Le billet de… (2)

0
(0)

photo le billet de (2)« Y a pas à dire prononce sentencieusement Bircouyou en reposant son verre, mais je trouve que ces temps-ci, le hasard fait plutôt bien les choses ! »

Birecouyou Urbain est notre maire de Canteclouque, et nous sommes quelques anciens à nous attabler avec lui tous les dimanches avant midi, à l’auberge de Pélebusoc, pour faire le point de la situation en buvant l’apéro.

« Qu’est-ce que tu veux dire par là ? » demande Couillandrou en essuyant sa moustache.

« Et bien je veux dire que le dauphin de Martine Lignières s’appelle « Duchateau » ce qui fait aristocrate, que pour se redonner un coup de jeune, l’U.M.P met en avant un « Patriarche » , et que celui qui veut leur casser la baraque se nomme « Cabanne » ! C’est pas éloquent tout ça ? »

« Et tu en déduis quoi ? » demande Latrufe. Latrufe Félix est ancien brigadier de gendarmerie. Il flaire les sous-entendus comme un épagneul un lapin de garenne…

« Oh, je pense que parfois les noms sont plus révélateurs que les programmes : Que Duchateau se verrait bien dans la peau du Marquis de Carabas, Que Patriarche n’a que des vieilleries à nous proposer, et que Cabane n’a pas les moyens de faire un palais de la mairie ! »

« Tous des pourris » énonce Pipaùtoû, qui a partir du troisième Pernod commence à voir rouge. Il faut dire que Jules de Pipaùtoû, qui est Agriculteur, en veut à tous les gouvernements qu’il accuse de le tondre plus ras qu’il ne tond ses moutons.. Couillandrou Aristide, qui est sous-secrétaire par intérim de la section socialiste le reprend.

« Tu peux pas dire ça de tous ! Tu ne vas pas me dire que le geste de Martine qui cède sa place de Maire, n’est pas désintéressé , tout de même ? »

Jules rugit : « Quoi ? Du désintérêt ? Elle s’est plantée partout, oui ! A force de foutre des sens interdits qu’on ne peut plus aller du Foirail à la Préfecture sans passer par le Casino, elle se trouve dans l’impasse ! Et cette fois-ci Bayrou ne va pas la manquer au croisement ! »

Lapistole, (Valérien) qui passe pour modéré, vient au secours de Couillandrou qui reste sans voix parce qu’il s’est fait choper en sens interdit dans la rue des Cordeliers :

« Jules, tu exagères ! Martine est le symbole de la modernité ! Quand elle parait dans les réceptions avec sa jolie jupette ras le bonbon, tout le monde baisse les yeux ! Et elle a d’autant plus de mérite que venant d’une famille d’extrême droite, elle s’est mise à dos toute sa parenté. C’est plutôt avoir du caractère , non ? »

Aristide qui a repris du poil de la bête triomphe : « Et si vous voulez le savoir, dans les milieux bien informés que je fréquente, on murmure que pour soutenir le projet de Hollande d’aller punir Bachar el Assad, elle s’est mise sur les rangs comme cantinière dans le futur corps expéditionnaire ! Oui, je vous le dis les yeux dans les yeux ! c’est la pure vérité !

Félix réagit. Depuis Cahuzac, il ne croit pas aux yeux dans les yeux :

« Aristide, Aristide ! Tu nous prends pour des billes ou quoi ? On n’est pas capables de mettre fin à la guéguèrre Marseillaise, et tu voudrais qu’on aille mettre de l’ordre à Damas alors qu’on fout le camp de Kaboul comme des péteux ? Où ils sont nos intérêts en Syrie ? »

« Et les droits de l’homme ? rugit Couillandroû, Tu t ’en fous toi, des droits de l’homme ? »

Félix explose : « Et les droits de la femme ? Tu te les mets où, les droits de la femme ? Tu veux soutenir le droit des hommes qui foutent les femmes dans une sorte de cocon qu’on ne sait pas sans tâter s’il y a dessous de la Ségolène où du Delanoë ? »

On sent qu’il va y avoir de l’électricité dans l’air. Notre aubergiste , Cyprien Canule s’approche pour couper le courant :

« Ho ! Ecoutez ! Vous savez quoi ? Moi je suis sûr que la paix régnerait sur le monde si nos dirigeants étaient obligés d’en découdre eux-même ! Si par exemple Hollande et Bachar el Assad sur une place publique s’affrontaient à coup de manches de pelle, je suis sûr qu’il y aurait unanimité des Français et des Syriens pour assister au spectacle ! Et vous verriez que les deux pinpins s’entendraient vite, pour préférer jouer cela à la belote ! Allez, pour cette fois, c’est ma tournée ! »

« Amen ! » conclut sérieusement Birecouyoû !

– par Panturle

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • « « Et bien je veux dire que le dauphin de Martine Lignières s’appelle « Duchateau » ce qui fait aristocrate, que pour se redonner un coup de jeune, l’U.M.P met en avant un « Patriarche » , et que celui qui veut leur casser la baraque se nomme « Cabanne » ! C’est pas éloquent tout ça ? » »

    excellente trouvaille !
    Il va sans dire que les volets des uns et des autres seront de couleur ultramarin(e), n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *