autant que la saignée ainsi pratiquée couperait de manière définitive ses deux rives est et ouest de la route, sans même parler des expropriations nécessaires
          10500 camions ont franchi le tunnel du Somport en juin, avec des pointes à 500/jour. Nous verrons s’il s’agit d’un phénomène conjoncturel ou d’une tendance lourde.
          Ce sont ceux là qu’il faut sortir de la RN 134, tout en évitant en effet de projeter trop loin et en tout cas pas au delà d’ Arbus, le raccordement d’une nouvelle voie avec la rocade de l’agglo.

  3. « Avec la déviation de Maubourguet aujourd’hui bien installée c’est un temps précieux qui sera gagné depuis Aire sur l’ Adour ce qui rendra plus attractives encore les belles stations des Hautes Pyrénées depuis Bordeaux. Qui préfèrera s’empiler à Gan puis à Oloron pour rejoindre Gourette ? » Les Sarrazins bordelais ? de la vallée d’Aspe, inutile de traverser Gan, Izeste possède aussi une déviation qui se rend à Laruns.

    Pour le reste, c’est flagrant, le développement des Hautes Pyrénées est très en avance (mais les banderoles contre la TCP fleurissent sur les bas-côtés depuis déjà quelques années, et les traversées d’Adé et de Lourdes sont loin d’être réalisées (un tunnel vers le quartier de l’Ophite à réaliser pour rejoindre la 2×2 voies qui enjambe le gave).

    • Les opposants à la TCP peuvent dormir tranquilles et retirer leurs banderoles inutiles.
      Un tunnel de plusieurs dizaines de km pour faire passer une LGV, c’est pas demain la veille et sans doute jamais.

  4. Concernant la Pau-Oloron: je ne vois aucune analyse des différents trajets possibles. Labazée s’est engagé sur un itinéraire, il me semble: lequel ? quel temps de réalisation en tout ? (même si ça, on aura du mal à prévoir si c’est que du public), avec un tunnel ou pas ?
    Quels projets ? itinéraire / coût public et privé / gain de temps. Est-ce que dans ces conditions, ça vaut le coup ou pas ? J’ai l’impression que l’on est en plein flou avec des grandes déclarations de principe, mais rien de bien structuré, analytique. Labazée ne veut visiblement pas de tunnel parce que ça nécessiterait un péage et qu’il juge sans doute que cela n’est pas favorable à sa réélection (???), c’est pourtant absurde d’un point de vue économique : le péage serait compensé par une moindre consommation de carburant.

  5. On est bien d’accord, c’est exactement ce qu’il faut faire à Pau : doubler la rocade sud jusqu’à Gan.
    Je suis heureux de voir qu’Oscar et BAP sont d’accord avec moi.