Comment résoudre le problème de l’accès au parking CLEMENCEAU

0
(0)

Rue actuelleTout le monde s’en est rendu compte, l’accès au parking CLEMENCEAU pose problème depuis sa création.

Cela s’est aggravé dès lors que cet accès s’est combiné avec une extension de la terrasse de la brasserie « Le Berry ». En effet cette extension se trouvant sur la voie d’entrée au parking, cela a eu pour effet de créer une chicane pour arriver rue GACHET, créant ainsi un vrai goulet d’étranglement. Cet effet s’est aggravé quand il fut décidé d’inverser le sens de circulation de la rue BARTHOU faisant ainsi arriver 2 voies de circulation sur cette chicane. Une des conséquences de cela fut l’arrêt de la circulation des bus rue BARTHOU. L’autre est bien sûr la création de ces bouchons permanents au niveau de l’accès au parking.

Aujourd’hui, devant ce constat, on va défaire ce que l’on a construit à grands frais il y a peu, pour recréer 2 voies de circulation rue GACHET comme c’était le cas avant les travaux de la place CLEMENCEAU : Une pour se rendre directement rue LATAPIE et une pour accéder au parking. On pourrait penser que ces deux voies se situeraient parallèlement à l’axe de la rue comme à l’origine. Il n’en est rien. Au contraire, c’est la chicane d’accès au parking qui va être accentuée. En effet pour maintenir intacte la terrasse de la brasserie  « Le Berry », intégralement installée sur l’espace public, c’est le trottoir situé en face qui va être totalement supprimé. Ainsi les emplacements destinés au parking des vélos et des véhicules de livraison vont être supprimés. Pire, les voitures, vont passer à 50 cm de l’entrée du laboratoire situé dans l’angle opposé, ce qui ne sera pas sans danger pour les piétons, puisque le trottoir opposé leur est de toute façon inutilisable : Il est encombré des tables et des chaises de la brasserie. Autre point négatif, cela ne résoudra pas le problème lié à l’accès des véhicules venant du parc BEAUMONT et qui devront s’insérer dans les 2 files de circulation.

Une solution plus simple et moins couteuse aurait probablement consisté à remettre une continuité de circulation rue BARTHOU.

Les images satellites ci jointes montrent bien tout cela.

– par Henri

Rue actuelle

Rue actuelle

Travaux projetés

Travaux projetés

Axe entrée PK

Axe entrée du PK

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

17 commentaires

  • Qu’elle est la capacité du parking Clemenceau?
    Il est stupide de penser qu’un accès supplémentaire résoudrait quoi que ce soit.
    Il y a a Pau plus de places de stationnement et notamment gratuites que dans toutes les villes équivalentes.
    On ne veut simplement pas accepter de marcher 300 mètres ou de prendre un transport en commun….

    • @Laborde « Il y a à Pau plus de places de stationnement et notamment gratuites que dans toutes les villes équivalentes  » .
      Plus crédible s’il y avait vos sources pour cette comparaison. Que va-t-il se passer avec la formule (annoncée) du stationnement résident , où une cotisation très modique va autoriser les « voitures ventouses » de certains, alors que les places de stationnement restent au même nombre?
      De toute manière la difficulté essentielle tient à un schéma de circulation inabouti qui a choisi dogmatiquement d’exclure les autos, y compris pour ceux qui ne peuvent se passer d’un usage (raisonné) de leur auto.
      1)Comment vivre en CV sans utiliser son auto quand on a de jeunes enfants à transporter ?
      2)comment venir faire ses courses en CV quand on « bénéficie » d’un réseau de bus avec trois quarts d’heure de trajet y compris correspondance?
      Autre incompréhension, comment compter les places? Comme ce parking Stadium de la gare , qui devient public(sic) à seulement 14H30…
      Le document août 2013 « Pau notre ville, Bus Tram, accélérateur du développement urbain » nous indique comme parkings relais le parking de l’hôpital F Mitterand et le parking du centre commercial Auchan (en mettant cependant en remarque « sites indiqués sujet à variation » ) , Une vieille recette communiste, du genre « ce qui est à toi est négociable » ! Le tout sans créer une nouvelle place.

      • Peyo
        Le sujet est l’accès a Clemenceau.
        Sur l’avenir je dirai qu’il est inenvisageable de garder des tarifs aussi ridiculement bas et des places gratuites.
        Les résidents doivent avoir des tarifs privilégiés et les visiteurs devront accepter de payer le juste prix.

        • +1
          Le sommet de la gestion stupide est atteint lorsque les meilleures places sont réservées aux commerçants plutôt qu’à leurs clients (pourquoi ne pas mettre les abonnés au dernier sous sol de Clem ??) et pire encore lorsque pendant les soldes, les places sont gratuites, ce qui permet aux employés des commerçants de les prendre aussi et aux lambdas de s’installer dans les parkings pour toute la journée sans nécessairement faire leurs courses. Et on s’étonne que ça bouchonne derrière…
          Un parking de centee ville doit être facile d’accès et assez cher pour qu’on n’y traine pas. On arrive à 10€ / heure dans certains parkings parisiens. En général on y trouve de la place.

  • « un largeur de cheminement minimale de 1,40 mètre libre de tout obstacle » pour les piétons et autres utilisateurs en fauteuil roulant (accessibilité de la voierie et espace public, arrêté du 15 janvier 2007)
    Quand on y pense, finalement chacun se sert à sa guise sur la voie publique; Je pense ici aux voitures qui se garent sur les trottoirs ( à Pau et ailleurs.) .C’en devient un vrai fléau d’incivisme..
    Et parmi ces égoïstes, il y en a sûrement qui pestent dans le bouchon du parking Clémenceau. « Faites ce que je dis , pas ce que je me donne le droit de faire… en « faisant un doigt » et en disant  » je t’emm… »

  • Oui d’accord: la continuite de la circulation rue barthou serait une solution reservant la rue gachet aux entrees et sorties du parking
    une question complementaire : ne serait-il pas possible de supprimer ces deux enormes puits de jour du parking qui ne servent a rien et empechent toute installation sur la place ???

    • « supprimer ces deux enormes puits de jour du parking qui ne servent a rien et empechent toute installation sur la place ??? »
      Des aérations mieux disposées auraient permis de libérer un parvis. Enfin, la fontaine invisible a été arrêtée… Difficile de faire une place plus mal conçue et plus moche. Tout est à revoir.

    • Puits de lumière : Même interrogation de ma part.
      Pourquoi le Berry est-il toujours une adresse ? Tel qu’il est placé, dans une rue sacrifiée, n’aurait-il pas dû couler ? Cela me semble renvoyer à votre article récent sur le commerce palois.

  • Essayez de venir avec un bus de touristes à Pau… En dehors du parking du château lorsqu’il reste de la place, est une ville à éviter sur le plan touristique. C’est totalement ingérable.

  • pour un bon accès complémentaire a « Clemenceau » le top aurai été « Aragon par Napoléon » sans raccourcis

    • Certes, il y a bien des choses plus urgentes à faire, mais quand on a la chance d’avoir une telle opportunité d’accèder directement au CV par en-dessous, c’est vraiment nase de ne pas en profiter. La faute à toute la bande d’élus nuisibles qui sont là depuis 20 ans.

      • Bien sûr, ça tombe sous le sens RdV. Lorsque ce projet a été présenté on pouvait lire dans la République du 22/12/11, « Pour beaucoup cette réalisation qui relierait la partie haute et la partie basse de la ville est LA solution pour résoudre le problème de l’accès au centre ville ». Ce n’est pas en chipotant sur l’espace public réservé au Berry, l’un des seuls lieux ce convivialité proche de Clémenceau ouvert même le dimanche, que l’on résoudra le problème de la désaffection des commerces centre ! atau

        • Ça tombe tellement sous le sens que le bon sens recommanderait plutôt d’éviter de faire rentrer des voitures par le niveau le plus bas d’Aragon pour les faire cheminer ensuite à travers tous les étages jusqu’au premier niveau , en s’arrêtant à chaque fois qu’une voiture manoeuvre. Puis en les dirigeant vers l’étroit boyau qui relie les deux parkings, où ce flux serait à nouveau arrêté par les entrants directs à Clemenceau. Le tout dans une atmosphère pestilencielle. Etant bien entendu que ce cheminement ne pourrait se faire qu’à sens unique compte-tenu de l’étroitesse d’Aragon. Ce point a déjà été évoqué ici maintes fois. Il ne résiste pas à plus de 3 minutes d’analyse sérieuse. On peut espérer que les élus ne succombent pas cette fois à la pression du lobby Yaka et de son concurrent Fauque tous deux présidés pa RDV pour un investissement monstrueux et sans aucun interêt autre que de détruire le panorama vers le boulevard. Une vraie mauvaise idée. Il faut le dire et le redire. Si le problème du commerce en ville tenait à un nombre insuffisant de parkings, ceux-ci seraient pleins tout le temps.

          • « l’étroit boyau »
            Encore une fois, vous n’êtes pas allé voir ce qu’il en est !
            Le boyau est aussi large que la rue au milieu du palais des Pyrénées. Et s’il manque qqes mètres au niveau de la jonction avec Clémenceau, je ne vois pas en quoi cela pose un problème insoluble.
            « atmosphère pestilentielle »
            Pas plus que dans n’importe quel grand parking souterrain, et même moins étant donné que Aragon et Clémenceau (et même le boyau) sont directement ouverts sur l’extérieur. On dirait que vous n’avez jamais vu ces parkings.
            « détruire le panorama vers le bd »
            ???? Il y a bien des moyens d’intégrer cela correctement au paysage.
            « On peut espérer que les élus ne succombent pas cette fois à la pression [de] RDV »
            Ceux qui nous servent d’élus se moquent pas mal de mes propos, tout comme des vôtres ou ceux de n’importe qui d’autre.
            Sur la question des dimensions et des flux de véhicules, je n’ai pas d’éléments assez précis pour en juger (et vous non plus, sans doute).
            Enfin, ne vous inquiétez pas, on n’est pas prêts de le voir.

          • D’accord avec RDV : ce projet demanderait des études plus approfondies.

  • Contribuable Palois

    « pour maintenir intacte la terrasse de la brasserie « Le Berry », intégralement installée sur l’espace public, c’est le trottoir situé en face qui va être totalement supprimé » . Les maires de Pau ont des pratiques curieuses pour gérer l’espace « public » . Une voie de contournement pour préserver le nouveau trottoir (et la terrasse du Berry ) créé en 2007.
    En 2005 c’est la portion sud de l’Avenue des Etats Unis (entre Barbanègre et A. de Musset) qui disparaissait totalement au profit de l’hôtel Parc Beaumont ; aujourd’hui c’est le trottoir qui est « affermé » au Berry. Adjointe de A. Labarrère Martine Lignières Cassou fut à bonne école.
    Puisqu’il y aura rue Gachet l’aménagement d’une voie supplémentaire pour les autos il faudra quand même laisser règlementairement sur le trottoir « un largeur de cheminement minimale de 1,40 mètre libre de tout obstacle » pour les piétons et autres utilisateurs en fauteuil roulant (accessibilité de la voierie et espace public, arrêté du 15 janvier 2007) . Et de même « le Berry » devra libérer en permanence ce mètre et 40 centimètres.

    • malheureusement l »emprunt » de l’espace public par les terrasses n’est pas que le berry
      il suffit de faire un tour de place pour en avoir une bonne idée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *