Liberté dites-vous ?

0
(0)

Liberte-internetUn de nos lecteurs nous adresse un simple constat naïf mais hélas tangible d’une porte grande ouverte, celle de la menace pesant sur nos libertés individuelles sur la Toile.

Je reçois chaque lundi avec plaisir et lis avec intérêt votre newsletter. Oserai-je vous inviter à utiliser notre bon français « Bulletin d’information » ? Cela va vous faire sourire mais lisez donc sans frémir ce qui est exposé ci-dessous et reparlons en ….

Ce matin donc, votre site web : « alternatives-pyrenees.com » a piqué ma curiosité. Belle interface, textes généreux et accrocheurs, le tout dans notre belle langue, j’allais me régaler. Je me suis donc abonné, ai décliné mon identité, mes coordonnées et donné un pseudonyme original, le plus simple pour mieux le retenir.

Tout à mon bonheur de pouvoir m’informer sur les humeurs de notre belle région, de notre beau pays, mon attention fut cependant attirée par la petite icône figurant dans la barre d’adresse de mon navigateur (copie d’écran 1). J’ai effectivement installé par simple curiosité et depuis plusieurs années (donc bien avant l’affaire des « grandes oreilles ») une extension dans mon navigateur FireFox nommée « Geotool », qui m’informe d’un seul coup d’œil sur la localisation de l’hôte où transite le site web visité.

Intrigué, voulant pousser plus loin la recherche car émoustillé par cette curiosité inhabituelle, j’ai donc cliqué sur ladite icône étoilée et obtenu la page dont la copie se trouve dans l’image 2 ci-dessous :

Bien, me dis-je, notre région et votre publication susciteraient-elles un intérêt hors de nos frontières ? Mais comment diable serions nous donc connus dans ce grand pays ? Fichtre, le Texas .. San Antonio … le Béarn !

Je clique donc prestement sur le lien « Hostname » et tombe sur une page où je vérifie avec soulagement que vos coordonnées personnelles sont correctes et que je peux les contrôler comme quiconque, à tout moment, de n’importe quel endroit de la planète. C’est rassurant. (image 4)

A ce stade de mon investigation, je constate deux choses :
– l’une, c’est la présence d’onglets (Whois record, Site profile, Registration, Server stats, For sale)… tiens, tiens, il faut que j’aille voir.
– l’autre, c’est que n’importe qui peut se procurer, par un simple clic sur « preview the Complete Report for « alternatives-pyrenees.com » pour la somme modique de 49 $US, un fichier pdf où figurent avec un véritable et méritoire souçi du détail, toutes les informations sur le fonctionnement de votre site. C’est bizarre ça, on peut aussi gagner de l’argent à votre insu ?

La raison l’emportant brillamment sur ma curiosité, je ne l’ai pas acheté. Cependant pour vous être agréable, j’ai quand même téléchargé le fichier modèle (« sample » en anglais, en pièce jointe) qui permet à n’importe qui (décidément ils sont nombreux ces inconnus) en 45 pages de rapport, de connaître pratiquement tout du fonctionnement de votre association, de son moindre petit mouvement, à la seconde près.
Vous pourrez ainsi trouver dans cette généreuse brochure vos références, les liens de vos publiants vers l’extérieur, les liens qui vous rattachent à d’autres sites, les adresses IP partagées (zut, je suis piégé…). Avec un peu de technique et de curiosité, on peut trouver toutes mes coordonnées (Rassurez vous cela m’est égal).
Je suis sûr qu’en essayant moi-même, petit amateur, j’y arriverais, mais bon me direz-vous, pour moi, quel intérêt ? Moi … non.

J’ai donc une proposition à vous faire : Pourquoi n’utiliserait-on pas tous le même pseudo, cela noierait le poisson et on gagnerait du temps à l’inscription !
Amusant et inédit non ?

Bon allez, admettons : a priori le monde n’est pas si pervers que cela, on continue…

Soyons courageux maintenant cliquons sur « Site Profile » :
– un lien renvoie vers votre site. Normal et facile, mais petit-bras face aux 530,000 résultats* de recherche dans Google. (*critère de recherche : alternatives-pyrénées)
Pardonnez moi, je n’ai pu encore tous les explorer – donc les exploiter – à fond.
Je suis rassuré également, la petite icône étoilée des la barre d’adresse FireFox est toujours là, fidèle au poste : on reste donc toujours entre nous, en petit comité.
– l’autre lien bascule vers un Wiki, style Wikipedia :
Heureusement, vous n’avez rien publié dans cette encyclopédie libre là. On l’échappe belle …
Rien dites-vous ? Et bien si !

Par conscience amateure et j’avoue, par jeu, je consulte Wikipedia et interroge la valeureuse institution collaborative libre d’un timide « alternatives-pyrénées ».

Pan sur le nez, bingo, je tombe sur plusieurs articles dont je ne citerai en exemple qu’un seul : celui de votre interview du 18 mai 2009 (je n’ai pas l’heure) de Jean Ortiz pour « Alternatives Paloises ».

Qu’est-ce là donc ? Votre association s’appelait ainsi avant ?
Et oui en effet, c’était du 21/3/2003 au 21/3/2013, c’est le « pop-up » qui nous le dit nous invitant même à consulter les archives, ce sera plus facile pour croiser des informations par la suite.

C’est alors que j’ai la révélation, je suis si heureux que j’en pleurerais presque : la France apparaît. Notre doux pays enfin, avec sa petite icône tricolore dans la barre d’adresse du navigateur ! D’un clic majestueux et un rien patriotique sur icelle, je m’attends enfin à de vraies infos, de l’inédit quoi …

Et bien là : Fin de partie, Messieurs, on ne joue plus, Gentlemen. Il faut payer. Il faut en effet payer 49,95 $/mois pour avoir les infos. Si encore on nous demandait des euros, je concèderais, ce serait pour la bonne cause (?) Du coup, par dépit, je paierais même en « bitcoins », la nouvelle monnaie virtuelle (crypto-monnaie).

Mais, j’arrête là. C’est un peu trop à mon goût pour aujourd’hui, j’ai atteint mes limites.

En conclusion de cette expérience : Tout cet exercice a eu pour mérite de me prouver que tout ce que je fais, que tout ce que je lis, écris et vois sur le Net est minutieusement répertorié, daté, quantifié et stocké pour être analysé, c’est sûr !

Je n’ai rien à cacher bien sûr. De toute façon ai-je le choix ?

Liberté dites vous ? Elle commence au bout de nos doigts et de notre clavier !!!

– par Papou

DomainTools-com-2013-12-16

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • « Écoutez, moi Hollandouille 1er, je le certifie, la gigantesque toile tentaculaire et miraculeuse pour notre commerce de Noël… internet quoi… n’est pas un piège… bon j’ai piraté le mail de ce cher Jean-François Le Goff pour rire un peu en ces fêtes de fin d’année très morose ! Il y a que les Bonnets Rouges en Bretagne qui me font rire en ce moment… quoique leur manif du 26 janvier à Paris me fait moins rire !!! »

  • Je reçois chaque lundi avec plaisir et lis avec intérêt votre newsletter

    Nous ne pouvons que vous encourager à ne plus attendre la Lettre des Nouvelles d’ A@P et de placer l’ adresse toile de cet excellent site parmi les favoris de votre renard de feu, afin d’y accéder plus souvent et de manière moins passive. Et comme en effet tout y est public vous n’aurez pas à débourser auprès du prestataire « Presse mondiale » qui nous héberge gracieusement, la somme qu’il vous demande pour vous confirmer ce que vous savez déjà et que personne n’entend cacher. Ceci dit, il sait désormais que vous vous interrogez sur la nature exacte de ses activités et pire, sait à peu près où vous habitez. Prudence donc. Sortez armé.
    Mais votre démarche d’ agent secret était quand-même fort amusante. Vous devriez la publier sur un petit coin de fesse de bouc. (c’est pour rire hein ?)
    So French..

  • Il manque visiblement les copies d’écran qui vont avec l’article, ce qui n’aide pas. Mais je ne vois pas du tout où vous voulez en venir. Un site web (celui d’A@P par exemple) est public, je ne vois donc pas pourquoi il faudrait s’étonner que tout ce qui concerne ce site web (les liens qui en partent, les liens qui y aboutissent, les adresses des sites qui en parlent) soit également public et puisse être compilé par un outil d’analyse adapté.

  • j’avoue avoir un peu de mal à saisir votre propos. Si vous vous étonnez que tout soit enregistré, vous redécouvrez la pluie, car cela a toujours été ainsi sur Internet. Mais celle-ci n’étant qu’une entité virtuelle démunie d’une volonté propre, l’espionnage ne peut être que la volonté d’individus ou d’entités qui utilisent les possibilités d’internet; il faut donc se poser la question du contenu qu’on est prêt à dévoiler, ainsi que des personnes avec qui on veut dialoguer.
    Concernant A@P, qui est une association, son objet n’est nullement secret, de même que ses articles et ses contributeurs, qui ont quand même le choix d’intervenir sous un pseudo. Le choix.. voilà le mot important : vous avez le choix d’apparaitre ou non; mais est-ce différent dans la vrai vie ? Les courriers ou tribunes anonymes ne sont pas apparues avec Internet, et les corbeaux ont toujours existé.
    une seule vérité toutefois s’impose : c’est qu’il faut comprendre le fonctionnement et les conséquences d’internet, et donc se former..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *