Pau Municipales 2014 – Habib : la liste PS dévoilée

DSCF1304 La liste, que David Habib va proposer aux Palois, est de gauche. Majoritairement PS. Prise en tenailles entre celle du Front de Gauche d’Olivier Dartigolles et le très large coup de râteau de François Bayrou, de centre-gauche à droite, le choix qu’a fait David Habib est de se recentrer sur sa base : le PS. Pouvait-il faire autrement?

C’est une liste jeune, 46 ans en moyenne composée de 24 membres du PS, deux du mouvement occitaniste « Bastir » (Sommes-nous en Occitanie, à Pau, capitale du Béarn ?) et deux « verts » . La société civile est représentée… plutôt en fin de liste.

Les noms connus sont nombreux en début de liste et possèdent souvent une réelle expérience de la « chose publique » : 1 David Habib, 3 André Duchateau*, 4 Frédérique Espagnac*, 5 Patrice Manuel (Ancien directeur des Franca, de la Mission locale, directeur artistique), 7 Frédéric Fautoux*, 9 Jean Christophe Tixier (Ecrivain, « Un aller et retour dans le noir »), 10 Louisette Mayerau (engagements présents ou passés : CODE, Ecocene, Conseil Régional, Conservatoire des espaces naturels d’Aquitaine), 11 Jean-François Maison*, 13 Jérome Marbot*, 14 Nathalie Cabannes*, 16 Stéphanie Maza*, 17 Pierre Cheret (ancien patron du PS pour les Pyrénées-Atlantiques), 18 Françoise Etchèbar (RezoPau, Coordisanté), 21 Jean-Noël Drault (président de la commission médicale du CHP), 22 Nicole Juyoux*, 23 Marc Jubault-Bregler*, 24 Anne Bernard* et pour finir, à mi-liste, Jean-Pierre Barthe ancien syndicaliste et membre pendant 15 ans du Conseil Economique et Social d’Aquitaine. Pour plus de détails sur l’intégralité de la liste, se reporter au site du candidat : www.davidhabibpau2014.fr

Au fur et à mesure de la présentation, David Habib se détendait et semblait prendre un réel plaisir à présenter ses colistiers, souvent avec une pointe d’humour. Il faut rappeler qu’avant d’en arriver là, le candidat avait du batailler ferme pour imposer sa méthode. Une page se tournait. Une autre s’ouvrait : celle de la campagne.

André Duchateau affirmait de son côté, après les « petits problèmes de l’automne », sa fierté de contribuer à « bâtir les conditions d’une victoire de la gauche à Pau ».

Toute la liste semblait donc à l’unisson, studieuse et prête à en découdre, forte de son rôle de « challenger » (Bayrou étant souvent donné devant). Pas de grande clameur parmi le public d’un théâtre Saragosse plein et convaincu d’avance.

Au-delà des notions de lien social, d’attention à l’autre, de service publique, et de toute la rhétorique habituelle propre à un PS « progressiste », David Habib est souvent revenu sur une notion importante pour lui : Certains de ses élus seront en pointe pour défendre au conseil général, au conseil régional, au Parlement, auprès des ministères les grands projets pour la ville de Pau. Il faudra « aller chercher du pognon … ».  Il le répète à Jean-François Maison qui siège au Conseil Général, à Anne Bernard et Pierre Chéret qui siègent à la Région ou encore à Frédérique Espagnac, sénatrice qui a déjà travaillé avec le Président ou encore Laurent Fabius. On a compris, pour ceux-là, s’ils sont élus, ils ne devront pas faire de la figuration ! D’ailleurs, David Habib participera aussi à cette recherche de fonds pour appuyer de développement local.

Et quels projets à défendre ? L’heure était à la présentation de l’équipe et non du programme. Quelques pistes entendues cependant : l’extension du Stade du Hameau qui doit obtenir de l’argent de la Région (le stade Chaban Delmas n’a t’il pas reçu de l’argent de la région ?), la défense à Paris d’une stratégie LGV, le déplacement de la Foire-Exposition (une idée que l’on ne savait pas défendue par David Habib), un projet innovant pour les Halles qui sera présenté semaine prochaine, défendre le « patrimoine municipal », la réhabilitation du Stade de la Croix du Prince…

Ces projets, et d’autres, seront présentés aux Palois à l’occasion de 3 grandes réunions publiques : « Pau, ville dynamique », « Pau, ville moderne », « Pau, ville solidaire ».

Autre idée forte du candidat Habib : « l’attractivité d’une ville commence par la culture » et à ce titre, Jean-Christophe Tixier aura une totale liberté comme adjoint à la culture et bénéficiera d’un « important budget »….

Lors de la présentation de la liste, Martine Lignières-Cassou, députée-maire PS de Pau n’était pas présente, retenue à l’assemblée et, il n’a jamais été fait mention des « pratiques municipales », de transparence, de consultation des citoyens ou de cumul des mandats…

– par Bernard Boutin

* Conseiller municipal sortant

DSCF1306

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

4 commentaires

  • Présentation aseptisée. AP n’est pas SO.
    Il faudra « aller chercher du pognon … ».
    Une réflexion nulle!
    On aurait aimé: « Il va falloir faire des économies » ou « être des gestionnaires exemplaires ou « bâtir un projet pour l’agglo… » ou…
    « Jean-Christophe Tixier aura une totale liberté comme adjoint à la culture et bénéficiera d’un « important budget »…. »
    Le budget de la culture est aujourd’hui gigantesque, comment peut on proposer ce genre de chose?
    Finalement, des cumulards, une majorité de fonctionnaires et bien peu de nouvelles têtes de la société civile.
    Décevant, très décevant.
    Et en plus il faudra intégrer les entrants du second tour, vieilles figures du barnum politique local…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *