Fin de PSA ?


015200BE02718912-c1-photo-logo-peugeot-2010Première réalité: PSA est ruinée car elle a probablement été mal gérée. Sa (mauvaise) gestion incombe en effet aux pdg et administrateurs et non à ses salariés. Signalons d’ailleurs que les émoluments de ces gestionnaires resteront élevés quelle que soit la gestion de cette société. La suite normale est un redressement judiciaire puis une liquidation judiciaire d’une société en faillite.

Deuxième réalité : Pour éviter cette conséquence socialement explosive, PSA retarde l’inéluctable et cherche un repreneur. Dongfeng avec son cash frais propose d’acheter PSA.

Conséquences : Dongfeng en tant que propriétaire exigera présidence et transfert des technologies et brevets de pointe. Dongfeng, société chinoise, délocalisera les outils industriels et licenciera par charrettes de « plans de sauvegarde de l’emploi » le personnel.

Conclusion : On se dirige vers une liquidation judiciaire de PSA qui profitera à un constructeur chinois. Schéma classique connu des industriels dans notre société française ultra-libérale de prestations de services.

– par ashke

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Le Gof JF says:

    C’est la mondialisation, c’est juste l’avenir du monde…

  2. bernard salsé says:

    La fin de PSA c’est le lancement du TWIT BUS ! C’est assez extraordinaire. Car DongFeng c’est le roi du Minibus électrique ! En achetant des Minibus on achètera Français et il n’y a déjà plus de fabricants français du BHNS !

    Quelle usine Pour DongFeng à PAU ?

  3. « PSA est ruinée car elle a probablement été mal gérée. Sa (mauvaise) gestion incombe en effet aux pdg et administrateurs » . En partie vrai, puisque la direction de Peugeot s’est entêtée à « construire français », contrairement à d’autres constructeurs.

    Mais est-ce une attitude très citoyenne de reprocher à PSA de ne pas être parti plus tôt implanter ses usines en Roumanie , au Maroc ou en Turquie?

  4. C’est caricatural et à ce jour inexact.

    La dernière tendance serait, selon « Les Echos » une augmentation de capital entrainant un dilution des parts de la famille Peugeot. Les entrants seraient Dongfeng et l’Etat français, chacun apportant 1,5 milliards d’euro pour arriver à 30% chacun.

    Ce qu’il en sera au final, attendons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s