Comment réussir en politique?

0
(0)

2251444319   Le feuilleton tragi-comique des municipales bat son plein, et depuis quelques semaines c’est le PS qui fait la une des journaux locaux. Il faut dire que du côté du candidat Habib ça déménage!
Louis de Fontenelle, sympathique secrétaire de la section du PS de Pau se confie sur la dénonciation par David Habib de l’accord avec André Duchateau dans Sud Ouest du 6 janvier. Dans le souci de donner un meilleur éclairage à ses propos, les morceaux choisis ont été placés dans un ordre différent de celui de SO:
« J’ai cru à cet accord et je l’ai défendu. Je n’étais pas le seul. »
 « Je trouve qu’on crève des petites magouilles politiques, des promesses non tenues. Voilà la crise politique. Les gens ne nous font plus confiance. Depuis combien d’années le PS parle de rénovation ? Les décisions se prennent à Paris, dans l’entre-soi. »
 « Dans la procédure d’investiture entre André Duchateau et David Habib, j’ai trouvé Solférino trop interventionniste. J’ai eu le sentiment que les dés étaient pipés dès le départ. Je n’ai pas supporté non plus qu’on me tape gentiment dans le dos en me disant de faire attention à mon avenir au sein du parti. »
 « Tout cela m’a fait réfléchir sur le sens de l’engagement politique, la loyauté, l’exemplarité et le courage. »
 « On a l’impression que pour réussir en politique, il faut d’abord se transformer soi-même. »
 « Pour gagner en mars, la gauche doit se rassembler. Je serai dans la campagne dès lundi, sans aucune hésitation »
 « On ne peut pas rester des militants godillots. »
La question reste posée: va-t-il réussir en politique?

par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

5 commentaires

  • Daniel a fait un petit oubli. Louis de Fontenelle a dit ( je cite de mémoire sans trop fausser le sens, c’est dit en début d’interview)  » je ne veux rien cacher aux Palois rien n’est secret, c’est ma conception de la politique ». Celle là je crois qu’on risque de la lui ressortir souvent.

    • Louis de Fontenelle dit exactement « . J’ai décidé d’ouvrir la communication parce que rien ne doit rester secret. C’est ma conception de la politique »
      le bout de phrase « ouvrir la communication » en dit long sur la variabilité du « rien de doit rester secret ». « Ouvrir la communication » est un bout de phrase que je n’ai jamais du utiliser. Même en négociation, je ne vois pas un bon négociateur dire cela. Je crois que le jargon politique nuit à la crédibilité des négociations. et des négociateurs utilisant ce type de phrase. « J’ouvre mon cœur » l’adversaire fait un pas vers moi. Mais si « j’ouvre la communication », il se prépare à m’en balancer une ! En plus il a décidé…. Il en mérite deux autres ! Et si je rajoute  » c’est ma conception de la politique » j’en prends 4 autres. C’est ce qu’on appelle des têtes à gifles. Il aurait dit  » La politique, ce sont les problèmes de la cité , rien ne peut donc rester secret, et j’ai vraiment envie d’ouvrir mon cœur », il me semble que le climat changerait.
      Louis nous donne là l’image d’un amoureux transi. Il est déçu de tout, mais il va s’accrocher. Il n’a même pas pris le rôle du Cocu Magnifique !

  • La réaction de ce jeune homme parait plutôt rafraîchissante, mais tombe-t’il vraiment des nues à ce point, ou bien est-ce juste le sentiment d’être marginalisé par Habib qui le fait parler ainsi ? S’est-il interrogé sur les raisons qui l’ont propulsé à la tête de la section paloise du PS à 22 ans ? Le doit-il à son parcours remarquable, à son expérience irremplaçable… ou bien à un petit jeu politique consistant pour les vrais patrons locaux du PS, occupés à la mairie, à placer un petit jeune facilement contrôlable ? Dans son interview pour A@P il y a 5 ans, il ne dérogeait à la langue de bois habituelle, en tous cas : http://www.alternatives-paloises.com/article.php3?id_article=2890

  • La question reste posée: va-t-il réussir en politique?

    Ça « il » l’a déjà fait il me semble. En revanche pensez-vous qu’il puisse réussir en reprenant l’équipe MLC avec le soutien de 80 encartés PS palois ? La seule question qui se pose à lui aujourd’hui est de savoir combien de temps il va faire semblant de garder Duchateau sur sa liste et en conséquence soutenir le Bus-Tram et les options de la mandature précédente. C ‘est là qu’il est attendu et qu’il va devoir abattre ses cartes s’il veut devenir un Maire de choix pour tous les palois .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *