Pau-Municipales 2014. Retrouvailles.

0
(0)

imagesAprès plus de 11 années d’une douloureuse séparation, François Bayrou et Jean-Louis Borloo ou, si vous préférez, Jean-Louis Borloo et François Bayrou ont décidé de convoler une nouvelle fois en justes noces.

 Mme UDI et M. Modem, à moins que ce ne soit l’inverse, se sont rapprochés et se sont dit « oui ». De là à dire qu’il s’agit d’un mariage d’amour plus que d’un mariage de raison serait imprudemment s’engager dans des appréciations à ravaler au niveau des mauvaises supputations.

 Non ! Disons que plus exactement, il s’agit d’un mariage de désamour. Oui, vous avez bien lu de désamour. Il part en effet d’un constat : les sondages indiquent de façon persistante, que les français connaissent une sorte de désespoir, de désespérance à l’égard des partis politiques  actuellement majoritaires : le PS et l’UMP. « Ailleurs, c’est la division ou l’explosion, chez nous c’est la réconciliation et la construction » dit l’un d’eux. Donc profiter de ce désamour est un positionnement qui, à l’un et à l’autre, semble être porteur pour les prochaines échéances électorales.  Nous verrons bien !

 Donc en cette période de mariage pour tous, gageons que ce nouveau couple aura pour principale ambition d’adopter… des électeurs.

 C’est avec un plaisir non dissimulé et une joie sans pareil  qu’ «Alternatives Pyrénées », âgée maintenant de dix ans et reconnue d’intérêt général,  présente ses sincères félicitations aux nouveaux jeunes mariés et leur souhaite de ne plus jamais devoir  faire face à une quelconque scène de ménage.

 Au fond d’elle-même – ou de lui-même – Alternatives Pyrénées reste convaincue et s’honore d’ailleurs, d’être l’inspiratrice du nom de baptême choisi par les époux.  En effet même si  UDI+MODEM =  « L’Alternative », elle ne peut se confondre avec Alternatives Pyrénées. Il flotte quand même un petit air de ressemblance qui ne peut que nous flatter même si nous trouvons là une occasion supplémentaire d’affirmer haut et fort notre indépendance et notre différence.

 Le premier test de la pertinence de cette alliance sera, on s’en doutait depuis quelque temps, la prochaine élection municipale paloise. En effet, François Bayrou vient de faire connaître sa décision de solliciter les électeurs de Pau comme tête de liste. Il se lance donc dans la bataille comme sixième candidat déclaré.

 Un suffrage très attendu, nous verrons si les Palois se sentent intéressés par ce jeu des alliances et par cette « Alternative ».

                                                                                               Pau, le 7 novembre 2013

                                                                                               Par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

6 commentaires

  • Ah non, Bayrou n’est pas un monarque de droit divin… c’est Henri IV qui l’est ! Lui, c’est juste un animal politique. Et si vous n’en êtes pas sur, lisez mon petit livre humoristique « Henri IV, le roi qui aimait les femmes » (Edilivre), j’y parle de de Bayrouille, Copain, Crakosy, Filou, etc… Plus sérieusement : méfiez-vous de l’ours béarnais, il peut hélas gagner la mairie de Pau ! D’ailleurs ça fait déjà des mois qu’il rassemble lui, attention à la longueur d’avance les amis…

  • Dans sa déclaration de candidature, on croierait entendre un monarque de droit divin. En gros, c’est sa personne qui va faire rayonner la ville…
    Son évolution aux législatives est assez spectaculaire: 2007: 61%, PS: 39%
    2012: PS: 43%, lui: 30%, UMP: 27%. Si la tendance est la même pour les municipales… on évitera au moins un maire-dieu…

    • Il oublie juste qu’il commence à vieillir, que ce n’est plus lui le trouble-fête du débat national mais Marine Le Pen, qu’il est honni par une grande partie de l’électorat UMP qui ira jusqu’à voter directement PS au deuxième tour, et que les Palois sont peut-être lassés de son blabla divino-humaniste. Et personnellement, je me demande quelle bonne idée il a apporté à la ville en 35 ans…

  • François ne désespère pas.
    C’est pourtant la seule ville de France ou il n’a aucune chance de l’emporter.

  • Après l’échec de la construction d’un centre autonome, voici le centre revenu dans le giron de la droite. Le centre c’est décentré.et s’habille en alternative. Marche arrière et retour à la case départ et rien de nouveau à l’horizon. S’il suffisait de changer de nom pour acquérir de la crédibilité et de l’attractivité ça se saurait! Qu’elle alternative crédible peut nous proposer un parti qui sort tout juste du pouvoir et qui s’est fait jeter par les électeurs à la dernière présidentielle? C’est une opération « embrumage »
    Voici que François BAYROU repart à la conquête de la mairie de PAU suite à deux échecs, aux dernières élections municipales et à l’élection de député. Allez François un, deux…et trois et puis tu auras du temps pour écrire des livres. Domaine ou tu excelles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *