« Les années drones »


Capture d’écran 2013-08-01 à 22.43.54

Eric et Sébastien Martin, gèrent OTIDEA, une agence « multimédia » basée à Tarbes. L’un est plus un homme d’image, l’autre plus un homme de technique. Ensemble, en partenariat avec l’ENIT (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tarbes), ils ont mis au point des drones qui permettent de réaliser des vidéos professionnelles dont les champs d’application paraissent sans fin.
AltPy se devait d’un petit coup de chapeau à une équipe solide qui ne craint pas les challenges et lance là un produit qui, très vite, fera partie du quotidien de nombreux entrepreneurs et collectivités. Les médias parlaient déjà depuis longtemps de drones militaires, place donc maintenant aux drones civils. 
Rencontre avec Eric Martin, qui, avec son frère Sébastien, assurent aussi par leur logiciel, l’envoi très régulier des newsletters d’Alternatives Paloises d’abord et d’Alternatives Pyrénées maintenant.

AltPy – Vous venez de présenter un « drone » à ERDf pour surveiller son réseau. Comment vous est venue l’idée de développer cet engin alors que votre métier de base tourne autour de la création et la gestion de sites internet ?
Eric Martin – Notre métier de base est en fait la communication « multimédia ». Bien entendu une grosse partie de notre activité est basée sur la conception de sites internet mais à côté de cela, nous avons des prestations de création graphique, de marketing mais aussi de vidéo. A l’origine, j’ai une formation audiovisuel et nous nous sommes souvent dit que, quand nous faisions des prises de vue au sol, cela pourrait être intéressant d’avoir un système pour prendre des vues plus hautes sans avoir à  passer par des grues ou des hélicoptères.
Par de la recherche et de la veille, nous nous sommes rendus compte que les nouvelles technologies avaient évolué et permettaient maintenant d’embarquer des caméras sur des engins pouvant comporter plusieurs moteurs ou plusieurs rotors.

AltPy – Quels ont-été les problèmes techniques principaux rencontrés pour mettre au point ces drones « évolutifs »?
Eric Martin – Il y a un parallèle intéressant. Autant pour les sites internet, nous essayons de trouver des solutions correspondantes aux besoins du client ou à notre problématique en interne, autant pour les appareils, nous avons voulu les adapter en fonction, là aussi, des besoins.

Dans certains cas, nous utilisons des petits drones en configuration 4 moteurs et caméra légère et dans d’autres, nous utilisons 8 moteurs pour des caméras plus importantes.

AltPy –  Avec quelle énergie fonctionne le drone et où avez-vous trouvé les éléments nécessaires pour les mettre au point ?
Eric Martin – Ils fonctionnent à l’énergie électrique. Les moteurs électriques ont énormément évolués. Ils consomment beaucoup moins, ont de meilleurs rendements avec des batteries de plus en plus puissantes.
Le cœur d’un drone, c’est toute l’électronique qu’il embarque : Un cumul de technologies et de composants qui vont permettre de gérer toute la stabilité du drone. Nous l’avons mis au point en interne et avec la collaboration d’élèves de l’ENIT qui sont intervenus en soutien pour le projet.
Les drones évoluent sans cesse. Nous en sommes au quatrième. Au fil des mois, les composants changent et nous n’arrêtons pas de modifier les engins.
Beaucoup d’électronique vient depuis la Chine qui est en avance sur la France à ce niveau-là. De même pour une grande partie de la motorisation. Mais la conception, qui est plutôt bonne, est bien française !

AltPy –  Pendant le vol du drone, peut-on contrôler les images filmées ?
Eric Martin – Sur tous les vols, nous avons un moniteur de retour au sol. Nous voyons exactement, en temps réel, ce que filme la caméra ce qui permet d’orienter, si nécessaire, soit le drone, soit la caméra qui peut être dissociée de son axe.
Il y a toujours aussi un pilote qui accompagne le drone. Il doit avoir un brevet de pilotage et chaque drone doit obtenir une autorisation de la DGAC. La législation est contraignante mais elle va dans le sens, nécessaire, d’une plus grande sécurité.

AltPy – Quel est le champ des applications potentielles ?
Eric Martin – Plus nous avançons dans notre projet, plus nous découvrons des champs d’application intéressants et utiles. En vue aérienne, nous avons déjà inspecté des vignes pour détecter des maladies. L’inspection de panneaux photovoltaïques est aussi une autre application intéressante. L’ONF est intéressé par nos images pour des inspections plus rapides (NDLR : cas des couloirs d’avalanches). ERDF peut soit contrôler ses lignes, soit ses pylônes.
La notion de sécurité est aussi importante puisque l’on déplace une machine en vol plutôt que des hommes sur des lieux compliqués d’accès. Le drone peut donc opérer rapidement. Toujours sous le contrôle de l’homme.

AltPy – Pour le moment, vous louez des heures d’utilisation de votre drone. Pensez-vous en lancer une fabrication en nombre pour le commercialiser ? 
Eric Martin – Nous vendons plutôt notre prestation puisque nous venons toujours sur place. Pour ce qui est de fabriquer, nous sommes sollicités même par des fonds d’investissements. Il y a beaucoup d’intérêt pour les investisseurs vu le champ d’applications. (NDLR : à ce titre, voir la vidéo ci-dessous, qui montre de nombreuses applications très différentes dont une concerne les dégâts provoquées par les inondations dans la vallée de Barèges et qui intéresse à ce titre les Travaux Publics).
On se refuse de se lancer aujourd’hui dans la fabrication en série qui a ses propres problématiques (suivi de production, commercialisation, SAV etc.). Nous préférons nous concentrer sur de la prestation « à la carte ». Ce que nous savons faire.
A chaque tournage, comme pour les sites internet, nous avons un besoin particulier qui appelle à de nouveaux développements pour que les drones soient toujours plus opérationnels. Nous avons 4 drones différents à ce jour.

AltPy – Ces premiers drones vous ont-t-ils donné des idées pour de nouveaux développements ?
Eric Martin – Nous avons pleins d’idées dans les cartons mais les laissons de côté pour l’instant…

AltPy – Quelle est la réaction des clients face à ce nouveau moyen ?
Eric Martin –  Chaque fois que nous le présentons à des clients différents, nous leurs ouvrons de nouvelles voies. Nous sommes curieux de voir jusqu’où cela va aller.

– propos recueillis par Bernard Boutin

le site d’OTIDEA : http://otidea.com
Contact : Eric Martin 05 62 44 22 34
OTIDEA dans la Dépêche du Midi  (drone en photo : 6 moteurs, moins de 4 kgs)

Comments

  1. Bravo. Superbe réalisation. La stabilité est impressionnante

  2. Helene Lafon says:

    Bravo et merci à Eric et Sébastien Martin, à l’équipe Otidéa et à l’ENIT Tarbes pour cette initiative et cette belle réussite.
    Les applications de votre idée sont multiples, indéfinies. En Aquitaine cette semaine on a fait décoller des avions (légers certes) pour surveiller les forêts landaises et girondines, dans quelques saisons, les drones pourront prendre la relève et assurer une surveillance souple et rapide et en plus moins coûteuse.
    Vive l’innovation et l’esprit d’entreprise… L’essentiel pour la France de demain, n’est pas de se lamenter parce que les moteurs de drones sont chinois mais de rebondir et d’innover pour en tirer le meilleur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s