A Pau, renonciation, renoncement ou défection.

0
(0)

 

imagesLes élections municipales de Pau se montrent pour le moins indécises depuis que Martine LIGNIERES-CASSOU députée-maire vient d’annoncer qu’elle renonçait à présenter sa candidature aux prochaines municipales. Ces élections vont avoir lieu dans 200 jours et au-delà de la décision de la maire sortante, il reste que le paysage est encore bien mal dessiné. Quels seront les candidats en lice ?

 Mais avant tout que l’on soit clair et qu’il soit dit que cette décision honore Martine Lignières-Cassou parce que, ce faisant, elle se met en conformité avec la loi sur le non cumul des mandats qui n’entrera en vigueur qu’en 2017. L’obligation de ne pas cumuler un mandat de député ou de sénateur avec un mandat d’exécutif local ne sera effective qu’au moment des  suffrages présidentiel et législatifs.

 Elle dit très clairement qu’un mandat de député, ça suffit, non seulement c’est bien de le dire mais c’est encore mieux de mettre ses actes en accord avec ses convictions. Considérons que les autres raisons invoquées sont plutôt de circonstance. Bravo donc d’autant  qu’elle annonce qu’elle ne figurera pas sur la liste du parti socialiste, ni sur aucune autre liste pour les municipales. Alors, renonciation, renoncement ou défection ? Chacun jugera.  Elle présentera cependant sa candidature aux prochaines législatives.

 Alors à ce jour quels seront les candidats ? Comme toujours dans ces circonstances, nous ne souffrirons pas d’un vide mais plutôt d’un trop-plein entre ceux qui se sont déclarés, les potentiels, ceux à qui l’on pense le plus souvent et ceux enfin, dont le nom a été cité. Rien n’est évidemment définitif, mais essayons de faire le point.

 Les candidats déclarés :

Marc CABANE, est parti de loin ; ancien préfet, de tendance UMP bien que non encarté et non investi par ce parti. A rejoint François Bayrou et vient à la suite de l’annonce de Martine Lignières-Cassou de confirmer sa candidature.

Yves URIETA, se déclare indépendant bien qu’ancien membre du parti socialiste et ex de  Gauche moderne. A exercé les fonctions de maire de Pau entre la disparition d’André Labarrère et les élections de 2008. Avait, à cette occasion, maintenu sa candidature au second tour ce qui avait eu comme conséquence la défaite de François Bayrou. Membre du Conseil Economique, Social et Environnemental.

Nicolas PATRIARCHE, membre de l’UMP, actuellement conseiller municipal de Lons. Son parti soucieux de lancer une figure nouvelle et jeune dans la politique locale, l’a investi en lieu et place de Marc Cabane initialement pressenti.

Eurydice BLED, membre du parti Europe Ecologie Les Verts, appartient à l’encore actuelle majorité du conseil municipal palois. Est jeune et possède une ambition politique.

 Les candidats possibles :

Véronique LIPSOS-SALLENAVE, avocate de profession, dans l’opposition de l’actuel conseil municipal, conseillère régionale et membre de l’UDI, le parti de Jean-Louis Borloo.

 Olivier DARTIGOLES, membre du Parti Communiste dont il est le porte-parole au plan national. Appartient à la majorité du Conseil municipal. Se positionne actuellement en fixant des conditions à son éventuelle appartenance à la prochaine liste de gauche.

 André DUCHATEAU, membre du PS, premier adjoint à Pau et conseiller général. Vient d’être adoubé par Martine Lignières-Cassou comme étant celui qu’elle souhaite voir devenir son successeur. N’a pas reçu pour autant l’investiture du parti socialiste qui ne sera pas donnée  avant décembre et selon le choix des membres de la section locale. Peut d’ailleurs se trouver à ce niveau, en concurrence avec David Habib.

 Anne CASTERA, actuellement maire adjointe à Pau. Membre du PRG. A ces derniers temps, fait connaître une certaine mésentente avec Martine Lignières-Cassou.

 Pascal BONIFACE, membre du PS, appartenant à l’actuelle majorité du conseil municipal. Est entré en dissidence au point de se voir retiré la totalité de ses délégations d’adjoint.  Pourrait envisager une action.

 Ceux dont on parle :

David HABIB, membre du PS, député et maire de Mourenx, président de la communauté de communes de Lacq. Entretient soigneusement le suspens sur son éventuelle candidature à Pau. Partisan déclaré du cumul des mandats.

 Michel BERNOS, UDI et actuel maire de Jurançon. Entretient le secret avec application et constance, sur son éventuelle candidature à la mairie de Pau bien que son nom soit prononcé de plus en plus fréquemment. Serait, si c’était le cas, en concurrence avec Véronique Lipsos-Sallenave.

 François BAYROU, président du Modem, ancien ministre et ancien président du conseil général des Pyrénées Atlantiques. Député européen. Candidat malheureux  aux dernières municipales de Pau. Prend un soin jaloux à ne pas faire connaître ses intentions personnelles pour les prochaines municipales. S’est lancé, avec un résultat relatif,  dans un rassemblement des différentes forces en présence dans le but de s’opposer au parti socialiste.

 Jean-François MAISON, membre du PS, conseiller municipal de Pau et conseiller général. Reste discret, est cependant très impliqué dans la vie politique paloise et départementale. Pourrait au moins solliciter l’investiture de son parti.

 Cette liste qui n’a pas la prétention d’être exhaustive, aurait pu inclure, entre autres, le candidat du Front National dont le nom est à ce jour inconnu et qui cependant ne manquera pas d’être présent.

                                                                                               Pau, le 5 septembre 2013

                                                                                               Par Joël BRAUD

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

25 commentaires

  • Pau: un sondage donne le PS gagnant. « M. Duchateau obtiendrait 55% des suffrages, M. Habib l’emportant, lui avec 58% « 
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/11/97001-20130911FILWWW00691-pau-un-sondage-donne-le-ps-gagnant.php

    • Ca se précise au PS, ce sera donc Duchateau ou Habib. Super enthousiasmant.

    • … préciser: face à Patriarche (UMP).
      Bien sûr en cas de 2ème tour PS-UMP, c’est le PS qui l’emportera largement. Il n’y a qu’un centriste, qui récupère les voix de la droite + celles du centre, pour l’emporter face au PS.
      Et pas Bayrou… parce que l’UMP lui bloquera à nouveau la route, comme la dernière fois et comme aux dernières législatives (où il avait en plus un vote sanction de l’UMP contre son vote Hollande…).
      Marc Cabane ou Michel Bernos. L’un comme l’autre valent probablement mieux que Duchateau, qui partage le bilan de MLC, et qui est un pur politico-politicien de parti. Pour ce qui est d’Habib, je ne sais pas comment on peut juger son bilan à Mourenx. En tous cas, il aura été un grand cumulard, et par cela, peu soucieux de travailler à fond pour 1 de ces 3 principaux mandats.

      • Enfin, Michel Bernos, on le connaît. Il a eu qqes interventions intéressantes à la CDA. Marc Cabane, à ma connaissance, il n’a encore jamais avancé une idée.

      • Par contre, est-ce que le FN sera en mesure de se maintenir au 2ème tour (faire plus de 10% des suffrages exprimés) ? Je ne pense pas (Marine Le Pen a fait 11%). Mais si ça devait être le cas, ça pèserait fortement sur le résultat en faveur du PS.

      • Habib, lui n’a pas grand-chose à perdre. Il ne pourra plus cumuler comme maintenant, alors, il peut se présenter et même s’il est battu conserver sa rente de député (élu au PREMIER tour des législatives 2012 avec 56% des voix, il ne risque pas grand-chose à se présenter à nouveau au poste de député).

      • Allez, je parie sur un Habib-Bernos.
        Bayrou semble actuellement plutôt servir de rampe de lancement. (En plus, il n’aurait plus Poueyto avec lui pour lui amener des voix).
        Cabane n’a pas attiré grand-monde et Bernos a un certain charisme. Bernos est également plus proche de Bayrou que Cabane, qui s’était fait soutenir par l’UMP.
        Duchateau, trop léger face à Bernos, si ce dernier devait être candidat unique centre + droite. Donc, en face, un poids lourds comme Habib, d’autant plus que je crois que les 2 hommes auront plaisir à s’affronter…
        Et Patriarche serait « naturellement » maire de Lons. (ou bloquerait la voie à Bayrou à Pau si nécessaire).

        • Un match Habib/ Bernos semble plus qu’improbable pour plusieurs raisons:
          Il supposerait que:
          Habib soit le candidat du PS alors que Duchateau tient la corde en local…
          Et que Bernos soit le rassembleur providentiel de la droite…

  • Pierre yves couderc

    Le pourquoi du comment c’est, sans doute, que MLC s’est arrêtée au milieu du gué dans sa tentative de rénover la très lourde chape de le gestion Labarrère.Notamment en s’attaquent à la question de la gestion du personnel et au management des services opaques, clientélistes, et totalement dépassés .Pour cela elle avait pris un directeur missionné à cet effet qui s’est cassé les dents sur la réalité et auquel elle a du retirer sa confiance .
    Sur les dossiers eux mêmes du très positif comme la piétonisation très réussie du centre ville ou la promotion, tardive et modeste des transports en commun, sur l’agglo.
    Mais des dossiers structurants comme les halles n’ont pas été menés à bien.
    sans parler du montant extraordinaire de la pression fiscale relativement à un service et des équipements globalement médiocres.
    Enfin qui peut penser qu’une seule personne à les capacités pour voter les lois à Paris et gérer el seconde ville d’Aquitaine et surtout son agglo aux contours et à l’administration encore très mal assurés….
    Pourtant le contexte politique local malgré ses talents, modestes mais pas inexistants,ne lui interdisait pas une réélection …
    Alors qui vivra verra..

  • Parmi « ceux dont on parle », Michel Bernos semble être sur le recul puisque l’UDI a investit deux co-candidats à Pau : Marc Cabane et Véronique Lipsos-Sallenave.

  • Oscar
    Croyez vous que la moindre considération financière ait influé sur sa décision?
    Je vous rappelle simplement qu’elle a renoncé volontairement aux 2700 Euros supplémentaires auxquels elle aurait pu prétendre.
    C’est une femme désintéressée qui a pris sa décision.
    De la à la regretter, je vous laisse juge.

    • Oscar
      C’est peut être le début d’une belle aventure.

    • Bruno ressort le couplet « elle [Lignieres Cassou] a renoncé volontairement aux 2700 Euros supplémentaires auxquels elle aurait pu prétendre ». Effectivement elle se contente de sa solde de député (5148€ net + 5700€ d’indemnité non imposable pour frais de mandat+ 9500€ pour les assistants). Mais il semble bien que les cotisations retraite au titre ville et agglo continuent à être versées par les collectivités paloises pour alimenter son compte retraite . Qui peut apporter des précisions ?

      • Peyo : » Qui peut apporter des précisions ? »
        Vous rigolez ou quoi ? vous donnez des chiffres à l’euro près (5148) et tout le toutime ; ce serait plutôt à vous de préciser vos chiffres, non ?
        le même : « + 9500€ pour les assistants »
        Ben mon cochon, ils doivent gagner leur vie, sur Paname, avec 9500 x X personnes !
        Bref, vous êtes un vrai béarnais !

      • Peyo
        Cela n’est pas aussi mirifique.
        Contrairement a beaucoup elle n’a jamais employé le moindre membre de sa famille, ce qui est pourtant monnaie courante.
        Martine ne s’est jamais servie, c’est tout a son honneur.

  • Je trouve ce texte particulièrement intéressant et instructif pour ceux qui ont autre chose à faire que de se mêler de politique politicienne, mais qui souhaitent malgré tout conserver le contact avec la gestion de la ville où ils habitent.
    Ce listing me permet d’être informé.
    En ce qui concerne mon choix, il ira vers celle ou celui dont le projet se rapprochera le plus de mes convictions et de mes souhaits pour ma ville.
    Je ne me fais aucune illusion, j’emploie le terme de «projet» et non de promesses car, dans la situation d’instabilité et d’incertitude actuelles, les promesses n’ont valeur d’engagement que pour ceux qui y croient!
    Je fuis ceux qui vous envoient des professions de foi en vous traitant de «chers amis»!
    Je fuis ceux qui proclament avec assurance qu’avec eux ce sera le bonheur pour tous: commerçants, automobilistes, piétons, cyclistes…..
    Je fuis ceux qui feront baisser drastiquement les impôts en entretenant, embellissant les rues, les quartiers, en faisant baisser la délinquance, en permettant une circulation fluide et non polluante….
    Je fuis ceux dont l’argumentation est basée sur la critique systématique des équipes précédentes.
    Je fuis les «vieux routards» qui ont déjà donné soit localement, soit nationalement avec le succès qu’on sait.
    Reste les jeunes loups, ils envahissent le parc du Mercantour et on s’emploie à les limiter et parfois à les éradiquer car les pauvres moutons de base sont bouffés.
    Bonheur fané, cheveux au vent

    Baisers volés, rêves mouvants

    Que reste-t-il de tout cela,
    Dites-le-moi?

    • Merci à tous les deux. A Joël pour sa synthèse sur la situation actuelle, plus que complexe. Constatant le nombre impressionnant de candidats qui risque d’être encore là le jour du scrutin…. J’ai douté : irai-je voter au premier tour alors que tout se jouera entre les deux lorsque se noueront les alliances et s’entêteront certains candidats ? Heureusement Georges vous m’avez montré la route, le chemin plutôt. La plupart de ceux que vous voulez fuir, je les fuis aussi. Et votre liste sera mon guide pour le premier tour. Au-delà même de mes convictions, je choisirai un projet pour ma ville.
      Enfin, merci à Martine, en annonçant sa volonté de ne pas se présenter, elle a surpris plus les médias que les Palois. En aiguisant les appétits de quelques ténors nationaux ou régionaux de la politique, elle a réussi un beau de pub pour Pau : articles/interviews dans l’Express, le Figaro.fr et ça va continuer.

    • M. VALLET, ces principes qui vont guider votre choix sont excellents. Malheureusement, je crains qu’au final, en les respectant scrupuleusement, il ne reste aucun candidat répondant à vos exigences.

      • « il ne reste aucun candidat répondant à vos exigences. »
        C’est vrai, vous avez raison; j’en ai bien conscience, d’ailleurs c’est pourquoi j’ai précisé que je ne me faisais aucune illusion;
        Je ne respecterai donc pas »scrupuleusement »ces principes et choisirai celle ou celui qui semblera s’en rapprochera le plus!

  • Entre Valérie (rebrandée en Bruno) qui lui tresse des lauriers dignes de la Pravda et ceux qui lui tombent dessus à tout propos, difficile de trouver sur les forums un juste milieu concernant MLC !
    Je pense juste qu’à 62 ans, entre les pensions auxquelles elle a droit et un mari avec une belle situation, elle pourrait prendre une confortable retraite si elle voulait. Je ne pense donc pas qu’à ce stade ce soit le « confort d’un emploi stable et garanti » de député qui compte vraiment.
    Elle avait de grandes chances de repasser à la mairie à mon avis, pas forcément sur son bilan, mais du fait de l’absence de candidat d’envergure face à elle.

    • PierU
      Pour une fois Bruno est d’accord avec vous.
      On interrogera Valérie une autre fois.
      Quant a Georges Vallet qu’il sache que j’apprécie Trenet au moins autant que lui.
      Connaît il la Folle complainte?
      C’est la plus belle.

      • Lassalle prend les chemins de traverse, MLC prend la tangente… les politiques en ont peut-être marre de passer pour des lampistes incompétents dès que s’éteint le moindre espoir d’un « mieux vivre comme des c.ns » réclamé par les uns, ou par les autres, mais dont toujours des voix revendiquent le contraire, proclament « les terribles erreurs » de ce qui est annoncé, et parfois réalisé, souvent banalisé.
        Alors pour ma part, je comprends que gouverner une ville comme Pau fatigue, que les roitelets qui s’ébrouent en périphérie usent le moral de l’amiral(e), que la population soit mi-revêche, mi-sympathisante, ou simplement complètement désintéressée..
        Quand l’abstraction de l’Assemblée Nationale permet de doucement vieillir dans l’addiction de la politique pure (un excellent remède contre la maladie d’Alzheimer), le choix est simple.
        Le bilan d’MLC sur la ville de Pau, le prochain élu s’en gaussera, qu’il soit bon -s’il est PS-, ou mauvais -s’il est UDIMODEMUMPFNETC..
        Allez, un peu de finesse dans ce monde de brutes : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4693928

  • JB: « Mais avant tout que l’on soit clair et qu’il soit dit que cette décision honore Martine Lignières-Cassou parce que, ce faisant, elle se met en conformité avec la loi sur le non cumul des mandats qui n’entrera en vigueur qu’en 2017 »
    Vous êtes idiot ou quoi ?
    Elle aura cumulé tout ce qu’elle aura pu et tant qu’elle aura pu, faisant partie des plus grands cumulards de France. Quant aux gaspillages colossaux qu’elle a cautionnés, cela vous laisse sans doute indifférent pour que vous puissiez l’honorer de qqe manière que ce soit. On comprend que la France soit mal barrée avec des citoyens qui chérissent les plus mauvais politiciens. Mais rassurez-vous, vous êtes loin d’être le seul. Peut-être MLC souhaite t-elle garder tranquillement sa rente de députée.

    • RDV, vous n’êtes pas autorisé à me traiter d’idiot ! Pour qui vous prenez-vous ?
      Ceci dit, à aucun moment je ne porte de jugement sur la gestion de Martine Lignières-Cassou, vous en êtes vous rendu compte ? Où avez-vous lu que je l’honore, je dis simplement que c’est son choix de ne plus cumuler les mandats qui est un bon choix. Un point c’est tout !

  • Joel,
    Vous oubliez Thibault Cheneviere dans ceux dont on parle, qui attend le positionnement de l’UDI.
    Quant à Duchateau, c’est plutôt du certain que du probable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *