La Croix du Prince, la Croix du Sud (comptine exotique)

0
(0)

XIV JUILLETA la Croix du Prince, quartier sud de la ville royale bien connue d’un tas de roturiers, traîne depuis plusieurs jours un matelas posé sur un Caddie (marque déposée). Quels que soient les passants, les automobilistes, les chiens et les fumeurs, nul ne peut échapper à sa vue. Sinon ma flemme, qui a évité la photographie de cette « oeuvre », de cette « installation » anonyme, dont l’artiste ignore lui-même qu’il en est un, se contentant certainement d’un état de fait qui raconte essentiellement un déni de fée. D’ailleurs, l’auteur est-il déjà mort, ou en prison pour vol de Caddie (marque déposée). Ou la femme. Car dans la mouise, l’égalité est de règle, si la femme est costaude et porte sur elle un surin, s’environne de quelques chiens hauts sur pattes, et de nombre expédients, un peu à l’image du covoiturage, quand chacun verse son écot à une filiale de la SNCF et paie plein tarif pour débarquer nulle part, certes, mais moins cher que l’avion et sa coque.
Ce carrefour légendaire qu’est la Croix du Prince ne comporte aucune mention particulière dans le guide touristique de la découverte de la ville royale (nom de domaine à vendre). Deux banques – il y en avait trois-, une boulangerie, un marchand de cycles renommé, quelques HLM avec vue sur le stade de la Section Paloise bien entretenu, repeint, un bistrot qui accueille une faune assez représentative de la rue du XIV juillet (mais tous les bistrots du XIV accueillent une faune semblable, avec Iphone en main et dèche au pied, ardoise solidaire mais plus au-delà du troisième mois -arrête de boire et de fumer, tu régleras tes dettes-).
On y croise des princes, des généraux, des écrivains, enfin, on y croise toujours les mêmes, ce qui ne résoud pas la question de savoir à qui est le plumard, le Caddie (marque déposée) venant de l’Intermarché de Jurançon, à 500 mètres de là. Or c’est bien le plumard qui fait gamberger. A la fois rêve de gueux et souvenir de parties de jambes en l’air, dans l’air miteux du temps il s’expose aux citoyens, aux chiens, aux fumeurs et aux flemmards avec toute l’arrogance d’un passé déchu, d’un présent magnifique. C’est le matelas (deux places) qui devient l’artiste, c’est lui qui dirige la pensée. Des couples jadis se rudoyant tendrement dans un maigre studio, les canettes de bière qui sentent le Chinaski de province , le chien grand sur pattes qui aboie la nuit entière jusqu’à en faire élire de plus gueulards que lui, et puis le loyer impayé, et puis la procédure d’expulsion, et puis le Caddie (marque déposée ) rempli des trois conneries qu’on a fait dans sa vie, les petits casiers judiciaires regorgeant de bouteilles d’alcool, et au final, messieurs mesdames, tout le monde dehors, allez allez, retournez vivre sous les étoiles, on vous offre « le petit prince » version originale, dessins de l’auteur, à la Croix du Prince, éternel calvaire.
Sur le coup de minuit, voici quelques heures, j’ai dû repasser par là (raison professionnelle, démarque 50% sur le produit à prix coûtant). Dans la rue, au carrefour, quelques chats, mais pas un être humain. J’ai garé mon Scooter (marque déposée) dans l’impasse qui donne sur le stade. Puis me suis rapproché du matelas posé sur le chariot métallique à roulettes (lâche-moi un peu avec tes marques déposées, m’a susurré le chariot). Une forme, que mes fantasmes d’homme jugeaient féminine dans la pénombre, prenait ses aises, déroulant ses reins dans l’harmonie complexe du grand chariot sous les étoiles. J’approchai ma main, émoustillée par une telle découverte, et se fut la sienne qui me saisit. Une palpation de fantôme dans l’étrange propriété industrielle d’un Caddie, un souffle libérateur s’évadant d’un sac à provision métallique, une révélation : le matelas était plein de fric et il attendait le taxi pour aller faire ses commissions.
Le lendemain, il avait disparu.
Moi aussi.

– par AK Pô

20 09 2013

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Dormir dans la rue, c’est pas génial… mais c’est hélas le sort de dizaines de palois aujourd’hui !!!

  • bonjour a ce jour le chariot a roulette est parti, mais le matelas est toujours en position d’attente !!!! le 23/09/2013

  • Le petit prince viendra un jour dans ce quartier…. je le vois avec ses cheveux tout blonds traverser l’eau bleue sur le pont du 14 Juillet puis sourire à tout ça. Il dira : « Il faudrait mettre d’autres œuvres d’art que ça les amis ! Et si vous mettiez ma statue ICI par exemple ? Elle resterait des milliers d’années puisque mon livre est des plus vendus sur terre. La fraternité universelle, ça compte… et ce lieu s’appelle la Croix-du-Prince ! » Et un petit renard tout roux et malicieux passera par là le même jour et lui répondra : « Quelle excellente idée ! On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Et il aura raison de lui dire cela. Alors oui, petit prince, regarde mon quartier avec un cœur pur et imagine son futur, fais-nous des propositions, imagine que nous prenions soin vraiment de lui comme toi de ta rose, que l’Art s’invite ici, dessine-nous un projet pour le 14 Juillet… Car il n’est point de désert pour les hommes, la terre ne lui est qu’un vaste jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *