Le Bus-Tram : un projet déphasé

0
(0)

bus tram
Dans son article, « Le bus tram vous transporte t il  ? Le tracé », JP Penot nous écrit:
« Le choix fait pour cette ligne de bus-tram s’imposait. En reliant la gare au centre-ville, à la cité administrative, à l’université et à l’hôpital, ce sont des flux potentiels importants de voyageurs qui bénéficieront de cet équipement. »
Mais non, ce choix ne s’impose pas du tout, sur toute la ligne. Car il n’y a pas de flux potentiel de passagers sur tout le parcours de cette ligne.
La seule portion de ligne capable d’utiliser un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) (et encore ce n’est même pas sûr) c’est Université/Halles les deux extrémités étant reliées au reste du réseau, pour l’alimenter.
L’hôpital ne draine pas suffisamment de monde, ni la gare d’ailleurs, mais il existe une logique d’intermodalité à prolonger la ligne jusqu’à la gare.
Par contre aller plus loin que l’Université, aujourd’hui, est une stupidité sans nom (on pourra relire ce que j’écrivais il y a trois ans: « Il était une fois la révolution », « Les bus en site propre à l’assaut du centre historique », « Bus en site propre, on roule sur l’or! »)
Il suffisait de prolonger cette ligne par une ligne normale, à la cadence adaptée à l’évolution de la demande , en particulier lorsque des choix auront été faits sur les parkings relais, sur l’emplacement de la future Foire Exposition, sur l’usage du parking Zénith, etc…
Car en effet, il n’y a pas de problème majeur de circulation pour des bus entre Université et Hôpital
L’économie aurait été gigantesque!
Et d’ailleurs rien n’interdisait dans 5 ou 10 ans de prolonger la ligne en BHNS, en faisant le meilleur choix possible, permettant aussi d’étaler les investissements.
Cela s’appelle du bon sens, un projet « phasé », stratégie toujours adoptée par les industriels, qui eux ne peuvent pas jeter l’argent par la fenêtre comme le font à tous les niveaux, nos politiques locaux.
Mais il faut montrer, faire de l’esbroufe, saisir toute subvention passant à portée de main, quel qu’en soit l’intérêt ou le coût final, en vue de montrer qu’on a fait quelque chose, en vue d’être ré élu. C’est d’ailleurs rigolo car je rappelle que ce projet (en fait deux lignes BHNS !!!) est dans les cartons depuis 2003, tout comme les parkings relais d’ailleurs! (voir PJ : 2003 on bouge)
Et surtout qu’on ne parle pas des coûts de fonctionnements gigantesques que l’on traînera comme des boulets, additionnés les uns aux autres, et que l’on passera, jolie patate chaude, aux successeurs.
C’est ainsi que la France va atteindre 2000 milliards de dette, et que celle-ci continue toujours d’augmenter.
Quand les citoyens s’éveilleront…
Ils seront plumés.

par Daniel Sango

 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Je voulais dire que je ne voyais pas de ligne plus prioritaire, bien qu’à terme il faudrait envisager une ligne est-ouest ou une boucle bd de la Paix / Bd Tourasse.
    La liaison entre la gare et le centre me parait une évidence (et il est symptomatique qu’elle ait été négligée jusqu’à ces dernières années). Mais négliger l’hôpital qui draine de nombreux visiteurs et connait des problèmes de stationnement, négliger le quartier du Hameau et les abords du Bd de la Paix, en voie d’urbanisation rapide, serait une faute.
    Il peut y avoir ailleurs des sources d’économie: ne faire qu’une seule voie (circulaire) vers l’hôpital et le Hameau, utiliser la contre-allée de l’avenue Louis Sallenave, utiliser les giratoires plutôt que de les transpercer, abattre moins d’arbres…
    Si phasage il doit y avoir, ne faudrait-il pas le concevoir pour l’achat des véhicules? Des bus de capacité moindre au démarrage pourraient servir aux heures creuses dans une phase plus avancée et faciliter une mise en route du projet.

  • Doit-on comprendre qu’un projet s’arrêtant à l’Université vous conviendrait ?
    Personnellement (répétition), la problématique essentielle du projet est sa capacité à regrouper de l’habitat et des activités.
    A mon avis, le rejet d’un tel projet risque de s’apparenter à un refus d’une reconfiguration de la ville plus en phase avec le développement durable (pour faire court).
    Votre thèse sur la différence de gestion entre public et privé m’interpelle également. Je pense que le public a ses complexités ; le phasage des projets également. Il me semble que tout projet public doit par exemple satisfaire à un ensemble de lois et règlements plus complexes que le privé. Je pense en particulier à des lois sur l’urbanisme, la propriété individuelle, la liberté d’entreprendre, la concurrence libre et non faussée, etc…

    • Oui un projet limité à Gare Université est le seul qui soit intelligent et logique aujourd’hui.
      Pour une raison bien simple, et qui s’inscrit dans la logique du PLU et du PDU:
      Le bus tram doit être structurant pour l’aglo, pour son habitat.
      Ce qui signifie qu’il se développe sur un axe ou un programme de densification très important doit être lancé.
      Où sont les projets majeurs pour les 40 000 habitants supplémentaires de l’agglo?
      Mystère et boule de gomme.
      Où sont les autres centres importants tels que le futur centre d’exposition? mystère.
      Comme toujours les projets de nos politiques sont des projets à la petite semaine, du bricolage pitoyable.
      Quand enfin verra t on en Béarn des personnalités de haut niveau venir prendre en main les destinées du Béarn? Pourtant il doit y en avoir plein dans la société civile, il y en a plein d’ans l’industrie.
      A la place on a des personnes qui n’ont jamais fait leurs preuve dans la vraie vie, ou pire qui n’ont jamais travaillé comme Bayrou ou Habib…
      Pauvre France.

  • Dans la foulée, Daniel, avez vous signalé au Commissaire Enquêteur, que vous ne vouliez pas de déclaration d’utilité publique pour ce projet ? Moi je l’ai déclaré, 2 fois plutôt qu’une . Mais je crois que c’est une mesure de salubrité publique !
    La folie plane sous le Bus TRAM. Il faudrait qu’elle y reste !

  • C’est bien, Daniel, je vois que vous êtes en phase avec ce que je raconte. Vous rendez compte de l’aberration de ce projet. J’y mets des navettes chinoises, mais p,n peut aussi mettre des bicyclettes, ou des skate. Avec 500 skates/ bicyclettes pour 8 voyages par jour ( il y a 4000 passages par jour ), on peut faire SKSP et un BISP, en site propre, les skates et les bicyclettes ( SVP ) pour un investissement de 500 fois 500 euros ( 250000 E !) , un service sans attente ! Toujours disponibles ! Ce projet est un vrai gag à 100 ME ! Et si vous éditez tout, le projet n’est pas loin des 2 000 pages,
    Je salue ceux qui veulent l’arrêter ! Pour l’instant il n’y a qu’URIETA qui a dit clairement qu’il l’arrêterait s’il est élu. C’est le seul à être lucide !

  • DS: »C’est d’ailleurs rigolo car je rappelle que ce projet (en fait deux lignes BHNS !!!) est dans les cartons depuis 2003, tout comme les parkings relais d’ailleurs! (voir PJ) »
    Je ne vois pas de PJ.
    Oui, dans les cartons depuis longtemps, mais il est possible que dans 6 ans, on en soit encore et toujours au même point. L’excuse sera toute simple « la faute à l’Etat », qui n’arrosera plus autant de subventions inappropriées. La réalité: les effectifs pléthoriques, les coûts de fonctionnement du stade de kayak et de la médiathèque géantes, autres dépenses somptuaires…

    • La logique élémentaire demande quand même de réaliser les halles avant « ce » projet, et il existe nombre de rue en très mauvais état à refaire aussi. En pratique, je ne pense pas que le prochain maire donne la priorité à ce projet, que ce soit Habib ou Bernos. Pour l’instant, « on » se fait mousser avec de belles plaquettes pour soigner l’électeur. Il y aura peut-être un parking relais, mais à mon avis, pas beaucoup plus.

    • Le PJ est maintenant accessible.

  • « Le choix fait pour cette ligne de bus-tram s’imposait. En reliant la gare au centre-ville, à la cité administrative, à l’université et à l’hôpital, ce sont des flux potentiels importants de voyageurs qui bénéficieront de cet équipement. »
    Voilà pourquoi cette ligne s’imposait:
    La gare est le pôle d’avenir du transport du personnel issu de la périphérie qui ne pourra plus utiliser sa voiture (pas de parking, essence trop chère).
    Le centre ville pour qu’il dépense et fasse profiter les commerces palois.
    La Cité administrative pour qu’il paye ses impôts.
    L’Université pour qu’il se recycle et perfectionne ses connaissances.
    L’Hôpital pour qu’il soigne son stress.
    Tout cela sans changer de bus! Que de gain de temps!
    Il manque une destination à rajouter: le cimetière ou le funérarium!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *