Pau Municipales 2014 : Le PS veut-il vraiment du candidat Habib ?


Capture d’écran 2013-09-12 à 21.33.38

La venue de David Habib, député-maire de Mourenx, président de la Communauté de Commune de Lacq (CCL) est envisagée sur Pau. Un sondage le donnerait même largement vainqueur.
Par le passé, A@P a essayé, sans succès, d’interviewer David Habib. Nous voulions parler avec lui du renouveau du Bassin de Lacq. Devant son refus, nous étions allés à la rencontre d’une personne qui le connait très bien : Sylvie de Sury qui mène l’opposition municipale à Mourenx. Bien nous en prit, même si la conversation tourna peu sur l’économie et surtout sur les pratiques ; un domaine de prédilection pour A@P.
Il est à peu près certain que si le Maire de Mourenx venait à succéder à Martine Lignières-Cassou, la volonté de mettre en place de nouvelles pratiques, avec la transparence en ligne de mire, aurait bien du mal à exister sur Pau. Un retour sur certains extraits de l’interview de Sylvie de Sury permet de s’en convaincre.
Quant à David Habib, nous souhaitons toujours le rencontrer. Ne serait-ce pour lui offrir un droit de réponse à sa première opposante à Mourenx…

Extraits* de l’interview du 5 décembre 2011 – Sylvie de Sury est à la tête de la liste d’opposition « Mourenx, vie nouvelle ». Vu la forte personnalité de David Habib, député, Maire de Mourenx et Président de la CCL (Communauté de Commune de Lacq), il ne lui est guère facile de se faire entendre d’autant plus que la ville de Mourenx, au budget de 16 millions d’euros, est littéralement phagocytée par la CCL, située à… Mourenx avec son budget de 82 millions d’euros.
Si l’intégration de la ville se fait à marche forcée dans l’intercommunalité, elle crée de réels problèmes de transparence et de pratiques.
Une tribune qui pose d’une façon plus générale le problème des intercommunalités, de leur gouverance et de leur représentativité. A la CCL, l’opposition de Mourenx ne siège pas. Le Maire en a voulu ainsi.

Alternatives Paloises – Les travaux bouleversent la pénétrante dans « Mourenx, ville nouvelle » au point que l’on a l’impression de pénétrer dans « Mourenx Capitale ». Vous, pouvez nous expliquer ces transformations ?
Sylvie de Sury – Elles ont débuté depuis plusieurs années et se font sans trêve. Certaines ont été commencées par la ville de Mourenx et d’autres par la CCL (Communauté de Commune de Lacq) mais toujours avec le même homme qui décide seul, même s’il s’abrite derrière les autres élus et les vice-présidents à la CCL.
Les derniers travaux réalisés ont été ceux de la rénovation de la Mairie. Actuellement, il y a les extensions du bâtiment de la CCL. Demain démarrent ceux des tennis, de la médiathèque et surtout des nouveaux groupes scolaires qui nous inquiètent.

Alternatives Paloises – Quel est le combat N°1 de David Habib ? Mourenx ou la CCL ?
Sylvie de Sury – C’est la mainmise partout ! C’est une toile d’araignée où tout doit être pris.
(…)

Alternatives Paloises – Avec 82 millions d’euros de budget, la Communauté de Communes de Lacq (35.400 ha.) a un budget largement supérieur aux 16 millions de celui de Mourenx (ndlr : la CDAPP avec 152.000 ha à le même budget que la CCL). Que reste-t-il comme compétences à la ville de Mourenx ?
Sylvie de Sury – Toutes les compétences sont imbriquées les unes dans les autres entre la ville et la CCL. La culture, le sport… En fait, cela dépend des décisions du Président de la CCL. Personne n’y voit clair en dehors de… M. Habib.
Le découpage est très subtil. Des exemples : La compétence des écoles reste aux communes mais l’aide au devoir, les transports en bus sont à l’intercommunalité. Pour la piscine de Mourenx, le fonctionnement est payé par la ville alors que l’investissement a été partagé entre elle et l’intercommunalité. La Foire de Mourenx est subventionnée par la CCL et la Commune. La communication, poste « budgétivore », est en grande partie dévolue à la CCL etc.
Le futur centre culturel va regrouper des services intercommunaux et municipaux, comme le cinéma, avec un financement pluriel. Là encore, on ne sait plus qui fait quoi et du coup, cela n’est pas voté au Conseil Municipal et échappe totalement au contrôle de l’opposition.

Alternatives Paloises – David Habib n’a pas voulu vous céder de poste pour siéger à la Communauté de Communes de Lacq ? Quelles raisons donne-t-il à cela ? Comment jugez-vous ses pratiques ?
Sylvie de Sury – Il nous a dit ne pas vouloir prendre le moindre risque par rapport à la cohésion actuelle de l’intercommunalité. L’opposition de Mourenx n’avait pas à s’en mêler. Les vice-présidents de la CCL sont nombreux. Nous n’avons pas à troubler cet ordre.
C’est absolument anti-démocratique. Du coup, nous ne voyons rien passer sur le projet du centre culturel qui va se réaliser… à Mourenx.

Alternatives Paloises – Comment les Mourenxois vivent-ils leur ville ?
Sylvie de Sury – Nous avons peut-être une belle vitrine mais avec beaucoup de problèmes humains : des chômeurs, des enfants en difficultés, des familles monoparentales. La crise fragilise davantage ces personnes en difficulté qui, néanmoins, s’appuient sur un tissu associatif important. Les travaux surdimensionnés peuvent faire craindre aux Mourenxois, pour l’avenir, des coupes sombres dans les ressources associatives, ce qui leur serait préjudiciable

Alternatives Paloises – L’argent public de la ville comme de la CCL est-il bien employé ?
Sylvie de Sury – Prenons le cas des écoles : du point de vue du fonctionnement, elles sont bien dotées. En revanche, le projet « Nouvelles Ecoles » de la majorité (démolition de toutes les écoles existantes pour reconstruire un groupe maternelle et un groupe élémentaire pour l’ensemble des classes de la ville) est inquiétant tant par le coût financier que nous ne connaissons pas, que sur le plan pédagogique.
Pour le projet de renouvellement urbain, seul le centre ville est concerné (démolition d’un immeuble de 60 appartements pour laisser place au centre culturel : 15M€, rénovation de la Mairie : 3M€), alors que le quartier Charles de Bordeu, plus dense, avec des immeubles souvent moins bien conservés, ne connaîtra qu’une amélioration toute relative. Les bailleurs sociaux (SNI) vont le faire mais nous avions là une occasion d’aller plus loin avec, par exemple, la mise en place de capteurs solaires sur les toits pour fournir de l’eau chaude gratuitement aux résidents qui ont souvent des difficultés financières.
Les Mourenxois attendent aussi la possibilité de transports à la demande sur la ville ou ses extérieurs. Les promesses tardent à être tenues.
Un restaurant pour les personnes âgées avec cuisine sur place serait plus apprécié que la restauration qui vient de l’extérieur.
(…)

Alternatives Paloises – Un séminaire, organisé par Sud-Ouest à Pau, devait se tenir il y a peu sur l’avenir du Bassin de Lacq. Il a été annulé au dernier moment au motif que David Habib n’a pas voulu y venir. Comment interpréter cela ?
Sylvie de Sury – L’analyse faite par Sud-Ouest était à mon avis la bonne. M. Habib voulait que ce séminaire ait lieu dans la CCL sous sa présidence. Il souhaite en permanence tout diriger. Dans le cadre de ce séminaire, comme ailleurs…
Ce séminaire pouvait bien avoir lieu à Pau. M. Habib va bien à Paris discuter de l’avenir du Bassin…
Défendre le bassin de Lacq exige autant de modestie que de fermeté vis-à-vis des interlocuteurs.

Alternatives-Paloises – David Habib cumule les mandats. Quelles en sont les conséquences pour la gestion locale ?
Sylvie de Sury – M. Habib n’a pas le don d’ubiquité. Le téléphone doit marcher beaucoup. Il ne peut pas être assez présent partout que ce soit à Paris, à la CCL ou à la mairie. De toute façon, avec nous, il n’y a pas de dialogue possible. Mais d’une manière générale, il n’est pas assez disponible pour être à l’écoute. En tout cas, il n’est pas possible de bien travailler partout. Sa méthode : imposer pour avancer.
Quant à la loi sur le cumul des mandats proposée par son parti, il souhaite qu’elle soit appliquée … le plus tard possible.

– propos recueillis par Bernard Boutin en décembre 2011

*L’interview dans son intégralité : http://www.alternatives-paloises.com/article.php3?id_article=5500

La communauté de communes de Lacq (CCL) est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qui a été créé par la fusion des communautés de communes d’Arthez de Béarn, Lacq, Lagor et Monein le 1er janvier 2011. La CCL comprend 47 communes rurales et industrielles, regroupe 35 400 habitants et s’étend sur une surface de 534,2 km². Il s’agit de la plus grande intercommunalité du département.
Le site de la CCL : http://www.cc-lacq.fr/accu

Comments

  1. Le Gof JF says:

    Un nouvel interview serait bien pour qu’il nous dise pourquoi il veut être maire de Pau, ses projets, que pense-t-il des conseils de quartier… qu’en pensez-vous ?

    • Bruno Laborde says:

      Je reviens, et je m’en excuse sur la question du non-cumul des mandats.
      Pourquoi avoir agoni MLC de vos invectives depuis des années et considérer tranquillement une candidature Habib qui bafouerait ce principe largement partagé?

      • On peut retourner vous retourner la question : après avoir dit pendant des années que MLC se conformerait à la loi quand il y en aurait une mais qu’on ne pouvait pas exiger d’elle qu’elle s’y plie seule à l’avance, pourquoi le cumul des mandats vous parait-il subitement intolérable avec Habib ?

  2. Bruno Laborde says:

    L’illustration de cet article montre une main de de fer.
    Quid du gant de velours?
    Si vous croyez que Pau a besoin de la première proposition on n’a sûrement pas besoin de François Bayrou.

  3. Lemalicieux says:

    Hier, mardi 17 septembre, Ipsos faisait un nouveau sondage par téléphone sur les deux hypothèses Habib ou Duchâteau, mais cette fois en prenant en compte la présence de Bayrou.

  4. Baron de Caravètes says:

    Évidemment que l’on veut à nouveau d’un Maire dynamique qui saura réveiller la belle endormie !
    David HABIB à Pau sera une très bonne chose pour notre ville !

    • Le temps des cyber-colleurs d’affiches est revenu. Sortis des nulle part, ils vont envahir les forums jusqu’aux élections pour nous vanter la dentition saine de leurs poulains, et disparaîtront ensuite.

      • Il y a ceux qui tirent le site vers le haut et ceux qui le tirent vers le bas… Il faut des personnes intellectuellement honnêtes, indépendantes d’esprit (ou du moins ouvertes d’esprit) pour une réflexion intéressante et pertinente, à l’opposé des partis et de leurs chargés de com’. Presque toute la famille politique paloise de ces dernières décennies est à jeter à la poubelle d’urgence et même à poursuivre. La gestion de la ville aura été un modèle de gaspillage. Quant une élection locale, elle se joue, à mon avis, à 80% sur l’étiquette politique, 15% sur l’aura du candidat et 5% seulement sur la qualité réelle du candidat. Le citoyen engagé peut donner son avis dans les réunions publiques, comme aux temps des débuts de la démocratie en Grèce sur l’agora… Un avis simple sous forme de point de vue ou de suggestion ne peut être reçu que par un maire et des conseillers ouverts. Cela ne fonctionne pas avec des roitelets vaniteux qui disent simplement « oui oui » ou noient le poisson immédiatement, dans ce cas, il faut faire du bruit, du spectacle avec des attaques cinglantes pour les mettre à mal et imposer l’idée dans le débat (ce qu’ils refusent a priori).

  5. C’est quoi ces commentaires à deux balles de gens qui ne connaissent pas notre maire ? On a même l’impression en les lisant que ce sont les mêmes qui réagissent avec des pseudos différents… on se pose la question. En tous cas si vous voulez que Pau évolue un seul et c’est M.Habib qui peut redonner vie à Pau. L’autre candidate on n’en a vraiment pas beaucoup entendu parler.. Alors venez faire un tour à Mourenx et vous verrez bien. Palois ne vous trompez pas ! Il faut que vous réagissiez !

  6. Bruno Laborde says:

    La question est: les socialistes veulent- t-ils de David Habib?
    Oscar Habib a son opinion:
    Un maire de taille patron.
    Qui vous dit que Duchateau ne la possède pas?

    • Oscar est caporaliste. Il veut son caporal.

    • « La question est: les socialistes veulent- t-ils de David Habib? »

      –> j’aurais plutôt demandé si les palois en voulaient, mais bon…

      « Un maire de taille patron. Qui vous dit que Duchateau ne la possède pas? »

      –> Eh bien, on l’aurait un petit peu remarqué il me semble. Ce n’est pas lui faire injure que de dire qu’il n’a pas les épaules d’un leader comme semble les avoir Habib. Et je dis ça alors que je n’ai pas de sympathie particulière pour Habib.

  7. La chanson de « Gino » Habib , réintitulée : « sans nos marins d’eau douce, t’es rien qu’un lacq ». Allez, en avant : http://www.youtube.com/watch?v=CBFGGeR3lsQ

  8. Essayons donc Bernos ! Je ne sais pas s’il aura le courage d’aller contre les tous les lobbies nuisibles qui siphonnent l’argent public au détriment des impôts locaux, de la qualité des rues et de celle du centre-ville, mais il a l’air assez indépendant d’esprit. Il a eu les paroles au sujet du sport pro et des effectifs de la CDA… Aura t-il les actes s’il est élu ? Nul ne le sait, mais il mérite sans doute qu’on lui donne sa chance.
    Enfin s’il se déclare et s’il n’y a pas de folies dans son programme.

  9. Patrick Borbon says:

    Pour que les citoyens palois donnent leur confiance à un Maire, il faut qu’il ait servi sa ville, le passé nous l’a bien démontré. Qu’est-ce que ces pratiques, d’un responsable politique, qui vient voir ailleurs si l’herbe est plus verte,alors que nous sommes à l’ère du partage. Que Mr Habib ne trahisse pas les Mourenxois, qui lui ont fait confiance,et lui ont permis d’avoir une belle carrière politique. Nous connaissons les valeurs et les compétences d’André Duchateau, il a la capacité de dynamiser cette ville . C’est les responsabilités, la vision et l’humanisme qui vous donnent la respectabilité.

  10. Toujours en 2010, nous avions sollicité André Duchateau pour une interview. Contrairement à David Habib, il avait répondu à nos questions :

    http://www.alternatives-paloises.com/article.php3?id_article=4319

  11. Bruno Laborde says:

    L’impopularité relative de MLC ( 48% d’ opinions favorables) est largement due au changement de pratiques clientelistes de la période Labarrere.
    Ce qui est a craindre aujourd’hui c’est le retour de ces pratiques d’un autre âge.
    Quel est celui qui sera assez courageux pour continuer le travail entrepris?
    Duchateau ou Habib?
    Je penche a ce stade pour le premier.
    Car les pratiques ne me paraissent pas quelque chose de secondaire dans une démocratie.

    • Ah bon…parce que Monsieur Duchateau n’aurait pas bénéficié d’un effet Labarrère et de ses « pratiques d’un autre âge » lorsqu’il faisait partie de sa majorité ?

      Quant à continuer le travail entrepris , c’est bien le sujet… Depuis quand un sortant se devrait en démocratie de désigner son successeur afin que le travail entrepris que justement les électeurs contestent soit poursuivi avec courage ?
      Ma chère Bruno, il est encore temps de changer courageusement de cheval

      • Bruno Laborde says:

        Ma chère Oscar
        Elle a le droit d’indiquer sa préférence!
        Quant a changer de cheval, quel courage y aurait-t-il?
        Désigner le gagnant est un exercice difficile.
        Quel qu’il soit ce sera un exercice démocratique.

      • Bruno Laborde says:

        Oscar Habib néglige le contexte palois qui sera déterminant dans la désignation du candidat.

        • Ce qui distingue un « patron » d’un homme d’appareil, c’est qu’en général il s’assied sur le « contexte » et les petits arrangements entre amis, ce qui justement les modifie. Pau a besoin d’un patron.
          Ceci dit on sait (très) peu de choses de David Habib, sinon qu’il est issu d’une famille de commerçants palois, diplomé de Sciences Po Bordeaux et en politique depuis 89 à Mourenx. Tres loin du contexte et des « pratiques » paloises, mais successeur d’André Labarrère dans sa circonscription et donc bien inséré dans le » système local » sinon dans le contexte. Il est âgé de 52 ans.
          ( source wiki).

          • Bruno Laborde says:

            Oscar Habib j’entends vos arguments.
            Le nettoyage des écuries d’ Augias est loin d’être terminé.
            La question est: en a t’il la volonté ou prolongera t’il le clientélisme en vigueur avec la surreprésentation de FO par exemple?
            Celui des deux qui s’attaquera de front a ce problème aura ma préférence.

  12. larouture says:

    Les arguments d’OdP concernant M. Habib me conviennent. Paris valait bien une messe. Alors Pau…
    Je considère que Pau devrait être le moteur du territoire et concentrer l’essentiel des énergies et projets des élus béarnais, où qu’ils soient. Or ce n’est pas le cas.

    Deux anecdotes :
    – Lors de la campagne électorale des dernières élections législatives, j’avais évoqué la situation « délétère » du chacun pour soi de l’agglomération paloise. M. Habib avait répondu que les élus de l’Agglo avaient mal vécu l’ « ère Labarrère ». Ils étaient pris de hauts, voire méprisés en permanence (c’est ma traduction). Cela aurait laissé des traces difficiles à effacer. En tout cas, M. Habib ne m’avait pas contredit (même si c’est naturel pour un homme politique) et surtout il avait parlé librement.

    – A une réunion, à Garlin au printemps organisée par « La République », M. Habib avait été interrogé sur le projet Oxylane à Lescar. Avec la prudence d’usage de ne pas se mêler des affaires des autres, M. Habib considérait que, d’une manière générale, lorsqu’un entrepreneur veut s’installer quelque part on ne commence pas par lui mettre des bâtons dans les roues. On cherche à l’aider (c’est aussi ma traduction).

    D’autre part, j’ai (re) visité Mourenx en début d’année et j’ai été agréablement surpris. C’était jour de marché et la ville était bien animée. La ville est soignée. Les tours qui subsistent, positionnent bien chaque quartier et constituent autant de points de repères pour le passant. Comme points à revoir : La présence massive des voitures stationnées le long des trottoirs et l’extension pavillonnaire, notamment sur la colline du Belvédère qui ne ressemble plus à grand-chose.

  13. Ce qu’il faut à Pau c’est un Maire de taille patron. Je ne lis rien dans les propos de l’ opposition à D Habib qui relève ni du scandale, ni d’un quelconque abus d’autorité ou pire d’un sectarisme politique. Pour une fois que nous avons dans la région une personnalité dont les résultats sont probants, qui ne traîne à ma connaissance aucune casserole et qui s’est montré capable d’opportunisme et d’autorité au service d’une vision pour sa ville, nous ne pourrions que nous réjouir de le voir au départ. Et d’autant plus, cerise sur le gâteau, s’il parvient à museler les apparatchiks locaux du PS. Le pouvoir, ça se prend, on n’attend pas qu’on vous le donne en allant pleurnicher avec mammy Rue de Solferino

    Pau a besoin d’un leader. Pas d’une motion de synthèse

    • Le bilan de Habib n’est pas bon.
      Sa participation à l’Assemblèe Nationale est calamiteuse, nulle.
      A Mourenx il a vécu sur une rente exceptionnelle liée à l’activité de ELF, et c’est ELF qui a fait le travail pour la reconversion de l’activité gazière.
      On pourrait mettre à son crédit la fédération des communes autour de Lacq, mais là aussi ce ne sont que communes qui sont venues profiter de la manne des taxes professionnelles. Et la construction de cette intercommunalité n’est pas faite pour améliorer la cohérence démocratique des bassins de vie, c’est l’attrait du pouvoir personnel qui la sous tend.

      Qu’Habib commence par dire ce qu’il va abandonner avant de vouloir se mêler de ce qui se passe à Pau.

      C’est d’ailleurs comique de voir le PS faire des sondages de « notoriété » pour choisir son candidat. Mais bon venant d’Harlem Désir, c’est tout un symbole.

      Ha bib ne viendra pas car il ne prendra pas le risque de se faire jeter par les militants pour ensuite revenir devant les mourenxois

      • Oui, la manne d’ Elf, bien sûr… Encore fallait-il « l’optimiser », calmer les ardeurs des affamés, fixer des priorités, développer et promouvoir des alternatives industrielles et régénérer un territoire condamné à mort. Je ne connais pas les détails de l’action de D Habib que je ne connais pas non plus. Mais vue de loin, son indépendance d’esprit et son leadership me paraissent bien supérieurs à ceux de notre conducteur de bus, étiqueté et labellisé par l’ineffable Désir.
        Pour ce qui concerne l’activité de D Habib dans l’hémicycle, ce n’est pas le sujet de la prochaîne élection que je sache et si loi il doit y avoir, il se prononcera en temps utile. Mais qui pourrait croire qu’il se présente aux municipales à Pau pour ensuite abandonner ce mandat en faveur de son mandat de député si la loi l’y obligeait ?
        Je trouve plutôt positif qu’il semble prèt à faire le saut en parfaite connaissance de cause et je l’espère en s’asseyant sur les décisions des caciques amortis du parti à la rose.

        • « Pour ce qui concerne l’activité de D Habib dans l’hémicycle, ce n’est pas le sujet de la prochaîne élection que je sache et si loi il doit y avoir, il se prononcera en temps utile. »

          Ah bon, je me présente au suffrage des électeurs et je vous dirai ensuite ce que je fais…si je laisse tomber le salaire de Maire pour continuer ma sieste au Palais Bourbon car c’est rudement bien payé pour ce que j’y fais…
          Mentalité typique du politicien français qui prend les électeurs pour des cons.
          Au moins MLC, poussée dehors par les palois afait son choix…

          Ceci dit, Duchateau ne sera pas le Maire visionnaire dont Pau à besoin, c’est clair
          Mais quel candidat aujourd’hui ?
          Au pays des aveugles…

          • Laissons le venir. Il faudra bien s’il se présente qu’il prenne un engagement sur la pérénité de son action. Ce qui compte aujourd’hui c’est que les électeurs aient un choix entre deux candidats crédibles. Celui de gauche me parait à l’évidence devoir être D Habib. Puisqu’il suffit d’ être « de gôche » pour être élu à Pau, faisons en sorte que ce soit au moins un patron « de gôche » et pas un Harlem Globe trotter

            • Cela dit, même parmi les personnes « présentables » comme Habib ou Bernos, je me demande laquelle est prête à faire le ménage dans les dépenses somptuaires et les effectifs. Et sans cela, peu de capacités d’investissement.
              Quel candidat va réduire les effectifs de la ville et de la CDA, vendre le stade de kayak, le complexe de pelote et l’Elan Béarnais, tirer un bilan financier honnête du GP pour être sûr de combien il coûte et quelles sont les retombées, remettre en cause cette médiathèque ruineuse ? Se débarrasser de toutes les ruines honteuses de Labarrère et de ses héritiers ? Bernos me paraît plus apte à aller dans ce sens (même si ce n’est que légèrement) plutôt que Habib.

          • DIRE QUE HABIB FAIT LA SIESTE DANS L’HEMICYCLE, C’est ne pas connaitre cet homme qui ne tient pas en place, il a des qualités, des défauts mais c’est un sacré bosseur…………….

    • HABIB SERAIT UNE CHANCE POUR PAU ENFIN BOUGER LES CHOSES SUREMENT DANS LA DOULEUR MAIS POUR AVANCER IL LE FAUT; LES ELUS ACTUELS, QUI D’AILLEURS ONT ABANDONNE LE CONSEIL MUNICIPAL, SONT CRAMOISIS PAR CE MANDAT.

  14. Une candidature HABIB serait UN SCANDALE.

    Comment ce cumulard notoire peut il envisager de venir se parachuter sur Pau?
    Il a fait sa vie politique à Mourenx en cumulant toutes les fonctions.
    Qu’il commence par dire ce qu’il va abandonner. Et qu’il le dise dès maintenant.
    Car lui aussi fait partie des députés dont le travail est très insuffisant à l’Assemblèe Nationale.

    J’espère que les mourenxois se souviendront de ce manque de correction et renverront Habib vers le monde du travail, le vrai.

  15. Je disais qu’il me paraît difficile d’évaluer la qualité du bilan de D. Habib parce que la ville et la CDA de Mourenx perçoivent une taxe professionnelle très élevée.
    Mais enfin, je n’ai pas vu de grandes dépenses absurdes comme un stade de kayak ou un complexe de pelote de niveau mondial.
    Cette dame ne critique pas grand-chose du bilan de D. Habib. Elle en critique plutôt les pratiques, qui me semblent secondaires par rapport au résultat, qui lui, me paraît correct.

    • Ce n’est pas secondaire du tout, au contraire. Dans la première moitié de son règne à Pau, André Labarrère avait fait de bonnes choses également pour sortir la ville d’un certain encroûtement. Ses délires, folies des grandeurs, et tout pour les paillettes, sont venus plus tard, à partir des années 90. Mais il était devenu indéboulonnable grâce en entre à ses méthodes autocratiques et de vide autour de lui, certainement imposées elle dès le début.

      Absoudre la tendance autocratique de Habib aujourd’hui parce qu’il a des résultats, c’est se préparer un Labarrère de demain.

      • « Dans la première moitié de son règne à Pau, André Labarrère avait fait de bonnes choses également pour sortir la ville d’un certain encroûtement »
        ??
        « Absoudre la tendance autocratique de Habib aujourd’hui parce qu’il a des résultats, c’est se préparer un Labarrère de demain »
        C’est possible, en effet.

        • Ça veut dire quoi autocratique ? S’il s’agit d’avoir une vision pour sa ville et de la mettre en oeuvre quitte à s’en prendre aux positions acquises, aux petits arrangements, aux clans, aux conservatismes ou aux utopies, aux assos subventionnées, aux partis, comme aux syndicats mafieux et à tous les tenants des avantages acquis et du principe de précaution, je vote pour l’autocratie. Il me restera la démocratie pour juger de l’efficacité du mandat. Posons-nous les problèmes dans l’ordre au lieu de procrastiner à l’infini.

          • Oscar,

            Les pays démocratiques du nord de l’Europe favorisent avant tout le dialogue, le consensus et la transparence avec les résultats que l’on sait.

            Les pratiques de Habib sont à l’inverse de ces méthodes. Habib réussit mais combien, comme lui, sont en situation d’échec en France. Tant et tant de roitelets au seul résultat tangible : rester en place.

            Non, il ne faut pas mettre en exemple le cas Habib si ce n’est les réussites plus généralisée du nord de l’Europe et le besoin d’autres pratiques nationales.

            Habib est l’hirondelle qui ne fait pas le printemps.

            Bernard

            • Pour mieux connaitre les pratiques de David Habib. A lire absolument :

              http://cercledeburrunz.over-blog.fr/article-de-la-democratie-au-pays-basque-86291695.html

              • Nos élus ont de bonnes raisons de finir par être fatigués par toutes les assos ou groupements d’intérêts quelles que soient leurs sujets qui ne représentent souvent qu’elles-mêmes ou leurs fondateurs et qui prétendent intervenir à tout bout de champ sur des sujets politiques qui relèvent de leur mandat et qui se gèrent normalement par des élections. La revendication de « plus de transparence » sur des sujets complexes et la recherche permanente d’un consensus mou à la scandinave est un concept dépassé aujourd’hui y compris en Scandinavie, à l’heure du web 2.0. On en voit bien les résultats au niveau national.
                Alors passons à autre chose. Habib ou un autre, mais avec une vision et de la poigne. Fut-elle de la main gauche.

                • « Ça veut dire quoi autocratique ? »

                  Oscar, ouvrez donc un dictionnaire et lisez.
                  « …assos et groupements d’intérêts… » : vous voulez parler de BAP, Oscar ??

                  Quant au « …concept dépassé aujourd’hui y compris en Scandinavie,… », alors là j’attends quelques justifications à cette affirmation.

                  Quand vous changerez de ton péhache, on poursuivra nos discussions.

                • Arrêtez de jouer la vierge effarouchée, Oscar, alors que très souvent vous n’êtes pas le dernier à balancer les petites provocations et autres « amabilités » propres à pourrir toute discussion (y compris celle-ci d’ailleurs).

                  Sur le fond, si l’autocratie était un remède aux maux que vous décrivez cela se saurait, et Labarrère -l’autocrate typique- n’aurait pas laissé Pau dans l’état où il l’a laissée, état qui ressemble furieusement au portrait que vous avez dressé. Et vous voulez faire quand même faire passer l’idée que l’autocratie il n’y a rien de mieux ?

                  Quant à BAP, les « assos et groupements d’intérêts qui ne représentent qu’eux-mêmes et qui prétendent intervenir à tout bout de champ sur des sujets politiques », c’est les autres, n’est-ce pas ?

          • « Ça veut dire quoi autocratique ? »

            Oscar, ouvrez donc un dictionnaire et lisez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s