Quelques idées pour les municipales de Pau.

0
(0)

 

imagesLorsque nous aurons dépassé le niveau de la politique politicienne, le jeu des alliances, l’exercice des petites phrases. Lorsqu’enfin nous en aurons terminé avec  les déclarations d’intention vides de sens, les belles phrases langue de bois. Il restera aux candidats à taper dans le dur et à se commettre dans la définition d’un programme ou d’un projet pour Pau. Les sujets ne manquent pas.

 Soucieux de ne pas trop s’engager de façon concrète, les candidats déclarés ou seulement supposés n’abordent pas certains sujets. Il est vrai que c’est un peu tôt, les municipales n’auront lieu qu’en mars 2014. Pourtant à Pau, sans parler de la communauté d’agglomérations, certains sujets, parce qu’ils sont d’actualité ou qu’ils agitent le Landernau local, méritent d’être abordés.

 Les impôts locaux tout d’abord. Nous sommes une des villes de France où les prélèvements sont les plus élevés. Pau se situe sur le plan national au 116 ème  rang avec une taxe d’habitation de 22,48% et une taxe foncière de 25,10%. C‘est en tout cas la ville la plus chère de la CDA. Jamais jusqu’alors, les contribuables n’ont constaté que la pression fiscale à laquelle ils sont soumis, baissait. Alors ce serait faire preuve d’originalité et surtout de bon sens que de parvenir, pas seulement à une pause, mais à une diminution des taxes locales. Pour cela il faudra en premier lieu agir sur les frais de fonctionnement.

 Le bus-tram. Alternatives Pyrénées, sous la plume d’Oscar, s’est livrée à une longue analyse de ce projet. Il est certain que celle-ci fera référence et surtout que ce projet sera un enjeu important des prochains débats.

 Le Grand Prix Automobile de Pau. Peter auto vient d’annoncer qu’il abandonnait le Grand Prix de Pau et qu’il passait la main à l’ASAC. Il ne s’y retrouve plus financièrement. Le projet doit être revu dans un contexte économique incertain. Devant la difficulté à trouver des sponsors privés, la municipalité sera-t-elle davantage sollicitée ?

 Le déménagement du parc des Expositions. Christian Roussille, actuel président, arrive en fin de mandat. Depuis sa prise de fonctions, il clame que le parc des expositions doit s’installer ailleurs. Les bâtiments actuels sont anciens et ne répondent plus aux besoins des manifestations qui s’y déroulent. Des projets ont été évoqués avec un autre lieu d’implantation, puis, plus rien.

 Les halles. Pendant un temps nous avons entendu dire qu’il fallait rhabiller le bâtiment. Une réflexion à laquelle «  Alternatives Paloises » avait participé à sa façon, avait été engagée. Et puis là encore plus rien, silence sur le sujet.

 La réfection des voies de circulation. Tout indique que depuis plusieurs années l’entretien des chaussées de la ville de Pau n’a pas été assuré comme il devait l’être. Un gros retard a été pris, sera-t-il possible de le rattraper ?

 La caserne Pissard-Santarelli. Depuis 1999, la ville de Pau est propriétaire de cet espace de 22 hectares. A l’époque les bâtiments étaient en bon état, ils sont maintenant en ruine. Les gens du voyage s’y sont installés. Y-a-t-il un projet ?

 La friche industrielle du quartier de la gare. Depuis le boulevard des Pyrénées, le paysage est pollué par cette friche. Un véritable handicap pour le classement par l’UNESCO. On a, par le passé, entendu dire qu’il fallait faire quelque chose.  Oui, mais quoi ?

 Pau est une ville où les dépenses de prestige ont été privilégiées. Le Zénith, le Palais des Sports, le Jaï Alaï, le Palais Beaumont, le stade d’Eaux-Vives;  sont-ils utilisés comme ils devraient l’être et ne sont-ils pas surdimensionnés ?

 Quelques idées, quelques sujets, mais il en existe bien d’autres. Le rôle des politiques est de définir les priorités.

 

                                                                                               Pau, le 11 septembre 2013

                                                                                               Par Joël BRAUD

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

15 commentaires

  • Attention les confusions à l’occasion de la pré-campagne électorale paloise! L’Agglo a son mot à dire…
    Avec les redistributions qui ont été faites certains thèmes des grands projets palois sont maintenant passés sous la responsabilité -ou en responsabilité partagée- de l’Agglo (Porte des gaves, Grand Prix, Parc naturel urbain, le Parc des expositions, le Stade du hameau, Stade d’eaux vives) , du Syndicat des transports (le bus articulé en site propre, dénommé poétiquement le Bus-tram) et pas uniquement de la ville.
    La députée-maire-présidente sortante a joué (efficacement) pour « refiler » un certain nombre de grosses factures à l’Agglo. Il faudra bien vérifier un jour que les autres communes ont la même vision sur les priorités et sur les financements à y affecter.
    L’Agglo a choisi de prendre la responsabilité de l’économie, alors la vision du développement économique diversifié reprendra peut-être le pas, avec des projets nouveaux à susciter/soutenir en priorité, notamment sur les TPE et PME. De plus ça éviterait de dépendre exagérément de Total -qui fut objectivement jusqu’à présent un très bon partenaire au plan local- mais dont la prépondérance pourrait être un défaut.
    http://www.agglo-pau.fr/l-institution/les-competences.html

  • Les sujets viendront naturellement sur la table et seront debattus. Je ne doute pas qu’ils auront tous des bonne idees.
    La difficulte sera d’incarner les palois dans leur ensemble, avec a Pau la particularite d’une population ecartee entre des quartiers tres riches et d’autres tres pauvres. La classe moyenne etant reduite car ayant migre vers les communes de la banlieu. Il y a deux Pau : celle du boulevard des Pyrenees et celle du foirail.
    Emmanuel (desole pour les accents car depuis un smart phone..)

  • La plupart des projets évoques ici sont déjà dans les tuyaux de la majorité sortante.
    Ne se pose que la question de leur calendrier car les contingences financières imposent de la prudence.
    La pression fiscale locale, même si elle n’a pas augmenté pendant cette mandature, impose des limites a nos ambitions.

  • Je crois que l’accessibilté du Parking Aragon par le boulevard Bonaparte devrait aussi faire partie de projets à aborder durant la campagne.

    • Bernard
      L’accès au parking Aragon/Clemenceau n’est pas la panacée pour résoudre le problème du CV.
      Ces parkings ne sont destinés qu’à accueillir des passages limités.

  • Impôts locaux : à défaut de baisser à Pau, ils sont restés stables (en taux d’imposition). Alors qu’en moyenne ailleurs ils ont augmenté. Ce qui fait que si il y a 6 ans ils étaient extrêmement élevés par rapport à la moyenne, ils sont devenus simplement « relativement élevés » par rapport à la moyenne. Après, qu’ils soient à Pau les plus élevés de la CDA, c’est le lot commun de toutes les villes centres dans les agglomérations.
    Réfection des voiries : même si plus aurait pu être fait depuis 6 ans, l’entretien/réfection des voiries est revenu à un rythme « normal ». C’est avant que le retard a été pris, et tout ce retard ne pouvait pas être comblé en 6 ans.

    • Vous avez raison pour ce qui concerne les impôts locaux palois, PierU. Cependant deux points : il faut se rappeler que sous Giscard, le taux des prélèvements obligatoires était de 34 %, il est aujourd’hui de 46,8%. D’autre part, l’Etat a décidé de diminuer la dotation aux collectivités locales de plusieurs milliards ce qui va avoir pour première conséquence une augmentation des impôts locaux. Certes cela ne concernera pas seulement Pau.

  • Cette liste me paraît pertinente.
    Je ne connais pas le sujet de la caserne Pissard-Santarelli.
    Pour élargir un peu la liste, j’associerais la rénovation des halles avec ce qu’il reste à rénover et embellir du centre-ville : place Clémenceau à revoir entièrement, Hédas, Bd des Pyrénées.
    Les transports en commun doivent être le grand sujet de l’agglo (avec celui tabou des effectifs).
    Enfin, à la ville comme à l’agglo, les effectifs et dépenses de personnel afférentes sont le grand sujet tabou, une des conséquences de notre système politique mafieux. Inflation vertigineuse dans les collectivités locales presque partout en France durant ces 15 dernières années… Mais c’est l’omerta, aucun candidat ni aucun maire n’abordera le sujet. (Seul M. Bernos a posé la question).

    • Le programme… les candidats promettront tout ! La campagne se passera probablement comme la précédente.
      FB n’aura malheureusement plus son Pau-Bx en 35 minutes en TGV, mais N. Patriarche propose comme grand équipement prioritaire pour la ville un grand stade pour la Section…

  • « Le rôle des politiques est de définir les priorités »: et pour le moment, il faut reconnaitre que nous sommes sur notre faim. Merci pour ce long rappel des enjeux locaux.

  • « Comment dépasser le fonctionnement égoïste de MLC pour enfin expliquer et faire approuver à tous que la commune n’a plus de sens.
    Que c’est maintenant l’agglo la cellule démocratique de base…
    Enfin ça devrait être… »
    C’est rigolo pour moi aussi, car je ne peux m’empêcher de faire un parallélisme entre l’agglo et l’Europe.Entre chaque pays comme entre chaque commune, c’est la concurrence et non le souci du bien commun.
    Si pour beaucoup cette vision est largement partagée pour l’agglo, j’ai l’impression, qu’il n’en est pas de même au niveau de l’Europe, et pourtant!
    C’est pourquoi je serai tenté de dire, au risque de me faire fusiller!
    « pour enfin expliquer et faire approuver à tous que le pays n’a plus de sens.
    Que c’est maintenant l’Europe la cellule démocratique de base. Enfin ça devrait être »

  • Excellente analyse.
    Je rajouterai qu’il faudra absolument que dans l’étude des situations et des besoins puis dans le montage des dossiers, les politiques en campagne et les élus au travail ne comparent plus les besoins de la ville de Pau ou plutôt de ses habitants à ceux de villes au moins deux fois plus grandes et faisant partie d’agglos, elles aussi deux fois plus grandes.
    Pour les grands projets, regardons du côté des villes de même importance pour étudier leurs réalisations et optimiser nos décisions. Nous éviterons les sur-dimensionnements. Le château de Pau n’a pas les dimensions de celui de Versailles, peu importe, chacun a sa place dans l’art et les paysages de la France.

    • « — ne comparent plus les besoins de la ville de Pau ou plutôt de ses habitants à ceux de villes au moins deux fois plus grandes et faisant partie d’agglos, elles aussi deux fois plus grandes. »
      « — Pour les grands projets, regardons du côté des villes de même importance pour étudier leurs réalisations et optimiser nos décisions. »
      Je trouve ces remarques très justes. Je pense aussi qu’il faut s’intéresser aux projets des villes de même importance, y compris à l’étranger. Mais c’est certainement ce qu’il fallait comprendre.
      A noter que les conférences AUDAP (ville des temps courts pas exemple) ou d’autres sur la mobilité par exemple ont déjà fourni des éléments de réponse.
      Une autre observation: Cette recherche de correspondance d’échelles aurait du s’appliquer au niveau du Béarn pour les projets A65, LGV ou Pau-Oloron par exemple.
      Par ailleurs, je considère que la localisation de l’offre commerciale relève aussi de votre remarque : Compte tenu de l’échelle de l’agglo, je ne pense pas qu’il soit pertinent de parler de besoin de rééquilibrage géographique de l’offre commerciale.
      L’existence de trois pôles principaux périphériques (Carrefour, Auchan et Leclerc) me parait largement suffisante, voire déjà excessive.
      Dans le contexte de mobilité actuel, je considère que la multiplication des pôles ne fera que multiplier les va et vient entre ces pôles et contribuera ainsi à encombrer les voies de circulations, sans plus-value économique ou sociale. Aussi le tracé de la deuxième ligne structurante TCSP me semble tout trouvé.

  • C’est rigolo…
    Normalement on devrait connaître par coeur le programme de nos boni menteurs.
    En effet depuis 6 années ils ont participé à la vie publique locale, ils ont critiqué ou encensé les décisions prises, ils ont tous d’ailleurs fait des propositions constructives et innovantes.
    On sait donc quel est leur programme sur tous ces sujets…
    Non? Vous pensez que je ne dis pas la vérité?
    Vous devez avoir un peu raison.
    Après cette plaisanterie qui montre le pitoyable niveau de la cohorte de candidats, il reste un sujet majeur et qui doit être traité avant tout, c’est celui de l’agglomération Pau Pyrénées dont l’état ressemble à certains quartie de Damas.
    Quelle gouvernance?
    Quel projet
    Comment dépasser le fonctionnement égoïste de MLC pour enfin expliquer et faire approuver à tous que la commune n’a plus de sens.
    Que c’est maintenant l’agglo la cellule démocratique de base…
    Enfin ça devrait être…
    C’est sur ce sujet que se départageront les candidats qui veulent faire avancer les choses.
    Pour les autres, il faudra qu’ils redoublent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *