Biarritz Municipales 2014 : J-B Saint-Cricq sur les startings blocks


Capture d’écran 2013-09-17 à 22.18.38Alors que dans la plus part des villes, les politiques de tout bord se demandent qui partira. A Biarritz, Jean-Benoît Saint-Cricq, à la tête de « Biarritz Ensemble », un rassemblement de la droite et du centre, est prêt. Il nous a adressé ses trois derniers journaux où sont présentés les axes de sa campagne à venir. Une occasion pour redécouvrir les enjeux de Biarritz où le maire sortant, Didier Borotra (MoDem) ne se représente pas.

Biarritz n’échappe pas au lot commun de nombreuses villes de France. Parmi les projets de « Biarritz Ensemble », le premier  consiste en « la mise en ordre des finances de la ville (25.000 ha) où l’endettement « dérape » et atteint : 64,4 Millions d’euros en 2012, la maîtrise des impôts locaux dont le montant habitation, foncier bâti et non bâti, va s’élever en 2013 à 21,4 millions d’euros. A titre indicatif en 2001 le produit de ces trois taxes était seulement de 13.,7 millions d’euros ! Cette dernière augmentation porte la hausse à 56 % en 12 ans dans une période où l’inflation a été insignifiante ! »

Autre projet, dans l’air du temps dans de nombreuses villes, faire de la sécurité une priorité : « Le bilan de 2012 est préoccupant : 2 800 délits ont été enregistrés, soit presque 8 par jour ! On constate une évolution inquiétante des cambriolages et vols à la roulotte qui sont en progression. Notre Police a dû effectuer 4 800 interventions, soit une moyenne de 13,2 interventions par jour. »

Biarritz a son naufrage, cela s’appelle BIARRITZ OCEAN, société d’économie mixte exploitant la Cité du surf, « bide commercial absolu », et le Musée de la mer. En 2011 les pertes officielles étaient de 25.000 euros malgré le versement de subventions directes et indirectes de 866.000 euros. Ce projet délirant a donc coûté à la collectivité 891.000 euros pour la 1ère année d’exploitation. En 2012, les comptes sont bien plus catastrophiques. Le déficit constaté est de 296.789 euros malgré des subventions municipales de 311.279 euros, un allégement rétroactif du loyer payé à la ville de 137.000 euros et de subventions municipales hors bilan de 615.000 euros (loyer Vinci non répercuté). La perte globale est donc de 1.359.000 euros. En 2013, il faudra y ajouter les 500.000 euros dépensés pour l’exposition sur les Pôles. La perte prévisible sera de 1.859.000 euros !

L’engagement de Biarritz Ensemble : « Transformer la Cité de l’Océan en un musée d’art qui travaillera en collaboration avec l’Etat, les musées nationaux et des fondations privées. » Le Guggenheim Bilbao, le Musée du Petit Palais de Biarritz ou le Louvre-Lens sont donnés en référence.

Autre projets portés par l’équipe de Jean-Benoît Saint-Cricq : « une belle piscine aqualudique découvrante l’été », une Grande Plage revalorisée alors que « chaque année le journal Sud-Ouest fait état des rixes, des bagarres, des abus d’alcool et de la drogue qui circule », sans omettre la pollution du rivage.

Biarritz Ensemble s’engage aussi à « rénover la voirie et à mettre en place un Plan d’accessibilité, pour les personnes à mobilité réduite … Le réseau de navettes gratuites doit être étendu, seul moyen pour éviter l’encombrement du centre et le recours à la voiture. Les navettes ne doivent pas être limitées au centre et au quartier St-Charles, mais étendues à toute la ville. Le système actuel est injuste et crée une rupture d’égalité entre les citoyens et entre les différents quartiers. » Une réflexion intéressante qui concerne de nombreuses villes.

A Biarritz, comme souvent dans la région, la droite et le centre font mauvais ménage : « Bien sûr, il faut changer d’équipe et soigneusement éviter les héritiers de M. BOROTRA, regroupés ou en ordre dispersé, qui oseront se présenter aux suffrages des Biarrots en louant son bilan et en promettant la lune. »

Merci à Jean-Benoît Saint-Cricq de nous avoir communiqué ces documents. On remarquera que pas un mot n’était dit sur le dossier de la LGV, celui de la gouvernance, des pratiques, ni encore sur le rôle de Biarritz dans l’agglomération Côte Basque-Adour.

M. Saint-Cricq avait eu 29,93% des voix en 2008, derrière M. Borotra 43,37% qui ne se représente pas en 2014.

– par Bernard Boutin

Plus sur « Biarritz Ensemble » : http://www.jbsaintcricq.fr

Premier tour 2008

Liste conduite par Voix     % Exprimés
M. Didier BOROTRA 5007        41,80
M. Galéry GOURRET-HOUSSEIN 1988        16,60
M. Peio CLAVERIE 1749        14,60
M. Jean-Benoit SAINT-CRICQ 3235        27,01

Deuxième tour 2008

Liste conduite par Voix   % Exprimés     Sièges
   gagnés
M. Didier BOROTRA (LCMD) 5575     43,37      29
M. Galéry GOURRET-HOUSSEIN (LSOC) 1804     14,03        2
M. Peio CLAVERIE (LDVG) 1628     12,66        2
M. Jean-Benoit SAINT-CRICQ (LDVD) 3848     29,93        6

Comments

  1. « L’engagement de Biarritz Ensemble : « Transformer la Cité de l’Océan en un musée d’art qui travaillera en collaboration avec l’Etat, les musées nationaux et des fondations privées. » Le Guggenheim Bilbao, le Musée du Petit Palais de Biarritz ou le Louvre-Lens sont donnés en référence. »

    Ben dis donc, ils vont surfer sur la vague de la renommée, avec tambourin et trompette (à défaut le txistu et la txalaparta).

    Que tout cela est pitoyable, du pays Basque au Béarn. Tous voudraient http://www.youtube.com/watch?v=eiTuBgkG-U0, et tous ne sont que des tigres en papier. Les vrais tigres meurent sous les balles des dictateurs qui, eux, finissent, très très vieux, par mourir dans leur lit, de mort naturelle, ou plus jeunes, à l’hôtel du Palais, avec de belles dents blanches…de poulains..

  2. La dictature ( beaucoup l’affirment ) d’un D. Borotra qui a démontré depuis X années  » manger à tous les râteliers… » politiques ou autres, l’état des trottoirs et rues de Biarritz (lamentables comparés à ceux d’Anglet dont la superficie est 4 fois grande..) les « conseils » des « verts » qui préfèrent constater des queues de 5 à 8 km d’automobiles bloquées de Bayonne à Biarritz (ex N10 ) dont les moteurs tournent pour rien.. » alors qu’il suffirait de fluidifier le trafic en évitant de réserver une voie entière aux bus et vélos…(un chaque 1/2 heure..) une grande plage Biarrote où rien n’a été amélioré depuis 50 ans..
    une cité de l’océan (ex cité du surf ) où il n’y a aucun visiteur.. qui quintuple nos impôts locaux.. désolé mais les Biarrots doivent élire un Maire qui ne souhaite pas être Sénateur…(quoique très bien rémunéré) ni Député.. ni politicien actif, mais ayant déjà démontré être attaché à une sérieuse gestion de sa ville.. et de ses concitoyens.. qui plus est, il devra être diplomate pour s’entendre avec les villes voisines..

  3. Et donc, comment compte faire ce monsieur pour construire une grande piscine, rendre les transports en commun gratuits (ce serait certes une excellente initiative), rénover la voierie, « revaloriser » (mais encore ?) la grande plage, augmenter les effectifs de la police municipale tout en diminuant les impôts locaux ?
    Reste à vérifier également qu’il a bien voté contre l’ouvrage de « cité du surf » et « musée de la mer » qu’il décrie aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s