Philippines

0
(0)

typhonLes Philippines, si douces tandis que prononcées en nous pourléchant les lèvres, nous pensons à ces jeux d’enfants qui furent les nôtres, une amande dans la main et sa coque renfermant ses jumelles dont nous raffolions. Quelle plus douce image que celle-ci !

Hélas, d’autres que nous, au-delà de la raison aiment le nom de ce continent dont la plénitude nous convie nous Humains à l’aimer doublement. Les typhons, les tornades ou les ouragans peu importe le nom et leurs tourbillons, soulevant bien des émotions, ces monstres dont le nécrophage appétit n’est rassasié qu’après avoir englouti bien des êtres vivants sur cet archipel flamboyant, l’un des berceaux de notre humanité.

En effet, Haiyan a œuvré sur ces îles dont la beauté, la richesse de son histoire comme la pauvreté s’exhibent, s’exilent hors des frontières où elle est installée, laissant après son passage dévastation et désolation sur ces fragments de Terre sacrée pour sa population.

Triste réalité pour cet ensemble d’îles où sévissent par endroits la pauvreté et sa misérable destinée que des tempêtes tropicales de triste renommée visitent avec régularité.

A Tacloban et ailleurs dans ces îles installées sur un Océan dont tout porte à croire qu’il est Pacifique, la mort et la détresse se sont installées !

Une pensée.

Samie Louve.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • hélas oui Georges … et comme je suis d’accord avec vous … Merci pour votre commentaire 🙂

  • « A Tacloban et ailleurs dans ces îles installées sur un Océan dont tout porte à croire qu’il est Pacifique, la mort et la détresse se sont installées ! »
    Tout porte à croire qu’il n’est plus « Pacifique » car beaucoup des pays d’origine de ceux qui viennent jouir de ce paradis l’ont transformé en « paradis perdu »!
    La température monte, la mer monte, les typhons, tornades et ouragans deviennent de plus en plus forts.
    Il faut que la croissance « monte « aussi, dit-on!
    Le sacrifice des uns sert le profit des autres!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *