Quand un général de Gendarmerie se fait entendre.

0
(0)

 

imagesEt en plus pas n’importe quel général, le général Bertrand Soubelet, le n° 3 de l’arme. Il est rare en effet qu’un haut gradé de la grande muette tienne de tels propos devant la commission parlementaire de lutte contre l’insécurité.

Le premier point à noter est que cette déclaration faite en présence de la presse le 18 décembre 2013, n’a été reprise que le 7 janvier 2014 et diffusée au cours du journal télévisé de France 2. Sans doute la trêve des confiseurs, allez savoir…

 Que dit ce quatre étoiles ? En premier lieu, il dénonce ce qu’il appelle un malaise, celui des forces de l’ordre face à un système judiciaire, la lourdeur des procédures sur le plan pénal. C’est vrai qu’au moment où la France s’apprête à autoriser les avocats à prendre connaissance des procédures  lors de la garde à vue, le travail ne va pas être simplifié.  Mais enfin l’Europe veut, alors on fait. Ensuite il enfonce le clou en disant que la réponse pénale est en décalage et qu’il existe une réelle insécurité dans notre pays.

 Et de citer le quotidien des gendarmes et leurs chiffres : en 2013 le nombre des mis en cause a augmenté de 4% tandis que dans le même temps les placements sous écrou ont baissé de 33 %. Où est la logique ? Plus précisément insiste-t-il, dans le département des Bouches-du- Rhône, 65% des cambrioleurs interpellés par la gendarmerie  au cours du mois de novembre 2013 sont dans la nature. Ces individus continuent tranquillement leurs activités coupables. La prison, même si elle n’est pas la réponse absolue permet de mettre hors d’état de nuire un certain nombre de délinquants ;  effet mécanique !

 Alors s’il est vrai qu’à partir de ce constat il y a de quoi démotiver l’élite de la gendarmerie, il faut cependant s’interroger sur l’opportunité de cette tonitruante déclaration. Est-il en effet souhaitable d’afficher ainsi aux yeux de tous, y compris de ceux qui sont bourrés de préjugés sur le sujet, ce différend entre la justice et les forces de l’ordre ?  Cela ne risque-t-il pas d’être exploité par des politiques plus soucieux de faire parler d’eux que de trouver des réponses à ces questions ? Cela ne risque-t-il pas également de décrédibiliser la justice elle-même ?

 Il n’est pas question de mettre en doute les paroles du Général. Ce qu’il dit est la vérité et on peut être certain qu’il ne s’est pas livré à cette confidence sans avoir préalablement sollicité l’accord de sa propre hiérarchie.

 Cette  colère contenue est sans doute nécessaire et le seul moyen de se faire entende mais elle ne doit pas dépasser les enceintes des ministères concernés.  Rendre public ces chiffres, formuler ainsi ces critiques ne peut, à terme, que déstabiliser des institutions qui, de toute façon, sont appelées à collaborer. Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ?

                                                                                               Pau, le 9 janvier 2014

                                                                                               Par Joël BRAUD

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

14 commentaires

  • Oui, toutes les vérités sont bonnes à dire.
    Je regrette qu’il n’y ait pas eu plus d’écho à ses propos.
    En même temps, nos sénateurs voyous ont refusé la levée de l’imunité parlementaire de Dassault…et même avec des voix de gauche…Que dit M Lasserre?
    En même temps, les mêmes se lamentent devant le parlement de Navarre parceque le préfet a touché à leur jouet inutile préféré, les cantons, un truc dépassé et inutile et Lassalle dans un élan de proclamer, « aujoud’hui ce sont nos cantons demain ce seront nos communes »
    Et oui, vivement que l’on rationnalise, que l’on supprime communes et départements, que l’on renvoie les trois quarts de ces élus dans la vie active…
    Ce sera rigolo…et combien efficace pour la France!

    • DS: « En même temps, nos sénateurs voyous ont refusé la levée de l’imunité parlementaire de Dassault…et même avec des voix de gauche… »
      Là encore, certains s’étonneront du résultat des prochaines élections…

    • Oui, relativement peu d’écho médiatique , mais quand même plus qu’aux auditions du Général Directeur Général de la Gendarmerie devant le Sénat et les députés (pourtant paru intégralement) qui dénonçait le fait que le budget de la Gendarmerie avait tellement été réduit qu’AUCUN INVESTISSEMENT n’avait pu être fait en 2013: donc, pas de remplacement de véhicules vétustes, pas de remplacement de matériel informatique obsolète, pas de travaux dans les casernes domaniales (merci pour les familles qui y logent), etc…: une situation qui n’est plus « préoccupante » mais est devenue « dramatique » pour les années à venir… De toute façon, il faut savoir qu’il n’y pas assez de crédit pour payer l’essence , donc les gendarmes feront moins de patrouilles (seulement pour intervenir): ce qui ne va pas arranger le phénomène d’insécurité cité plus haut !!!… CQFD.

  • Je vais essayer d’éviter d’être désagréable… Faut-il dire la vérité sur les problèmes d’efficacité de l’arsenal policier-législatif-judiciaire français à propos de la délinquance ?… Peut-être faut-il demander au père de Jérémy ou à toutes les victimes dont les agresseurs ne subissent aucune condamnation ?… Enfin, il suffit de regarder les faits divers dans les journaux pour lire « [le malfrat…] qui déjà condamné à X reprises… ». Les gens commencent à savoir… Faudra pas s’étonner si le FN arrive un jour au pouvoir.

    • Cacher les problèmes de ce genre c’est certainement un moyen de faire monter le FN.
      Mais tenir le discours convenu « la justice est laxiste », sans s’appuyer sur des chiffres, des données objectives, et des analyses sérieuses, c’est moyen tout aussi sûr de faire monter le FN.

      • « Cacher les problèmes de ce genre c’est certainement un moyen de faire monter le FN ».
        Je dis seulement que la non-condamnation des malfrats est une cause majeure de la montée du FN.
        « Mais tenir le discours convenu « la justice est laxiste », sans s’appuyer sur des chiffres, des données objectives, et des analyses sérieuses, c’est moyen tout aussi sûr de faire monter le FN. »
        « sans s’appuyer sur des chiffres »: le fait que l’on puisse lire tous ces faits divers dont les auteurs ont « 50 » condamnations à leur actif mais sont toujours en liberté est déjà la preuve d’un problème majeur, même si elle n’est pas chiffrée. Le fait que les flics courent après les bandits qui sont remis en liberté le jour même et qui recommencent le lendemain est connu par la majorité de la population (tous ceux qui ont déjà discuté avec un flic… et les journaux qui relatent cela ne sont pas d’extrême droite, la plupart sont de gauche et qquns de droite). Evidemment que les chiffres apportés par le général sont intéressants. Mais ils ne font que confirmer des conjectures tellement énormes qu’ils ne sont en rien une surprise.

        • « le fait que l’on puisse lire tous ces faits divers dont les auteurs ont « 50 » condamnations à leur actif mais sont toujours en liberté est déjà la preuve d’un problème majeur, même si elle n’est pas chiffrée. »
          Non. Cela s’appelle une caisse de résonance médiatique d’un discours à la mode, sans qu’on puisse savoir si les cas particuliers exposés sont représentatifs de la situation générale, ni si la situation s’est réellement dégradée par rapport à « avant » (toujours supposé être mieux), ni si elle est conforme ou pire comparée à d’autres pays, ni si le laxisme de la justice est la seule explication, ni même si c’est l’explication principale, ni même si c’est une explication tout court…
          Mais c’est sûr que c’est plus compliqué de rentrer dans ces questions que d’en rester à la surface des choses (j’aurais pu dire « à des propos de comptoir »).

          • Au comptoir en général (si j’ose dire) il y a celui « qui croit que » et celui « qui croit pas que ». Vous, vous êtes plutôt celui qui sait qu’il ne sait pas, mais tient néanmoins à le faire savoir. Vous y avez donc tout à fait votre place en tant qu’expert, ami.
            A la votre.

          • Dans cette même logique, vous jouez le rôle de ce celui qui tient à faire savoir qu’il sait que je tiens à faire savoir que je ne sais pas, et à ce titre vous complétez sans doute utilement le tableau des assoiffés.

          • La non-condamnation d’une grande partie des malfrats est connue depuis bien longtemps. Il y a déjà eu nombre de reportages assez sérieux de type « Envoyé Spécial » avec interview de flics, de magistrats etc qui confirment tous cet état de fait. Enfin, tu n’as jamais discuté directement avec des flics… ? Que te faut-il donc comme preuve sérieuse pour affirmer que… ? D’ailleurs, dans cette logique on pourrait se demander si la parole de ce général est assez probante ?
            Quant aux « propos de comptoir », je te les laisse.

          • Je ne remets pas en cause ce que dit ce général, mais en l’occurence la seule chose concrète qu’il produit ce sont DEUX chiffres, sur UN département unique, concernant UNE période unique : extrapoler cela sur le pays entier et sur une période plus longue pour conclure que l’ensemble de la justice faillit à sa mission, ce n’est pour le moins pas très sérieux.
            Mais puisque tu dis que tout cela est quasiment une évidence, tu ne devrais pas avoir de mal à trouver des articles ou des études qui dépassent le simple exposé de cas particuliers et qui étayent ce que tu affirmes. Pour ma part je peux citer par exemple cet article, qui à partir de données assez complètes, et sans nier qu’il existe certains problèmes, met à mal l’idée reçue d’une justice toujours plus laxiste et responsable de tous les maux de la société :
            version courte : http://rue89.nouvelobs.com/2011/02/28/la-justice-est-laxiste-pour-en-finir-avec-le-populisme-penal-192470
            version longue : http://asset.rue89.com/files/justice_le_proces_du_laxisme_de_la_justice.pdf

          • Oui, c’est une évidence [qu’il existe un pb grave au niveau de la condamnation des malfrats]. L’article que tu mentionnes est orienté et pas vraiment contradictoire, mais peu importe, discutons d’autre chose… C’est le même type de discussion que l’on a déjà eu à propos des nombreux arbres à l’aspect inquiétant dans les jardins publics palois ou du tartufe vient se répandre sur ce site avec plusieurs pseudo (du moins précédemment). Il y a parfois des sujets (ou plutôt ici des méthodes) à propos desquels les discussions ne passent pas entre certaines personnes. Et ça me dérange pas d’avoir tort dans une discussion, au contraire d’ailleurs (exemple sur la taille la plus appropriée des bus) ou de changer d’avis.

          • Si l’article te parait orienté, montre en quoi il l’est, et/ou produis-en d’autres qui sont contradictoires. Le seul moyen de sortir d’une discussion de comptoir stérile « je crois que/je ne crois pas que » c’est de chercher des références de gens qui ont étudié le sujet.
            L’article que je donne en référence parait sérieux, il reprend des chiffres officiels sur plusieurs années, et utilise lui-même d’autres études en référence. J’ai fait l’effort d’aller chercher des infos, je ne dis pas que c’est la vérité absolue, mais c’est mieux que rien et c’est un peu facile de le balayer d’un revers de main sans proposer en face.

  • Si on ne voulait pas entendre les Généraux de Gendarmerie, il aurait mieux valu les laisser dépendre du Ministère de la Défense, non ? Dès lors qu’ils sont sous la tutelle de l’ Intérieur ils font comme les syndicalistes policiers, ils parlent…Il le faut bien puisqu’ils n’ont pas de syndicats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *