AltPy Voir – Le Mailh Massibé

0
(0)

DSCF0203 15.28.02A l’entrée de la vallée d’Ossau, passé Sévignacq, quelques pics nous attendent : A l’est, le Rey et le Jaüt. A l’ouest, le rocher d’Aran et le Mailh-Massibé.

Chacun a son « caractère », ses difficultés d’ascension, son final, sa vue magnifique. Tous ont en commun d’être très proches de Pau (penser à son bilan-carbone auto).

Découverte du Pic Mailh-Massibé que l’on atteindra en partant au-dessus de la chapelle de Houndas, située entre Bilhères et le plateau du Benou. Un dénivelé de plus de 1100 mètres nous attend.

Un « rando » assez longue et très variée qui permet de découvrir les granges du Benou, la vue sur la vallée d’Ossau, la traversée des bois de Labaigt Dauste et de la Herrère, la cabane de Crambots, la remontée d’un vallon qui amène à la crête de « Séde de Pan » d’où l’on rejoint une belle et vaste estive d’altitude : le plateau de Lescaumère.

Arrivé à l’estive, on la traversera pour atteindre le col de Lansatté. Là, sur notre gauche, nous attend un « rapaillon » final dominé par le Mailh-Massibé avec sa splendide vue à 360°. Une belle balade aux paysages qui changent régulièrement.

Ce jour-là, les « randonneurs-sans-limites » flirteront de longs moments avec le brouillard pour terminer au-dessus d’une magnifique mer de nuages.

Ce jour là, les randonneurs ne croiseront pas un « chat » et partageront les lieux avec les derniers troupeaux en attente de « transhumance descendante », quelques marmottes et un « escouade » de choucas plutôt agressifs !

Plus sur la beauté des lieux : c’est ICI

– par Bernard Boutin

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Superbe panorama, une montée longue mais à la cool!

  • Que c’est beau les Pyrénées à l’automne. Les sous-bois de leurs forêts, avec leurs arbres déjà moins feuillus ont ma préférence. Dommage que les cailloux ne soient pas des cèpes… et heureusement que les branches au sol ne sont pas des vipères !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *