Pau – La vie rêvée des villes

0
(0)

IMG_0700

Pour ceux qui ne vont pas au centre ville, voilà ce qui leur est annoncé du côté des Halles. Une fois André Duchateau élu, Pau redevient : « La vie rêvée des villes », slogan favori d’un autre André.

Dès 2014, les palois sont beau, sveltes, alertes, bien habillés. Les cheveux gris disparaissent, les cannes aussi. Demain, la vie à Pau, c’est tout du bonheur ! Vivement l’an prochain…

N’est-elle pas belle cette nouvelle place paloise ? Seul semble y manquer un peu de verdure…

– par Bernard Boutin

PS :  Vous aurez surement remarqué, les nouvelles Halles ne sont pas présentées et pour cause… Tous les croquis, pointent vers le nord-est, vers la Médiathèque.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

42 commentaires

  • On a fait une médiathèque ruineuse et inutile. Mme le Maire a laissé faire alors qu’en début de mandat elle avait encore les moyens de tout arrêter.
    On parle des Halles. Ce que je souhaite c’est un VRAI projet qui raisonne au delà des simples Halles mais pour tout le quartier.
    Ne peut-on envisager un grand projet à l’échelle du quartier. Ce quartier a de nombreux atouts. Pourquoi ne pas envisager un grand plan de réfection du quartier tout entier quitte a ce que la ville emprunte sur de nombreuses années. ca devrait valoir le coup.
    Biarritz a rénové ses Halles et son quartier, c’est vivant; Bayonne idem.
    A Pau c’est moche. Il faudrait avoir le courage de tout raser et refaire des Halles à l’ancienne avec une armature en fer forgé et des vitres qui permettent de voir depuis dehors. C’est ce qui a été fait a Madrid près de la Plaza Mayor c’est trés beau. On aménagerait les rues autour…
    Au lieu de d »épenser inutilement l’argent dans une médiathèque ou un bus tram là ce serait des dépenses UTILES qui génèrerait du trafic en ville, du lien entre les gens et ranimerait le centre ville.
    Quel élu aurait le courage de se lancer dans un tel projet ? Messieurs les candidats quelle est votre vision des choses sur ce dossier ?

    • Ben, refaire tout le quartier c’est bien ce qui est prévu. C’est aussi un peu pour ça que ça traîne car plusieurs projets s’imbriquent, dont le bus en site propre.

  • Je suis allé aux halles ce matin. Il y avait du monde et pourtant, les consommateurs ont du courage. Chaleur étoufante à l’intérieur, abords sordides, parvis du complexe de la république aux allures de cours des miracles, mendiants tous les 10 mètres. Aspet extérieur lamentable.
    Les intellos de gauche gâteux (ou malhonnêtes) se félicitent de l’évolution du quartier par cette médiathèque géante et ruineuse à l’heure d’Internet….
    Mais Pau est sans doute la ville du Sud Ouest qui possède les halles et la place centrale les plus moches. 1/4 de logements vides officiellement (je me demande si c’est pas plus que ça en réalité), nombre de boutiques fermées. Mais pourquoi les gens iraient habiter au CV et y consommer. Il suffit de sortir pour voir une place Clémenceau moche, des pôles Joffre et Gambetta qui ont été correctement rénovés mais sans aucune verdure ou presque, les halles dans l’état que l’on sait et une promenade du boulevard où certains endroits ont été bloqués tellement la rembarde est en mauvais état.

    • Rdv
      Hélas vous avez raison.
      Les Halles de Pau méritent une réfection qui est dans les plans de l’équipe en place.
      Les services municipaux semblent incapables de traiter les problèmes.
      Rétablir la clim serait un minimum.

      • @à la cellule de comm’ BrunoLaborde
        En écrivant
        « Les Halles de Pau méritent une réfection qui est dans les plans de l’équipe en place. Les services municipaux semblent incapables de traiter les problèmes »
        vous laissez entendre (insinuez?) que ce sont les incapables des Services qui ne savent pas utiliser les excellents plans que l’équipe municipale MLC & Cie leur a préparé…
        Les plans de l’équipe en place ? Tu parles d’un plan, avec cette unique mention dans ce document(*) de 24 pages :
         » – réaménager les Halles et
        leur quartier, en prenant
        soin que ces travaux nuisent
        le moins possible aux
        commerçants, aux forains,
        aux écoliers »
        (*) cf page 14 du programme cap et cœur 2008, disponible au lien suivant
        http://forum.lespatouspalois.fr/download/file.php?id=391&sid=b8b6cc197ff226bc71b5741b000d2bbb .
        .
        Mon cher Bruno, histoire de connaître ces fameux plans, s’ils existent , amusez-vous à chercher « halles » sur le moteur de recherche de http://www.pau.fr . Rien concernant le futur des halles, rien sur un projet en cours d’étude ou d’enquête dans l’onglet Projets http://www.pau.fr/476-les-projets.htm .
        Et pas sur qu’il y ait grand’chose de plus dans les dossiers que découvrira la future équipe de 2014! Je souhaite juste que l’adjointe en charge et sa chargée de mission me démentent avec des FAITS.

    • Les Halles sont un gros point noir dans la ville, et même en tenant compte de la complexité réelle du dossier, si il y a un échec majeur à relever dans la mandature actuelle c’est de n’avoir toujours pas défini un projet concret les concernant.
      Pour autant il ne faut pas noircir exagérément le tableau du CV : j’ai régulièrement des collègues qui descendent de Paris pour travailler à Pau quelques années, et une bonne partie d’entre eux choisit d’habiter au CV (y compris avec des enfants) et ils ne trouvent pas le CV désagréable du tout. Et personnellement il y a des endroits dans le CV où ça ne me déplairait pas du tout d’habiter.

      • Je ne noircis pas le tableau, les chiffres parlent d’eux-mêmes…

        • Mes collègues n’ont pas dû lire les chiffres, alors 🙂

          • Non.
            J’imagine aussi que tes collègues viennent habiter plutôt les bons immeubles du centre historique, sur le Boulevard par exemple.
            Mais ce qu’il y a de moins drôle, c’est de supporter le bruit et l’odeur de ces voisins, « cas sociaux » logés dans des taudis par des marchands de sommeil.
            Il y a qqes temps, je te disais que j’avais de la chance, il n’y avait pas d’odeurs d’urine dans le couloir de mon immeuble. Ca y est maintenant, ça pue et c’est une infection. Une situation fréquente paraît-il en centre ville, une réalité masquée… Tu veux venir habiter dans mon immeuble, il y a des logements vacants ?…

          • Et je ferais le lien avec une table ronde organisée par BB il y a qqes années à propos de la santé publique, avec des médecins et psychiatres qui dressaient un tableau catastrophique de l’état de la population du centre ville. On peut toujours dire que c’est de l’exagération… Pourtant, tous faisaient le même constat. Depuis, le marché immobilier s’y est nettement dégradé et de manière encore plus accentuée qu’ailleurs, ce qui a eu probablement pour effet d’augmenter encore ces problèmes de voisinage.

          • Malheureusement, la situation que tu décris (l’état de délabrement du parc immobilier moyen du centre) va mettre du temps à s’améliorer tant on part de loin, et la mairie a peu de moyens pour obliger les propriétaires à changer ça rapidement. Les bailleurs sociaux rachètent certains immeubles pour les rénover, il y a aussi des dispositifs de subventions aux rénovations, mais il y a des limites à ce genre de méthode. Il est préférable que l’argent public aille à la rénovation de l’espace public et le reste est censé suivre.
            Mon propos était que l’attractivité du CV n’était pas aussi nulle que tu le décrivais, et que pas mal de gens ayant un pouvoir d’achat qui leur permettrait d’habiter ailleurs choisissent néanmoins le CV. Bien sûr dans des bons immeubles, mais c’est aussi la preuve qu’ils existent. La rénovation actuelle du CV a déjà entraîné de nombreux projets de rénovation ou de construction de nouveaux logements, et logiquement ça va continuer.
            Ce qui n’empêche pas que la rénovation du quartier des Halles a en effet pris du retard et qu’à ce jour un projet aurait dû être défini. Après il faut bien se dire que ça va être un chantier énorme qui va à nouveau perturber la vie du CV pendant de longs mois. Mal nécessaire, mais c’est sûrement aussi une des raisons -avec les finances tendues- pour lesquelles la mairie n’a pas été pressée d’agir jusqu’à maintenant, alors que les travaux dans le secteur Joffre viennent à peine de finir.

          • « on part de loin », aucune excuse pour les mangeurs de soupe de l’époque MLC, YU, JP & Co qui ont laissé le centre ville pourrir pendant des décennies, effectué une place Clémenceau râtée, engagé des dépenses somptuaires énormes qui empêchent les investissements importants d’être réalisés.
            25% de logements vacants, pour moi, c’est un chiffre assez parlant.
            Et même les bons immeubles: regarde sur le bd, le nombre d’appartements « fermés » ou « à vendre ». Le nouvel immeuble square Aragon: très peu d’appartements sont occupés, pour un immeuble pourtant du plus haut standing.
            Oui, l’attractivité du CV est très faible.
            Sur les montants investis durant cette mandanture: pôle Joffre + Gambetta + ravalement pavillon des arts: 9 M€, à peu près la même somme que coût du stade de kayak durant cette mandature, amortissement compris.

          • La question n’est pas savoir si il faut trouver des excuses ou pas à untel ou untel, mais de prendre en compte la situation réelle. Certainement que plus aurait pu (et même dû) être entrepris en 5 ans, mais personne n’aurait fait de miracles pour autant, et encore moins sur l’état du parc immobilier privé.
            Et il faut arrêter avec la place Clemenceau : ce n’est pas une réussite architecturale on est d’accord, mais de là à dire qu’à cause d’elle les gens ne vont pas s’installer dans le CV il ne faut pas pousser. Encore une fois, les gens qui viennent de l’extérieur portent généralement un regard beaucoup moins catastrophiste sur le CV, et j’oserais même dire qu’ils s’y plaisent en moyenne.

          • La place Clémenceau est l’élément central du centre piétonnier. Son impact est important et le moche n’est pas séduisant… Si au moins, les toîts de verres étaient enlevés, un peu de verdure rajoutée sur le haut et la façade N du palais des Pyrénées végétalisée ou peinte, ça aurait déjà un tout autre aspect. Mais cela n’est pas fait…

          • Ceux qui arrivent de Paris ont des repères tellement différents des nôtres que je conçois qu’une partie d’entre eux s’installent en centre-ville. Mais les faits sont têtus. Le nombre de logements vacants y est considérable, dans le bas de gamme comme dans le moyenne gamme ou encore le haut de gamme. Preuve d’un manque d’attractivité, alors même qu’il y a l’atout exceptionnel du Bd des Pyrénées à proximité immédiate.

          • Ce ne sont pas ceux qui sont habitués à la vie parisienne qui s’installent le plus au CV de Pau. Au contraire ceux-là ont plutôt tendance à chercher la maison en périphérie.
            Et la grande majorité des logements vacants au CV sont des logements vieillots, non rénovés, voire insalubres. Tous ceux qui cherchent dans Pau disent tous qu’ils visitent beaucoup de trucs pas terribles avant d’arriver à trouver quelque chose de sympa. Preuve que les logements vacants en bon état il ne doit pas y en avoir tant que ça.

          • Il y a pléthore de logements vacants Bd des Pyrénées, et pourtant, c’est au meilleur endroit et en bon état. Il suffit de regarder.
            Cela fait plusieurs mois que le nouvel immeuble a été terminé. Je regardais un soir: seulement 2 ou 3 appartements éclairés…
            Dans mon immeuble, 2 logements entièrement rénovés sont à vendre depuis des années, sans succès. L’avis unanime des agents immobiliers est que le centre-ville est un secteur boudé.

          • Sérieusement, certains trucs je ne sais pas où tu vas les chercher… Si on t’écoute le nouvel immeuble est aux 3/4 vide, alors qu’au moment de la livraison de l’immeuble il ne restait plus que 3 appartements à vendre :
            http://www.sudouest.fr/2013/03/09/100-ans-apres-le-square-georges-v-est-acheve31-appartements-d-exception-989751-4344.php

          • Je te dis ce que je vois. Tu n’as qu’à observer par toi-même. Les appartements du nouvel immeuble seraient donc vendus mais inoccupés ? Possible, ou alors, coup de com’ de l’agence, du genre « attention, dernières places disponibles »! Peut-être les 2.
            Toujours est-il que le centre-ville n’est pas attractif et ça, tu peux demander à tous ceux qui essaient de vendre un logement; même en bon état, ils te le confirmeront. Tu peux aussi observer le nombre de panneaux « à vendre », qui ne représentent qu’une partie de l’ensemble de tout ce qui est à vendre.

          • « Contrairement à ce que l’on pense souvent, le centre-ville de Pau est demandé. Il y a beaucoup de familles qui veulent tout à proximité ». Le constat est dressé par Robert Pardo, président d’honneur de la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier). »
            http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/11/15/immobilier-a-pau-quelles-sont-les-valeurs-sures-dans-le-centre,1105830.php
            Les panneaux « à vendre » il y en a ni plus ni moins que dans d’autres villes.

          • Ca, se sont des discours. Et puis, il y a peut-être effectivement des demandes mais… Les acquéreurs veulent un appart avec tout: appartement rénové, immeuble en très bon état, balcon, parking dans la résidence (pas à 100m), cave. Peu de logements remplissent ces critères dans un centre-ville. Sans doute accepteraient-ils certaines contraintes s’ils étaient vraiment séduits par le quartier.
            Sur le nombre de panneaux « à vendre », il me semble qu’il y en a beaucoup plus ici que dans les autres villes, mais bon, on n’a pas les éléments pour en discuter. Enfin, les 25% de logements vacants sont une réalité. Même si la plupart d’entre eux sont peut-être insalubres. Qui a envie de les acheter pour les retaper si le cadre aux alentours (par exemple la place Clémenceau) n’est pas séduisant ?
            Les rues refaites sont bien, mais donnent une impression de « tout minéral ». Il n’y a pas grand-chose à faire par rapport à l’ensemble de la réalisation pour qu’elles soient « séduisantes », presque rien: rajouter de la verdure, des fleurs, mais ce n’est pas fait…

          • Et j’oubliais dans l’ensemble des critères demandés: être loin des bars… Le problème du centre ville est un investissement public qui n’a pas été à la hauteur, depuis des décennies, sans compter le mauvais goût… La dernière mandature est certes la moins mauvaise mais pas à la hauteur quand même. Le centre-ville n’est toujours pas séduisant faute de compétence des dernières municipalités.

          • Les gens que je connais au centre-ville n’habitent pas tous le truc parfait sans aucun défaut, non plus, hein…
            Les bars et leurs nuisances sonores sont un problème, mais c’est vrai dans toutes les villes.
            Après, tu sembles faire de la présence de verdure partout l’alpha et l’omega de l’aménagement urbain. Personnellement j’apprécie tout autant une rue « minérale » et épurée comme la nouvelle rue Joffre qu’une place ombragée comme la Place Royale.

          • Il faut un minimum de verdure, afin qu’il y en ait au moins un peu pour tous les goûts dans ces rues.
            Des pans de murs végétalisés étaient prévus. Ca aurait sans doute été bien. On les attend encore…
            Supprimer tous les arbres de la place Gramont ne me choquerait pas, parce qu’elle est d’un intérêt architectural important. Faire du tout minéral là où il n’y a aucun élément architectural significatif ne me paraît pas opportun. Enfin, ça va quand même au niveau de la place Reine Marguerite avec, le soir, les jeux de lumière sur la fontaine et il y a des arbres en début de rue Joffre et de rue St Louis.

          • Quand RdV se prend pour Tarzan, toute la jungle paloise tremble…
            Pourtant, Pau n’est pas en manque : d’ici un petit mois, il vous suffira d’aller vous balader dans ces différents endroits : les sentiers du Roy un gingko biloba exceptionnel y jaunit ses feuilles, en automne -un cousin de celui des halles-) le parc du château (avant 2014), le côté Est du cimetière municipal, le parc Lawrance (et non Laurence ou Lorelein), les petits squares disséminés dans la ville (l’ancienne bibliothèque mounicipale ouech, l’avenue des Marnières, vers Billère, etc -il y en a plein-), le parc du château de Franqueville, ses vignes à prix coûtant, le jardin exotique de Billère avec son petit pont japonais (sans déficit budgétaire), Ensuite, au petit trot, le parc Beaumont, le square Besson, les allées de Morlaàs et des mollets avec toutous assortis, la coulée verte, le futur aménagement de l’Ouss Deb (je n’y suis passé qu’une fois, mais c’était impressionnant, un peu comme les travaux du stade d’eaux vives).
            Après, bien entendu, vous pouvez aller à la campagne. Nous avons un nombre incalculable de pots de confitures (pleins) à offrir: pommes, poires, figues. Vous avez gagné un Pau en déconfiture. Ici, la récompense, ce sont les arbres et la verdure, le silence et les chats qui montent au sommet des arbres, et en redescendent tout seul.
            Alors, quand on « descend » en ville (Pau, Tarbes, Lourdes), on aime entendre chanter les pierres, nous !

    • Il me semble que l’aménagement des halles n’était pas la priorité de la municipalité. Plus exactement, la priorité était donnée au projet d’éco quartier près de la gare.
      La présence de friches et d’espaces naturels à proximité d’une gare (où en plus la LGV était attendue) paraissait plus appropriée qu’un espace déjà construit. D’ailleurs ce projet continue (projet de l’architecte et urbaniste N. Seraji). Il courra certainement sur plusieurs mandatures.
      Aménager le quartier des halles comme éco quartier m’aurait paru tout autant, voire plus pertinent. Il sera desservi par un « Bus-Tram », entre gare, CV ancien, et Cité administrative, université /hôpital. Des commerces et de l’habitat existent déjà dans le quartier des halles; ce qui est quand même essentiel, même (surtout) pour un éco quartier…
      Au lieu d’une vue d’ensemble de l’aménagement du quartier des halles, les « objets » ont été pris séparément : Positionnement de la médiathèque. ESAC ; ensuite rénovation des halles. Et puis…
      On me répondra qu’il y a certainement un plan d’ensemble et qu’il n’y a que des problèmes de phasage. Un élu qui avait certainement beaucoup réfléchi, ne disait-il pas que les besoins du corps et de l’esprit seront associés en un même lieu ?
      Le plus étonnant, mais c’est la magie des villes, est que tout cela finira par faire système. Plus ou moins bien quand même.
      Et puis il est toujours plus facile, plus valorisant avec peu de risques politiques de construire du neuf, bien à l’écart de l’existant, que de rénover un quartier existant.
      Par exemple, réduire la cour de l’école Henri IV aurait été ou serait certainement sacrilège.
      Le BHNS fait également débat. D’ailleurs M. Urieta n’en veut pas (comme M. Labarrère ne voulait pas du parking Aragon en 1971 ?). M. Urieta préfère sans doute construire un nouveau stade.
      M. Bayrou qui garde toujours sa ligne, ressortira certainement celle du tram sur pneus.
      Saragosse aurait également pu constituer un autre projet d’éco quartier. Il y a également le Hédas, le Hameau, Auchan, l’Université, le 14 juillet et … les calendes grecques.
      Et pour quel profil sociologique ? Par exemple, des « bobos » pourraient contribuer à changer le visage d’un vieux quartier. Mais il n’y a pas de « bobos » à Pau. Et il n’y en aura pas avant longtemps. Les jeunes, les personnes âgées et les ménages peu solvables continueront à viser le Centre-ville. Quid des ménages solvables ?

      • Ces histoires d' »eco-quartiers » c’est bien souvent 90% de comm’ et un alibi pour ne rien faire ailleurs. Ca se résume la plupart du temps à construire des logements neufs bien isolés et à planter des arbres pour faire vert. C’est bien en soi, mais ça ne va pas bien loin en réalité. Un véritable « éco-quartier » c’est un projet global visant à changer le mode de vie, faire un urbanisme permettant de limiter les déplacements et de favoriser les déplacements « doux » (marche à pied, vélo, transports en commun). Et donc ça ne peut pas vraiment se faire à l’échelle d’un seul quartier sans une réflexion globale sur la ville et au-delà.

  • Pau Ville désertifiée me semblerait en effet plus évocateur d’une (triste) réalité. Il n’est que voir le centre Bosquet, les galeries Claridge ou Valmont, les « bucoliques » rues Latapie, Saint-Louis, ou Cordeliers. Charmantes mais tellement dépeuplées. il n’y a plus de place dans ce centre-ville que pour des agences bancaires, des assureurs ou des agents immobiliers. On écarte la chalandise et on fait fuir le commerçant. La crise de 2008 aura bon dos, mais l’initiative municipale l’a largement devancée. Ne terminons-nous pas une période de six années? Les clients se font promeneurs, les acheteurs sont devenus flâneurs (avec moult soucis). Le bus de demain sera-t-il le fossoyeur des habitants d’aujourd’hui? Où sont les priorités? À inventer ce demain ou à bien passer le jour présent? Nous ne sommes plus à une époque ou il suffit de donner des jeux au peuple s’il n’a pas de pain. Le Bus Drame nous ruinera et ruinera la ville que nous voulons léguer à nos enfants.

    • Jean Mi :  » Ne terminons-nous pas une période de six années? »
      non, nous sommes entrés dans le « moment américain », nous sommes dans le grand spectacle dysneyen, sans file d’attente de cinq à dix ans par rapport au « grand frère ». Ce que vous n’aimez pas ici est, en ouvrant un peu vos yeux, ce que vous trouverez partout dans les villes moyennes (de Besançon en passant par Rouen et Bergerac, par exemple) ou grandes , comme Toulouse http://www.ladepeche.fr/article/2013/09/21/1714141-nouveau-centre-ville-pour-ou-contre-la-voiture.html#xtor=EPR-1
      Les villes ne sont pas dépeuplées, bien au contraire, simplement beaucoup s’y promènent comme des fantômes, notamment les personnes âgées, qui doivent y modifier leurs habitudes. (j’en ai fait moi-même l’expérience en vlant un vélo à un vieillard, mais mal m’en a pris : son bicycle avait de longue date les rues ovales, comme quoi tout s’èquilibre)..
      Pour le bus drame, souvenons-nous de Satie, de Gaudi, ….

  • Je trouve ces images intéressantes. Je me demande surtout comment les quartiers voisins de cet axe et de cette centralité vont évoluer.
    Cette évolution ne peut s’étaler que sur plusieurs mandatures. Or il me semble qu’une majorité d’intervenants sur ce forum considère que tout devrait être plié ou aurait dû être plié dans une mandature.

  • cyrano de bellegarde

    a PAU annonce de fin du « Festival de Cannes »
    et bientôt le grand prix remplacé par le » super grand Prix des caisses a savons » avec lancement sur les « planches bien savonnées

  • Vieux palois d’origine, bien triste chaque fois qu’il revient à Pau de voir sa ville déserte ; certes, on a « chassé » les voitures, mais que « c’est très triste Pau sans personne dans le centre ville ». Et que c’est devenu minéral ! « Pourquoi tant de haine » envers la verdure ?
    L’image de campagne ne fait que confirmer cette évolution ; j’en arrive presque à regretter les embouteillages …
    Pierre LAFON.

  • Quand la poésie est mise au service de la politique…. de la propagande dictatorial du régime en place…

  • Une fois Duchateau élu… ? Je ne savais pas que les élections avaient eu lieu. Pauvre M.Labarrère on parle beaucoup de lui en ce moment, mais je ne suis pas sûre qu’il aimerait lire tous ces commentaires… encore de la propagande ….

  • C’est vrai que la comparaison entre d’un côté une médiathèque géante à l’époque d’internet et ruineuse et de l’autre côté de la route, des halles délabrées est frappante, sans compter effectivement le manque de verdure.
    Il faudrait tout un site internet de détail chiffré des dépenses somptuaires d’un côté et des choses manquantes de l’autre. Rubriques stade de kayak, médiathèque etc / rues délabrées etc… , liste des personnes mises en cause.

  • Certains appellent cela de la propagande..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *