Bien vivre, bien manger… et bien lire !


 PPFL_logoUne grande fête du livre se prépare « Pau Pyrénées fête le livre » qui aura lieu les 8, 9 et 10 novembre prochains au Palais Beaumont à Pau. Les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands : il le fallait vu le thème « Cultures paysannes : bien vivre, bien manger…… et bien lire » ont-ils ajouté malicieusement.

Chez MonHélios, si on parle de bien vivre, bien manger… inutile de répéter l’invitation aux auteurs… Bref, ils seront… euh… une petite trentaine à venir manger… euh… non, à vous dire de bien lire… Enfin… il faudra peut-être aller les chercher sur les stands de dégustation ou dans les conférences qui se tiendront.

Essayons de vous les citer tous. Honneur aux petits derniers qui feront leur baptême du feu avec leur livre qui fera sa première apparition publique. Honneur aux dames (curieusement sous-représentées chez MonHélios, on est loin de la parité !) :
Régine PÉHAU-GERBET présentera « Le transpyrénéen en vallée d’Aspe : une construction et des hommes ». Un ouvrage que l’auteur a longtemps porté en elle avant de se décider d’en faire un livre. Une iconographie rare et inédite grâce à des collectionneurs qui ont ouvert leurs portes et autorisé la reproduction des documents. Résultat : un livre-événement qui fera référence.
Luis LÉRA, « Guerre d’Espagne, Seconde Guerre mondiale : François Mazou ou l’engagement d’un Béarnais pacifiste », a lui aussi porté longtemps ce livre en lui. Pas simple pour l’auteur de parler d’un ami, pas simple d’évoquer sa mémoire. Un livre engagé qui donne à réfléchir sur le(s) sens de l’histoire, ses maux (mots), comment savoir écrire parfois.
Pierre CASTILLOU aussi a porté en lui son roman sur « Sasé, village abandonné »… faut-il parler de roman, en fait ? pas si sûr… en arrière-plan ces barrages hydro-électriques qui ont été construits (ou pas) en Aragon et qui ont vu des villages désertés de leur population, rachetés par l’État espagnol.
Loin d’être un petit dernier mais vous présentant son dernier livre, Jean-Paul GRAO signe son quatrième livre chez MonHélios. Suite à une rencontre inattendue avec la famille de Reboul qui lui a largement ouvert ses portes, Jean-Paul GRAO s’est intéressé à Henri Reboul, homme de Pézenas, mû par une curiosité scientifique qui lui fera parcourir les Pyrénées pour en mesurer les altitudes !
Sorti et présenté en avant-première au dernier salon du livre pyrénéen à Bagnères-de-Bigorre (à tout seigneur tout honneur, il ne pouvait en être autrement), Michel DIEUZAIDE portera fièrement, et haut, les couleurs de sa Bigorre en vous présentant son ouvrage photographique « De la maison » autour d’une vue reconnaissable entre toutes, la vue emblématique du département des Hautes-Pyrénées. Chut, ne dites pas à Michel Dieuzaide que Lamartine a écrit un jour que « Pau est la plus belle vue de terre du monde comme Naples est la plus belle vue de mer » : il n’en croit rien et vous dira en toute bonne foi qu’il y a mieux pas loin… Allons, allons, force est de constater en regardant son livre que nos Pyrénées sont vraiment superbes quand on les admire de beaux balcons. D’ici on regarde l’Ossau, de là-bas, la Bigorre : vive les Pics du Midi !
Première venue à « Pau Pyrénées fête le livre » mais presque déjà un routier des manifestations littéraires car il nous a accompagné déjà plusieurs fois sur le terrain, Fernand FOURCADE aura beaucoup de plaisir à vous parler de « ses » Échappées belles sur le Tour de France vécues de l’intérieur… et se projétera avec vous dans celui de 2014 avec une arrivée à Bagnères-de-Luchon, une à Saint-Lary (merci Poupou d’y avoir gagné voici 40 ans), une troisième à Hautacam après un départ de Pau et via un bon coup de jarret pour franchir le Tourmalet. Il en salive déjà d’envie M’r l’auteur…
Enfin, Gérard RAYNAUD défendra aussi bien les couleurs de la Revue Pyrénées, que celles de Pin à crochets et celles de MonHélios avec le « Mois sous la tente » de Le Bondidier qui vient d’être remarqué par le dernier Pyrénées Magazine.

Quant aux autres auteurs qui vous attendront de pied ferme (mais sourire aux lèvres, prêt à échanger avec vous), ils sont si nombreux que je vous les ordonne par ordre alphabétique et vous renvoie sur le site internet de la maison d’édition pour vous rafraîchir la mémoire si besoin est :
Jean-Jacques ALICOT, « Pyrénées montagnes choisies »
Stéphane AVENEL, « Les Bardenas, un désert aux prêtes des Pyrénées » (sous réserve)
Philippe BÉRIT-DEBAT, « Pyrénées blanches »
Pierre COUDOUY, « Berger au pays de l’ours » et « Vigneron Bio, de la terre au vin »
Pierre DUFFOUR, « Bigorre, gens d’ici »
Denis ESCUDIER pour « L’Aneto et les hommes » de Jean Escudier
Michel GROLLEAU, illustrateur, « Souriez, vous êtes en Béarn », « Vagabondage en Aspe »
Florian JACQUEMINET, « Pyrénées, d’un 3000 à l’autre ». Auteur se partageant entre stands Revue Pyrénéenne/MonHélios.
Loïc LE GUEN, « Les Racines de l’Artimon »
Damien LEMIÈRE, « Lescun tous azimuts » (nouveauté 2012, réimprimé en juin 2013).
Georges MARTY, « La traversée des Pyrénées au pas de l’âne »
Pierre-Emmanuel MICHEL et Samie LOUVE, « Oloron-Sainte-Marie la nuit » – les deux auteurs seront présents.
Mauricette PONS, « La Méridienne, traversée de la France en 80 étapes »
Thierry RABIER, « L’âne des Pyrénées, une terre, des hommes »
Pierre-Louis TAMBOISE, « Nouvelles en Lavedan »
Jean-Paul VALOIS (Bastides 64), « Les Bastides des Pyrénées-Atlantiques, hier et aujourd’hui ».
Étienne VAUCHERET, « Ces dames de Béarn »

Et croyez-moi, ce ne sont pas des effets d’annonce… Ils seront bel et bien là… Reste juste à savoir quand ? Ouh là, que la question est bonne… En fait chez MonHéios, c’est stand ouvert c’est-à-dire que chacun vient il veut, quand il peut, reste le temps qu’il veut. En aucun cas, la présence d’un auteur ne doit devenir une corvée, vécu comme une contrainte mais cela doit être du pur plaisir. J’ai renoncé depuis longtemps à les discipliner mes loustics d’auteur (terme affectueux) car si on veut faire vraiment la fête, il faut que l’esprit festif soit là. Ceci étant, je comprends bien, amis lecteurs, que vous souhaiteriez peut-être faire coïncider votre venue avec la rencontre d’un de nos auteurs pour échanger vraiment avec lui… N’hésitez pas dans ce cas à me faire un petit mail (monhelios@wanadoo.fr)… Promis, je me rapproche du dit auteur et j’essaie de lui faire dire ce que je ne sais pas à l’heure où je vous fais cette lettre d’information pour l’immense majorité d’entre eux : c’est-à-dire les jours et heures de leur venue !

Curiosité : des auteurs 2014 viendront se présenter au restant de l’équipe et donc à vous. Attention, bizutage interdit et il est interdit de saliver d’envie ! Jean LAMANÈTRE nous rejoindra pour un ouvrage à sortir en avril 2014 consacré à Ledormeur, Jacques BRAU pourra évoquer son ouvrage sur l’histoire des Pays de Nestes et du Comminges à sortir en mai 2014, Olivier HAUTIN et/ou Sébastien HUSTÉ vous parleront du port de Bayonne aux débouchés des Pyrénées, Gérard RAYNAUD vous fera partager une idée qui chemine lentement mais sûrement : la réédition des Carnets de Ramond pour octobre 2014, Dany BARRAUD qui nous a promis une visite s’arrêtera bien pour vous parler des Poilus de la Vallée d’Aspe. Enfin, peut-être que Patrick ESPEL qui attend l’édition de son topo-guide autour des cabanes béarnaises en juin 2014 nous rejoindra. Un beau programme éditorial en perspective pour 2014 et ainsi que vous le constatez, nous ne sommes pas adeptes du secret-défense, tant il est vrai que pour se développer dans la sérénité, une maison d’édition a besoin de bâtir ses projets, donc peut les affficher très tôt, et non raisonner au coup par coup voire dans la précipitation pour courir après des modes.

Ceci dit, pour en savoir plus sur cette belle manifestation de « Pau Pyrénées fête le livre », n’hésitez à cliquer :
http://www.agglo-pau.fr/culture/pau-pyrenees-fete-le-livre/84-culture/pau-pyrenees-fete-le-livre/257-les-invites.html

Pour venir vous rejoindre, nous vous conseillons vivement de vous garer sur la place de Verdun et d’emprunter la coxity (gratuite. Attention, elle ne fonctionne pas le dimanche). Départ toutes les 8-10 minutes (voir plan des arrêts) :
http://reseau-idelis.com/upload/plans/Coxitis_2013.pdf
La coxity vous déposera bon pied bon œil au Palais Beaumont, une dizaine de minutes après !
Ou d’utiliser le parking relais de l’Usine des Tramways à côté de la Gare, ensuite traverser le stade Tissié, monter par la passerelle jusqu’au boulevard des Pyrénées (dix minutes de marche environ) ou emprunter le funiculaire (attention, il est fermé le dimanche matin !) et longer le boulevard (un gros quart d’heure environ).
Ne vous gâchez le plaisir de venir jusqu’à nous en vous heurtant à des problèmes de stationnement en voulant vous garer au plus près ou en vous prenant une amende pour vous être mal garé ! Il y a certes un parking souterrain sous lePalais Beaumont, un parking qu’aucun auteur MonHélios n’utilisera pour garer sa voiture pour vous laisser à vous un maximum de place… mais il est petit le parking, il sera nécessairement trop petit puisque 15000 lecteurs sont attendus par les organisateurs.
Autres parkings souterrains à proximité : Clemenceau et Bosquet (à moins de 10 minutes), République (à moins de 15 minutes).

Horaires de la manifestation.
vendredi 8 : 16 h -21 h
samedi 9 : 10 h – 20 h
dimanche : 10 h – 18 h
Attention, tout le monde rentrera obligatoirement par le côté sud du Palais Beaumont (c’est-à-dire, côté Pyrénées, bassin d’eau – prolongement du boulevard).

Une bonne nouvelle. Ivan THOMAS, l’auteur d' »Ansabère un siècle de conquêtes » avec son frère Boris, qui a acquis une librairie à Oloron (la librairie Laügt 14, rue Louis-Barthou) – une librairie à connaître il va de soi, par les lecteurs MonHélios –nous a informés il y a quelques jours que le site internet de la librairie était ouvert :
http://www.librairie-laugt.com/
C’est bien. Les Pyrénées béarnaises ont leur librairie spécialiste des Pyrénées avec cette librairie qui, via son site, vous informera de toute l’actualité éditoriale.
Les Pyrénées bigourdanes avaient depuis longtemps de leur côté Marc BESSON, « Auprès de Pyrène » avec lui aussi un site dédié aux Pyrénées :
http://www.livres-posters-pyrenees.com/
Nul ne pourra plus dire avec ces deux professionnels à la pointe qu’il ne savait pas la parution d’un livre !

Dernier point. En juin dernier, nous vous disions que nous contacterions à l’automne le maire de Pierrefitte-Nestalas pour lui dire que MonHélios était prêt à contribuer pour l’aider à effacer les stigmates de la crue catastrophique dans sa vallée encore dans toutes les mémoires. L’imprimerie France-Quercy qui est le partenaire imprimeur de MonHélios depuis plus de 4 ans et qui œuvre à la réalisation du programme éditorial s’est associée à la démarche. En septembre dernier c’est donc en tandem que nous avons contacté ce maire : une double main tendue. Voilà, ce maire sait aujourd’hui que nous sommes à sa disposition, s’il a une demande particulière en communication-édition, c’est naturel.

Prochaine lettre en fin d’année où nous vous ferons un bilan de cette année 2013 et nous vous présenterons plus en détail et de manière plus exhaustive les livres à paraître dans le premier semestre 2014.
En vous remerciant de votre attention.
Bien cordialement,

Les éditions MonHélios (une maison d’édition gourmande mais qui n’a pas de vrais livres de cuisine pyrénéenne dans son catalogue… A vos stylos, que diantre !)

– par Danièle Thomas

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Le Gof JF says:

    « Henri, le roi qui aimait les femmes », mon livre humoristique fantastique… n’était pas au salon du livre, vous le trouverez à l’Escampette, rue des Cordeliers à Pau, ou sur edilivre.fr, mon éditeur. De Bayrouille, Copain, Filou, Cracozy, Sully et… Henri, la poule au pot, le Jurançon y sont !!! Bonne lecture !!!

  2. Jean-Paul Penot says:

    Il y a à boire et à manger dans cet article. Mais il me gène. D’une part parce que lorsque l’on vient de refermer un livre de Philip Roth, d’Amélie Nothomb, de Stefan Zweig ou de Mario Vargas Llosa, on peut se sentir fils de boucher khasher de Newark autant que correspondante compulsive ou témoin des vallées andines et que l’on peut se sentir prisonnier de ceux qui sont nés quelque part. J’espère que le salon du livre de Pau saura élargir ses horizons.
    D’autre part parce que la retape est trop voyante. Je ne veux pas condamner l’auteur(e), qui a saisi sa chance et promeut aussi un peu le salon du livre. Mais il me semble qu’il faudra revoir la charte afin que de petites malignes et de petits malins ne se glissent pas dans ses lézardes pour faire de la promotion commerciale.
    Dans l’immédiat, il me semble qu’Alternatives-Pyrénées devrait offrir aux éditeurs locaux la possibilité de présenter leur production de manière succincte dans le même cadre avec un renvoi à la rubrique lire.

    • Helene Lafon says:

      Je me répéterai donc :
      Helene Lafon dit:
      30 octobre 2013 à 15:39 (Modifier)
      Non, il n’aura pas qu’un seul éditeur au Salon du Livre. Si dans cet article il est surtout question de l’éditeur « MonHélios », c‘est tout simplement parce que l’article nous a été adressé par la responsable de cette maison d’édition, Danielle Thomas. Elle y poursuit un double but, annoncer le salon auquel « MonHélios » participera et évoquer les livres et leur auteurs édités par « MonHélios » qui y seront. Elle le fait avec beaucoup d’humour, ce dont nous la remercions.
      Quand à dire que c’est du publireportage certainement pas. AltPy ne tire aucune ressource de cet article que ce soit directement ou indirectement.

      Je rappelle par ailleurs que AltPy a une page Lire, dédiée aux éditeurs, aux auteurs et aux livres du Grand Sud-Ouest. Nous y présentons les ouvrages qu’ils veulent bien nous recommander (et là encore, c’est gratuit) et pour lesquels ils nous adressent les informations utiles.
      Pour découvrir la rubrique « Lire » c’est ICI

      Permettez-moi aussi, de vous rappeler deux ou trois choses :
      – Si le Bernard Boutin et moi-même avons décidé de mettre mis en ligne cet article, c’est parce qu’il était bien écrit et avec un certain humour, qu’il annonçait le salon du livre Palois de façon originale à travers la participation d’un éditeur Oloronais ce qui nous a semblé tout à fait en adéquation avec l’orientation actuelle d’Altpy.
      – Le salon du livre de Pau à chaque année un thème et cette année c’est un thème qui touche beaucoup de monde puisque il est dédié aux « cultures paysannes, bien manger, bien vivre, bien lire » avec comme le précise le site Agglo-Pau.fr des « Conférences gustatives, lectures gourmandes, dégustations d’écritures et spectacles épicés : cette année, Pau-Pyrénées fête le livre, mais pas seulement ! Du 8 au 10 novembre 2013 au Palais Beaumont, c’est aussi le monde paysan qui est mis à l’honneur, avec toute sa richesse, littéraire, culinaire, culturelle, voire même imaginaire ». Eh oui, la culture c’est aussi cela
      – La rubrique « Lire » d’AltPy ne traite que de l’édition régionale et croyez-moi, je le regrette, mais on ne peut pas tout traiter.

      • Oui enfin, il n’en reste pas moins qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un article, mais de la copie de la dernière lettre d’information de MonHelios, telle que publiée sur leur site. Ce serait plus clair si c’était mentionné.

  3. Lemalicieux says:

    Je ne comprends pas. Pau fête le Livre est un salon qui n’accueillerait qu’un seul éditeur ? Faire la promo d’un éditeur, pourquoi pas, mais pourquoi mélanger les deux sujets ?
    Car, finalement, à part dans l’accroche, on ne parle pas du salon.
    Ailleurs, ça s’appelle du publireportage, non ?

    • Helene Lafon says:

      Non, il n’aura pas qu’un seul éditeur au Salon du Livre. Si dans cet article il est surtout question de l’éditeur « MonHélios », c‘est tout simplement parce que l’article nous a été adressé par la responsable de cette maison d’édition, Danielle Thomas. Elle y poursuit un double but, annoncer le salon auquel « MonHélios » participera et évoquer les livres et leur auteurs édités par « MonHélios » qui y seront. Elle le fait avec beaucoup d’humour, ce dont nous la remercions.
      Quand à dire que c’est du publireportage certainement pas. AltPy ne tire aucune ressource de cet article que ce soit directement ou indirectement.
      Je rappelle par ailleurs que AltPy a une page Lire, dédiée aux éditeurs, aux auteurs et aux livres du Grand Sud-Ouest. Nous y présentons les ouvrages qu’ils veulent bien nous recommander (et là encore, c’est gratuit) et pour lesquels ils nous adressent les informations utiles.
      Pour découvrir la rubrique « Lire » c’est ICI

  4. Vous faites du bon boulot, donc il est tout à fait normal qu’on vous fête dans ces colonnes alpyennes.( Luis Léra m’a souvent assez épaté par ses chroniques parues, je crois, dans Factotum).

    Les lecteurs attendent donc avec impatience les auto-promotions de France Loisirs, Amazon et FNAC (entre autres) pour vous certifier que vous seule avez du goût, du talent et conservez cette passion éditoriale qui élève les plumitifs, les photographes et les vivants autochtones jusqu’aux sommets où les aigles qui ne portent pas de lunettes savent encore lire avec bonheur vos ouvrages.

    Et puis, quand on s’appelle Thomas, quelque part cela remémore un auteur : Bernard T., et un homme, Marius Jacob, un autre soleil, légèrement ombrageux, mais si aventureux …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s