Touche pas à….

0
(0)

cantons64La nouvelle association béarnaise, « Touche pas à mon canton » s’élève contre la réforme territoriale en affirmant que la France n’est ni l’Allemagne avec ses Länder, ni l’Espagne avec ses Provinces. L’association défend le découpage actuel avec tous ses excès, même le premier d’entre eux la commune. Le millefeuille doit rester intact. Rien ne peut disparaître.

Le principal argument de l‘association ? Le découpage actuel est historique. C’est le fondement de la France, c’est une broderie haute couture qui permet de mettre en œuvre des politiques locales au plus près de la population.

Pourquoi pas ? Mais alors modifions le projet de loi comme suit. Les  élus des cantons n’auront droit à aucune rémunération ou compensation financière. Ils se déplaceront exclusivement en transport en commun en privilégiant à chaque déplacement le moyen le moins coûteux, ils prendront leur repas dans les restaurants publics collectifs. Les indemnités qu’ils percevront pour leurs déplacements seront calculées sur le prix du billet SNCF en 2ème classe et celui de la chambre d’un hôtel propre, mais simple. Le remboursement des repas sera une indemnité qui  tiendra compte de l’économie sur les dépenses alimentaires faites lorsqu’ils sont hors de chez eux. Ils ne devront pas avoir plus de 60 ans, ne pas avoir d’autres mandats et leur mandat ne pourra être renouvelé qu’une seule fois.

Toutes ces règles devront être étendues à tous les élus du millefeuille.

Là, chapeau bas, c’est seulement l’amour du pays et le souci de leurs concitoyens qui guideront nos élus !

Et qu’en sera-t-il de tous ceux que le millefeuille emploie ? On définira pour chacune de ses strates, un nombre d’employés par habitant. Seule exception, ceux qui participent activement à la défense nationale, à la sécurité des personnes et du territoire, à la justice, à la santé et à l’éducation nationale. N’entreront pas dans ces catégories, tous ceux qui ne font qu’assurer le fonctionnement des structures. Ne seront participants actifs que ceux qui sont sur le terrain en tant que soldats, policiers, juges, enseignants, personnels soignants. Pour ceux-ci, leur nombre sera défini sur d’autres critères tels que le risque, le nombre d’enfants scolarisés, le nombre de malades accueillis. Des maxima de rémunération seront aussi définis pour chaque grade. Pour le grade le plus haut, la rémunération ne pourra être supérieure à X fois le Smic (à discuter !)

Enfin le recrutement se fera par concours et dans le plus strict anonymat. Les entretiens et tests de compétence et comportement seront conduits par des « juges » certes spécialistes dans un domaine mais totalement indépendants des pouvoirs en place.

Tout sera transparent.

Si tels sont les buts que poursuit l’association « Touche pas à mon canton », Bravo ! Adhérons ! Mais les premières déclarations de leur président ne vont pas dans ce sens…

Dernière minute : L’association « Touche pas à mon canton » vient de recevoir le soutien de Jean Lassalle. Acceptera-t-il de déconsidérer sa Longue Marche à quelques jours de l’arrivée à Paris, d’avoir tant marché à la rencontre des concitoyens pour finir sur un contre sens ? Quel dommage !

– Par Hélène Lafon

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Touche pas à… mon carton ! dit un sans logis un soir de grand froid place Clémenceau…

  • Le pire, dans cette démarche, c’ est que ces soient disants défenseurs des intérêts locaux, vont gagner, une fois de plus sans combattre. Appuyés, entendus et ménagés par l’ Administration, qui n’ a peur que d’ une chose: perdre ses avantages statutaires, financiers et d’ influence. Autrement dit: L’ entente cordiale marche de concert, pour le malheur des citoyens. Comme le dit si bien Daniel Sango: Ohé citoyens, vous vous réveillez ou pas?

  • Jusqu’à présent ces élus du Modem (vous pouvez ajouter M. Lasserre) sont à la tête de territoires qui ont capté plus de richesses qu’il n’en ont produit.
    Peut-on croire qu’ils ont la solution aux problèmes de la France ?
    Je ne le pense pas. Je ferais davantage confiance aux métropoles. C’est la seule remarque qui me différencierait de votre commentaire.

  • L’association n’est pas béarnaise mais nationale. Attention, il ne rigole pas PEDEHONTAA ! Il s’est juste trompé dans l’intitulé. En conformité avec ses motivations et ses pratiques réelles il aurait dû l’appeler « Touche pas à mon mandat de conseiller général, sa rémunérations et les opportunités que ça m’offre ». En définitive c’est la réaction d’un enfant gâté à qui on veut faucher un gâteau. C’est un caprice. Ce qui est le plus surprenant c’est que Jean – LASSALLE s’engage dans cette opération. Lui qui est une grande personnalité du MODEM ce n’est pas un grand service qu’il rend à son parti. En finalité mais à quoi sert le MODEM? c’est la bérézina au MODEN ! Et dire que son président veut devenir maire de Pau et président de la république!

  • Cette Asso est crée par Jacques Pédehontaa, Conseiller Général du canton de Navarenx…et l’inénarable Jean Lassalle, lui aussi centriste (Force 64), s’y associe, résultat du bout de chemin fait ensemble récement…
    Le déclencheur de cette pitoyable association vient du remodelage en cours des cantons.
    Le pouvoir central a demandé aux CG de proposer un redécoupage des cantons pour qu’ils représentent un nombre d’électeurs plus réaliste par rapport à notre époque (voir les chicallas entre élus du CG sur ce sujet dans nos journeaux locaux).
    Rappelons que certains cantons des PA rassemblaient 1500 électeurs…d’autre 30 000…
    C’est donc en gros une division par deux du nombre de cantons pour les PA, avec toutes les magouilles en cours concernant les découpages…et la réaction de J Pédehontaa…
    Mais nos politiques prennent vraiment les citoyens pour des cons, n’ayons pas peur des mots. Ils divisent (presque) par deux le nombre de canton, mais vont mettre DEUX Conseillers Généraux par canton !!! (obligatoirement une femme, aubaine pour les quelques militantes essulées des partis…)
    Et donc les PA, au lieu d’avoir 52 Conseillers Généraux qui ne servent pas à grand chose, en auront 54!!!
    C’est pas beau la modernisation du mille feuille?
    Ohé citoyens, vous vous réveillez ou pas?

    • En pâtisserie, le millefeuille, on l’allège, moins de beurre, moins de sucre… En politique on le leste, plus de structures, plus d’élus, plus d’employés….

      • Pardonnez-moi pour cette plaisanterie qui ne contredit en rien vos propos que je partage tout à fait:
        « En pâtisserie, le millefeuille, on l’allège, moins de beurre, moins de sucre… »
        Peut-être, mais c’est vraiment moins bon pour le consommateur!

  • A quand la mise en place de toutes les rémunérations, indemnités, notes de frais, avantages divers, ide tous les élus de la République, sur un site électronique simple, pratique et 100% renseigné, mis en place par une loi fondamentale inscrite dans la constitution et contrôle par un organisme indépendant ?
    Le public saura alors, par exemple, ce qu’aura coûte le déplacement du CG 64 en Argentine…
    Le combat pour une TRANSPARENCE totale, le combat n°1, que nous devrions avoir.,

    • Oui ! Et dans ce combat là, ni droite, ni gauche, des Citoyens. C’est tout !

      • Pierre Yves Couderc

        Sur cette question des conseillers généraux il nous paraît, qu’à vouloir trop défendre les départements, les nouvelles dispositions (cantons divisés par deux et deux conseillers par canton (monsieur et madame (quid des transgenres?)) on précipite, à terme, la disparition de ces entités dans lesquelles se reconnaissent les citoyens. Et qui plus est qui permettent une gestion de proximité très bienvenue.
        A ce propos l’erreur majuscule aura été de supprimer, beaucoup et , au mieux, par aveuglement idéologique, la réforme de petit Nicolas qui amarrait définitivement les départements aux régions avec la création ,très bienvenue, du conseiller territorial élu , tout à la fois , du département et de la région.
        Avec, à la clef, moins d’élus et une rationalisation voire une mutualisation des deux administrations .A ce niveau les départements devenaient des circonscriptions de la région avec une très heureux parallélisme des formes par rapport à qui se fait au niveau de l’état territorial.
        La seconde erreur, encore plus majuscule, aura été de garder cette notion, totalement obsolète de cantons qui devait évidemment disparaître au profit des forces montantes que sont les intercommunalités. Un certain Pierre Mauroy l’avait proposé il y plus de 20 ans .( Requiescat in pace )
        Sans parler de la création des métropoles qui sont de véritables machines de guerre des élus un rien mégalomanes contre les susdits départements.
        Quand à Jacques Pédehontaa et notre marcheur, chanteur, jeûneur de l’extrême Jean Lassalle , (député d’Oloron) ils ont le mérite d’être des élus rigolos et un rien (beaucoup) baroques.
        C’est certainement une qualité au sein d’un personnel politique un rien grisâtre. Même si leur présent combat n’est pas forcément le meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *