TMB-méthanisation, ce que l'on nous cache…

5
(1)

arivem-13nov12-4Partout, ces usines sont présentées par leurs promoteurs comme la solution d’avenir au traitement des déchets, en tant qu’alternatives à la mise en décharge et à l’incinération, produisant en plus du gaz et du compost, à partir de nos poubelles de tous les jours.

Mais lorsque l’on regarde les usines existantes, les rapports officiels, les études techniques, les travaux réalisés par les associations de défense de riverains et de défense de l’environnement, les avis du monde agricole, le témoignage d’élus de tous bords, le vécu et le témoignage des riverains, ainsi que les articles de presse, la réalité est bien différente !

A partir de tous ces éléments, il apparaît que les usines de TMB-Méthanisation sont :

Un scandale agricole et alimentaire :

· Le digestat (résidu des digesteurs), dont l’épandage est prévu sur les terres agricoles (interdit chez nos voisins européens), est toxique, porteur de métaux lourds, plastiques et verres. Les terres agricoles vont irrémédiablement être souillées. Et même mélangé à des déchets verts pour arriver à la norme Européenne NFU 44 051, il se trouvera, dans un mètre cube de ce compost, l’équivalent de 2,7 kg de plastiques et 5 kg de verre et métaux, ainsi que d’autres contaminants comme des métaux lourds (mercure, cadmium, etc.)…

Un scandale environnemental :

· Les usines de TMB-Méthanisation ne sont pas une alternative à l’incinération et à la mise en décharge, et n’en diminuent pas la part, contrairement aux exigences européennes et nationales.

· Avec le bouchage récurrent des digesteurs, la matière fermentescible n’est plus traitée, et est enfouie brute en décharge, en contradiction avec les exigences européennes et la sauvegarde de l’environnement.

· La filière de la méthanisation va être totalement décrédibilisée, alors que cette filière est prometteuse, lorsqu’elle traite des biodéchets (déchets organiques triés à la source, jamais mélangés avec des plastiques, verres, métaux lourds…), loin de toute habitation (en raison des nuisances et risques d’incident industriel).

· Ces usines sont contraires au recyclage et à la valorisation des déchets, empêchant le développement du tri à la source, seule solution pour permettre une gestion durable et satisfaisante de nos déchets.

Un scandale social et humain :

· Ces usines produisent des nuisances olfactives et auditives récurrentes, ressenties à plus d’un kilomètre et demi à la ronde.

Outre la pénibilité de ces nuisances, ces dernières ont de graves conséquences :

· Un impact sanitaire grave (risques endocriniens, respiratoires, etc), la santé des habitants et travailleurs riverains, ainsi que des employés de l’usine, étant substantiellement altérée.

· Une atteinte à la valeur des biens immobiliers des habitants et entreprises riveraines de l’usine.

· Les entreprises riveraines de ces usines finissent par fuir.

Un scandale sécuritaire :

· Ces usines sont des usines à gaz au sens propre du terme. Des risques d’incident industriel, incendies ou explosions, existent, et ont été constatés sur de nombreuses usines en Europe. La vie des riverains peut se trouver menacée si ces usines sont construites proches des habitations et centres d’accueil du public.

Un scandale financier :

· Sur les usines existantes, le dépassement de budget est compris entre 50% et 120%.

· Afin de pallier les nuisances, des dizaines de millions d’euros sont dépensés systématiquement, sans résultat probant.

· Il faut payer pour l’exploitation, mais aussi pour enfouir le compost en décharge, et pour dédommager l’exploitant du manque à gagner en raison de l’impossibilité de vendre ce produit toxique.

Mesdames, Messieurs élus des Hautes-Pyrénées, vous qui avez voté en faveur du projet de l’UTV 65 (Unité de traitement et de Valorisation), ou qui héritez de ce dossier. Devons-nous considérer le TMB-méthanisation, comme un cadeau de remerciement que vous faites à celles et ceux qui vous ont installés dans le magnifique fauteuil que vous occupez ?

Gardez bien à l’esprit que dans ce dossier, votre mutisme et votre esprit corporatiste, vous rendent coupables de complicité passive !!

– par Patrick Maillot

Président de l’A.D.R.I.S.E

A lire aussi : http://alternatives-pyrenees.com/2013/09/15/usine-de-tmb-methanisation-de-borderes-sur-lechez/

Crédit photo : http://ecologieivryseineamont.fr/3223/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 5 / 5. Nombre de note : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Adishatz,
    Pardon, mais où est ce que cela est prévu d’être implanté dans notre région ?
    Et ca me ferait mal au cul, pardonnez-moi l’expression, de me sentir coupable après avoir lu votre article…

  • Ce type d’usine semble effectivement poser problème.
    Il me semble important, pour bien apréhender le problème que le maître d’oeuvre (qui est ce?) et les élus (maîtrise d’ouvrage) répondent aux questions posées par l’ADRISE.
    Est ce que vous ne pourriez pas les contacter pour leur demander de présenter leurs réponses et arguments?
    Qui sont ils?
    Il va de soi qu’un refus de réponse sur ce site serait significatif.

  • J’ai visité l’usine ARKEMA de Mont ce Week-End. J’ai été surpris par la présence de mouches, comme si un élevage était situé aux abords.
    Il m’a été répondu que ces mouches provenaient d’une station de compostage proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *