Pau, Municipales 2014 : la chronique (5) – vers la fin du bus-tram ?

0
(0)

2014-02-01 11.23.41Bayrou en tête dans un sondage – Habib ne veut-il plus du bus-tram ? – Bayrou et son plan de circulation – Urieta et les bus électriques – Dartigolles et l’école.  les listes d’Habib et Urieta. La campagne municipale paloise vue et analysée par Emmanuel Pène dans une chronique sans langue de bois.

 

Le sondage qui donne Bayrou en tête

sondage pau jan 2014

Crédit Pau Municipales Asnaro https://www.facebook.com/xavier.asnaro

Le sondage Ifop paru en début de semaine a été largement commenté dans les locaux de campagnes palois. Il faut dire que c’est le premier qui donne François Bayrou en tête, au premier, et au second tour, que ce soit en situation de duel ou de triangulaire. De ce sondage, qui n’est, rappelons-le, qu’une photo à un instant t de l’opinion avec une marge d’erreur, donne toutefois quelques enseignements.

D’abord, il confirme que le duel Bayrou – Habib a tendance à éclipser les autres candidats. On le voit clairement avec Yves Urieta, dont les intentions de vote semblent se tasser, distancé de plus de 14 points par David Habib. Il nous apprend aussi que la stratégie de François Bayrou de rapprochement avec la liste UMP d’Eric Saubatte semble porter ses fruits, et mobiliser relativement bien une opposition de droite qui est pourtant toujours méfiante à son égard. Au niveau des autres candidats, on remarque le score relativement élevé d’Olivier Dartigolles, qui fait une bonne campagne, et le score moyen du Front national de Georges de Pachtère, qui paie là certainement son manque d’ancrage local et surtout la quasi inexistence d’une campagne de terrain.

Au second tour, il est notable que François Bayrou l’emporterait largement en cas de duel (53% contre 47% à David Habib), tandis qu’en cas de triangulaire avec Yves Urieta, les scores seraient beaucoup plus serrés (42% contre 40%). De ceci, on peut en déduire que ceux qui votent Urieta au premier tour, voteraient majoritairement en faveur de François Bayrou, en cas d’absence de leur champion au second tour.

Mais une hypothèse non testée nous parait aussi plausible, c’est celle du maintien au second tour de Georges de Pachtère, si tant est que celui-ci arrive à un score suffisant. Dans ce cas, et si Yves Urieta est lui aussi qualifié, la quadrangulaire qui en résulterait serait certainement une configuration beaucoup moins favorable au responsable du Modem.

David Habib présente l’intégralité de sa liste

On connait donc désormais l’intégralité de la liste de David Habib. Celle-ci a déjà été largement décrite et commentée (voir site infographie la Rep). Quelle est l’impression générale ? D’abord celle d’un renouvellement confirmé, avec seulement 12 sortants qui sont repris dans la liste, et pas obligatoirement aux meilleures places ; Il y a certes des fidèles de David Habib, comme Patrice Manuel (5è) ou Jérôme Marbot (13è), mais aussi des citoyennes non encartés comme Nathalie Larradet (2è) ou encore Charline Claveau-Abbadie (6è) 28 ans, qui apporteront sans doute en plus de leur fraîcheur une fidélité sans faille à celui qui les a promues.

Une belle liste de 46 ans de moyenne, certes, mais qui est largement composée de personnes payées par l’Etat, les collectivités locales ou les organismes para-publics, ou retraités de ces institutions, soit 18 sur 49 ; avec une hyper-représentation des fonctionnaires ou retraités de l’éducation nationale qui comptent à eux seuls 7 représentants.

Eurydice Bled ne veut pas d’Yves Urieta

La candidate écologiste, qui a un peu de mal à exister entre Olivier Dartigolles et David Habib, a posé les « bases d’un dialogue avec le parti socialiste palois ». outre un discours sans surprise malthusien visant par exemple à critiquer les infrastructures de transport ou les grands investissements publics, on apprend surtout qu’une éventuelle alliance de David Habib avec Yves Urieta ne serait pas du goût des militants écologistes. Olivier Dartigolles ayant lui aussi agité ce chiffon rouge, David Habib risque d’avoir bien du mal à rassembler sur ses deux ailes en cas de duel avec François Bayrou au second tour.

Yves Urieta et les commerçants

Yves Urieta a dévoilé 15 nouveaux colistiers, et on remarque la proportion importante de chefs d’entreprises, commerçants ou anciens commerçants, ce qui dénote une volonté du candidat de se positionner sur cet électorat réputé influent. Mais on attend ses propositions pour redynamiser le commerce, qu’on espère plus ambitieuses que la création d’un abonnement stationnement pour les commerçants.

Une nouvelle liste 100% citoyenne

La chronique a eu la confirmation qu’une liste 100% citoyenne, c’est-à-dire sans professionnels de la politique ni encartés à un parti politique, était en cours de constitution et bien avancée. On leur souhaite bonne chance et bienvenue dans cet univers impitoyable de la politique…

Bayrou : un plan de circulation ambitieux

Sur le fond, François Bayrou a annoncé ses propositions en matière de plan de circulation, et celles-ci sont intéressantes. Il fait d’abord le constat, largement partagé par la population, que les aberrations du plan actuel n’aboutissaient qu’à une désertion du centre-ville par tous ses usagers.

La proposition la plus emblématique est sans doute la création d’un « ring » (anneau), autour de l’hyper-centre, permettant la circulation facilitée des véhicules, et l’accès aux parkings. Par des aménagements, il serait possible de faire le tour de ce ring en 10-12 minutes. A l’intérieur de ce ring, les transports en commun seraient gratuits.

Le point le plus intéressant du programme se situe au niveau des parkings, avec la création de 3 emplacements supplémentaire, deux le long du ring, un de 500 à 600 places autour de la gare, avec un accès par ascenseur au boulevard des Pyrénées ; un deuxième de 1000 places place de Verdun, avec un projet très intéressant d’aménagement souterrain avec mise en valeur de la surface par des jardins et autres équipements ; et un troisième au niveau de la sortie de l’autoroute.

Voilà enfin des propositions concrètes et efficaces pour résoudre ce problème majeur, et on ne peut qu’espérer que les autres candidats fassent preuve d’autant d’imagination sur ce sujet. La revitalisation du centre-ville ne passera que par une bonne irrigation de la circulation, et une amélioration tangible du stationnement.

David Habib prône la création d’un pôle métropolitain Béarn – Bigorre

David Habib pense, comme beaucoup d’acteurs socio-économiques de la région, d’ailleurs, qu’un rapprochement Béarn-Bigorre est nécessaire. Pour lui, il prendrait la forme d’un « pôle métropolitain » rassemblant les deux zones géographiques. L’objectif est d’attirer les investisseurs en mettant en valeur le potentiel et les acteurs de cette nouvelle entité. On sait que David Habib dispose d’une expérience économique réussie à Lacq, mais ce nouveau « pôle » pose tout de même la question d’ajouter encore une couche administrative supplémentaire. Toutefois, ce dossier Béarn-Bigorre étant à notre avis vital pour le futur de notre région, nous ne pouvons que soutenir toute initiative dans ce domaine pour lequel de nombreux articles ont déjà été écrits sur ce site.

Il se démarque du bilan de Martine Lignières-cassou

Pour le candidat PS, le bilan de l’équipe sortante semble être de plus en plus persona non grata. Il déclare ainsi : « Sur la vidéosurveillance, la propreté, la proximité, je suis en décalage avec ce qui a été fait durant le dernier mandat. » On ne peut pas faire plus clair…

Et essaie de se débarrasser du « boulet » Bus-Tram

Quant à l’emblématique Bus-Tram, qui devait être pour Martine Lignières-Cassou ce que le palais des sports était à André Labarrère, il devient de plus en plus un « boulet électoral », confirmé par un récent sondage qui montre que 58% des palois y sont défavorables. David Habib propose donc qu’un référendum, après l’élection, scelle définitivement le sort du projet controversé. Est-ce une façon de ménager la chèvre (MLC) et le chou (AD) ? Il est en fait assez peu compréhensible de ne pas proposer une position claire aux palois sur ce sujet. Il y a une élection municipale pour trancher cette question, alors pourquoi refaire un référendum après ? Du courage M. Habib, et annoncez l’abandon définitif de ce projet qui n’est que le champ du cygne d’une mairie en perdition !

Même au front de gauche, le bus-tram prend l’eau (et c’est peu dire en ce moment), Olivier Dartigolles prenant ses distances avec le projet. Il ne l’enterre pas, mais il déclare que « le projet n’est pas inscrit dans le marbre », rappelant que pour le front de gauche, la priorité était sur la gratuité des bus et l’aménagement de parking relais.

Yves Urieta veut passer au bus électrique et à la gratuité

Yves Urieta, qui est résolument contre ce projet de bus tram, trop cher à ses yeux, propose de passer les bus palois progressivement à l’électrique, et confirme le principe de gratuité pour les bus en site propre, pour des véhicules de 35 places, plus intéressants économiquement parlant. La gratuité serait financé par la taxe sur les transport (le versement transport ?), mais l’incongruité est qu’il annonce en même temps que cette taxe pourrait baisser plus tard pour alléger les charges. Financer une mesure par une baisse des impôts est une méthode incongrue qui intéressera certainement beaucoup de monde. On attend donc des éclaircissements sur ce sujet.

Quant au stationnement, c’est un plan de 10000 places supplémentaires, que le candidat sans étiquette veut réaliser, généralement en bordure de la ville (stade du hameau, près de l’hippodrome, ..).

Dartigolles et l’école

Olivier Dartigolles a présenté ses propositions pour l’école. Il s’agit de remettre à plat la réforme des rythmes scolaires car « la configuration paloise est la pire » déclare-t-il. Il se garde toutefois de demander le retour à la semaine de 4 jours.

Les autres points défendus concernent le rôle de l’activité périscolaire, où il appelle à moins de clientélisme, l’amélioration des conditions de travail, et la redéfinition de la carte scolaire pour une meilleure mixité sociale.

On notera tout de même qu’avec la paupérisation croissante de Pau, il va devenir de plus en plus difficile de faire de la mixité sociale..

La bataille de Pau sur France 3

On peut enfin signaler que France 3 fait une émission sur les municipales à Pau, ce dimanche à 19h

http://aquitaine.france3.fr/2014/01/31/la-bataille-de-pau-diumanche-2-fevrier-19h-406547.html

Adixat ! A la semaine prochaine

– Par Emmanuel Pène

Retrouvez les précédentes chroniques :
http://alternatives-pyrenees.com/2014/01/26/pau-municipales-2014-la-chronique-4-sous-les-projecteurs-nationaux/
http://alternatives-pyrenees.com/2014/01/19/pau-municipales-2014-la-chronique-3/
http://alternatives-pyrenees.com/2014/01/12/pau-municipales-2014-la-chronique-2/
http://alternatives-pyrenees.com/2014/01/04/pau-municipales-2014-la-chronique/

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

43 commentaires

  • Mr Urieta me surprend de plus en plus dans le bon sens.Il semble être le seul candidat qui garde les pieds sur terre. Du moins en matière de transports en communs la gratuité pour tous serait un vrai plus pour diminuer le nombre de voitures en centre ville. On propose aux gens une vrai alternative à la voiture. Cette option doit s’accompagner à mon sens de parkings relais situés en périphérie de Pau et des mini bus le soir ou sur certains créneaux peu fréquentés. Ces navettes électriques ou à gazoil seront moins énergivores et seront moins coûteux en entretiens et à l’achat que nos bus actuels. Après l’option des véhicules électriques est à étudier, en effets sur un plan écologique le recyclage de leurs batteries auraient un impact plus nocif que les gaz d’échappement d’un moteur gazoil. Pensez qu’il existe des véhicules hybrides aussi.

  • Pour toutes les raisons évoquées contre Le bustram à Pau, parce que comme 70% de Palois je suis contre, parce qu’on ne tiens pas compte des avis des Palois sur un tel Projet, parce qu’il y a tellement d’autres choses à faire et terminer à Pau avant de faire ça…J’ai lancé sur Facebook une Page contre le bus tram que je vous invite à aimer.Associé à cette page un sondage pour ou contre le bus tram votez. A bientot
    https://www.facebook.com/pages/Contre-le-BUS-TRAM-%C3%A0-Pau/1383719018560783

  • En voyant le nombre très élevé de commentaires, y compris d’ailleurs la position des différents candidats, je me dis que notre démocratie ne fonctionne pas correctement, car aucun de ces candidat n’a une approche rationnelle et logique sur le thème des déplacements.
    Comment voulez vous que les citoyens puissent juger d’un projet si on occulte totalement les axes politiques qui le sous tendent?
    Il faut d’abord dire que le choix du bus tram et les problèmes de déplacement sont du ressort de l’agglo et pas de la seule ville de Pau (relire « le PDU fait fausse route » AP)
    Qui le dit? Personne
    Ensuite cette politique des déplacement a fait des choix en terme de moyen: bus structurant le développement, rien pour les automobiles et rien pour la voirie (voir « Le PDU KO sur le « ring » dans la news d’aujourd’hui)
    Il faut donc commencer par dire ce que l’on met dans un PDU de manière a proposer une vision globale pour les déplacements, le reste se décline logiquement.
    Et là: silence radio!
    Aucun candidat n’en dit mot.
    Quand les citoyens s’éveilleront…

  • En lisant le nombre élevé de commentaires, je m’interroge sur les positions des uns et des autres, car le bus tram ne peut pas être commenté seul.
    Et je suis effondré de voir que p

  • Les bases ont été posées pendant ce mandat.
    Les études si décriées étaient indispensables pour ne pas retomber dans les errements du passé Labarrerien.
    Le bus-tram ou le tram-bus appelez le comme vous voudrez est dans les tuyaux, il est financé et personne ne reviendra dessus, sous peine de sanctions financières exorbitantes.
    La démagogie est en marche car nous sommes en campagne électorale.

    • A vous écouter, circulez il n’y a rien à voir; mais la population a le droit de décider. Quant aux sanctions financières, deux choses :
      – elles ne doivent pas empêcher de prendre les bonnes décisions
      – elles peuvent être renégociées
      Ce bus tram ne doit pas être fait car Pau n’a pas besoin de cela. Des bus, il y en a et suffisamment, car ils sont la plupart du temps vides. Or, faire ce projet aujourd’hui c’est :
      – partir sur 3 ans de travaux qui vont défoncer le centre-ville et faire partir les derniers commerçants qui résistent et leurs clients
      – augmenter encore les couts de fonctionnement du syndicat mixte des transport, qui ont déjà largement augmenté en 2010 lors du passage du versement transport à 1,8% pour un résultat discutable
      – continuer une politique clientéliste envers les usagers du bus, c’est à dire les retraités et les bénéficiaires des minimums sociaux
      – n’apporter aucune solution pour redynamiser le centre-ville de Pau
      Et tant pis pour le chauffeur de bus qui voulait être plus gros que le boeuf !

      • En centre-ville, on ne pourra pas éviter les travaux urbains, bus-tram-bus ou pas:
        – la rue Carnot mérite d’être refaite et repensée comme axe d’accès au centre
        – les places de la République et Marguerite Laborde sont vétustes et moches comme des pous.
        Or ce sont les travaux de rénovation urbaine qui font la grosse majorité du coût du bus-tram-bus-tram
        J’aimerais bien que ceux qui disent qu’ils annuleront le projet (Uriéta et Bayrou) disent aussi si ils comptent annuler ou pas les travaux de rénovation urbaines associés :
        – si oui, leur objectif est donc de laisser le centre-ville en l’état, sans rénovation. C’est ambitieux en effet…
        – si non, leur posture est purement démagogique

    • De quelles sanctions financières parlez-vous ?

      • il doit toujours parler de l’arnaque au Versement Transport. Le SMTU PPP a piqué 15 ME de trop chaque année et sans rendre de services nouveaux, et pendant 4 ans en promettant de faire un site propre. Sinon il y aurait à rembourser ces 60 ME et ceux qui vont suivre . Ce système est un honte et monte les gens les uns contre les autres. Mais il n’est pas interdit de faire des sites propres ailleurs. Et ainsi de ne pas avoir à rembourser.
        Le versement transport a imaginé un nouveau type de rackett fiscal. « je pense à un progrès, envoyez la monnaie, je ne ferai un nouveau service que dans 6 ans, et entre temps vous allez payer le double, pendant 6 ans pour mieux payer ensuite , vous serez rodé à payer  » Ce qui a permit à Duchateau de clamer que le Bus Tram aurait récupéré avant sa mise en service, plus que ce qu’il aura coûté. Et en plus il s’en est vanté ouvertement. !!! Au moins un transporté de joie !

        • Merci de m’expliquer ce que j’avais détaillé dans une série de notes consacrées à ce sujet…A ma connaissance, il n’y a pas de sanction prévue si l’agglo renonce à ce projet. Il lui faudra simplement ramener le VT à son taux antérieur. Les entreprises pourront eventuellement reclamer au Wtribunal administratif le remboursement de la part de la VT illicitement demandée. Il n’est pas certain qu’elles obtiennent satisfaction d’ailleurs. Dans tous les cas, il est assez remarquable que M Laborde assimile à une sanction, la restitution d’impôts prélevés sans cause légitime, sur les entreprises paloises, afin de restructurer le centre ville et au pretexte d’un transport en site propre inutile et dispendieux.
          Un détournement majeur de l’esprit de la loi par l’équipe municipale précédente

          • Merci Oscar de préciser ce point; car il est vrai que ce versement transport a été indûment relevé et prélevé sur les entreprises depuis 3 ans, et pas seulement sur les entreprises : l’université, l’hôpital, etc.. (des centaines de milliers d’euro à chaque fois)

          • C’est un vrai rackett fiscal, communal, c’est un vol organisé et avec l’appui des force de l’autorité publique. On croirait une République Bananière.

    • Bruno Laborde « personne ne reviendra dessus, sous peine de sanctions financières exorbitantes ». Du n’importe quoi, comme dit ma fille. Vous n’allez pas nous ressortir cet argument qui a prévalu pour la mediathèque! Il n’y a pas de sanction, juste des éventuelles subventions qui seraient modifiées.
      A moins, M Laborde qui semblez bien informé, qu’une partie de l’argent attendu des subvention ait déjà été dépensé ou engagé par le SMTU ?

      • ou englouti dans des dépenses de fonctionnement en perpétuelle augmentation..

      • Je crois qu’il a déjà été engagé par le SMTU. Le SMTU s’est engagé sur l’achat d’une soixantaine de bus à 250 000 E pièces ou plus, cela fait déjà 15 ME, il y a bien 2 à 3 ME par an pour faire fonctionner le SMTU PPP, avec les études, soit 7 à 10 ME en 3 ans. Sur les années 2010 à 2013, la redevance STAP est de 20 mE, soit 60 ME. Normalement le SMTU PPP a encaissé 30 ME par an pour la taxe versement transport, soit 90 ME encaisse sur 3 ans – 60 ME versé à la STAP, il devrait rester 50 ME, et c’est ce qui est prévu pour financer le BUS TRAM. Mais il manquera 20 ME ( achats bus et frais de fonctionnement). C’est un peu ce qui fait peur à tous nos artistes du Bus Tram. Peut-être qu’ils espèrent que la Commission Nationale du Débat Public soit un prétexte pour arrêter l’affaire sans rembourser.

        • Merci pour cette précision très utile

        • Des chiffres sont disponibles, fournis dans le dossier de l’enquête; en fait il y a très peu de « gras » au SMTU :
          cf notamment le rapport du Comissaire-enquêteur daté du 5 décembre, page 111
          http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/content/download/6778/42887/file/Rapport%20%20BHNS-%20Vers%20LB_VF%20bis.pdf
          « Les ressources financières du SMTU-PPP :
          Au titre des comptes administratifs 2011 et 2012, le SMTU a respectivement perçu 27,5 et 30 millions d’euros au titre du versement transport. Sur cette somme, près de 20 millions sont dédiés au financement du déficit d’exploitation du service public « IDELIS, IDEcycle, IDElib’ ». Le solde est affecté aux investissements, à raison de la moitié pour financer les équipements du réseau actuel (bus, abris-bus et abri-vélos, travaux d’aménagement des quais pour mise en accessibilité des personnes à mobilité réduite, …), et l’autre moitié au financement du futur Bus-Tram.
          Le projet fera l’objet d’une ingénierie financière permettant de lisser le remboursement sur la durée de vie du projet (20 à 30 ans) ».

  • « le constat, largement partagé par la population, que les aberrations du plan actuel n’aboutissaient qu’à une désertion du centre-ville par tous ses usagers. »
    Le plan de circulation n’est qu’un paramètre parmi tant d’autres. (accès au CV, propreté, esthétique, impôts locaux, qualité des équipements (halles etc) etc).
    Le « ring »: tellement facile de balancer ce genre de projet ! C’est beaucoup trop complexe pour être décidé comme ça. Il n’est pas dit que cela soit possible en pratique.
    Le parking Verdun: c’est une idée que tout le monde connaît depuis longtemps et il existe un consensus pour dire que ce projet n’est pas prioritaire (donc qu’il est repoussé aux calendes grecques). Le parking à l’autoroute ça fait longtemps qu’il devrait y être. A croire que FB ne s’exprime que tous les 6 ans. A part un peu de démagogie, qu’a t-il fait, proposé au CM en 6 ans ? Combien de conférences de presse constructives a t-il donné ?
    La ville (et l’agglo) est plombée par les effectifs pléthoriques (comme la plupart des villes) ainsi que par des dépenses somptuaires qui ne seront pas remises en cause. A partir de là, chacun peut croire qu’un roitelet (ou un autre) va redresser la ville, mais les réalités financières sont là avec un montant restant disponible pour les choses utiles qui est faible.
    « Voilà enfin des propositions concrètes et efficaces »
    Il ne dit rien qui soit connu depuis longtemps ou dont on peut être sûr que cela est réalisable.

    • Et sur le bus-tram, il reprochait à MLC, à la fin de son mandat, de n’avoir pas réalisé les 2 lignes, que lui, avait prévues !! Bref, en bon politicien (comme les autres), il promet tout… Un programme archi-simple !

    • Le « ring » est une idée sortie du chapeau comme l’était son tram-bus il y a 6 ans. Le principe d’une sorte de mini boulevard périphérique permettant de contourner efficacement le centre-ville n’est pas mauvaise en soi, sauf que :
      Le parcours proposé est déjà celui qu’utilisent les automobilistes en pratique, donc rien de bien révolutionnaire. Il s’agirait donc simplement de fluidifier cet axe avec des aménagements adaptés.
      L’axe Castenau-Halles-Verdun est constitué de rues relativement petites, voire étroites. Vouloir y faire passer un gros trafic est assez farfelu. Les abords des halles sont déjà totalement embouteillés à certains moments de la journée (et ne parlons pas du samedi matin). Si on doit faire un circuit de contournement du centre, il serait plus logique que ce soit par le boulevard d’Alsace-Lorraine.
      En quoi contourner plus facilement le centre va-t’il améliorer la situation de ce dernier ??

      • Objet : le ring
        Pour me garer régulièrement Place de Verdun afin d’aller aux Halles, je peux dire que, pour le piéton, parcourir la rue d’Orléans puis la rue Nogué pour atteindre les Halles est déjà extrêmement désagréable entre bruit et oxyde de carbone des véhicules et bus d’IDELIS qui circulent à haut-débit.
        Pour ma part, afin d’éviter ces rues, je prend des cheminements moins parcourus par les voitures. Cela rallonge mon circuit mais je respire au moins !
        Cette idée de ring est farfelu et achèvera de faire fuir les riverains du secteur. (plus Castetnau). Allez donc vivre le long des rings belges…
        Politiquement, Bayrou aura perdu des voix auprès de toutes les populations vivant le long de l’axe mentionné.
        L’axe Alsace Lorraine est lui-même devenu « infernal », de même que Tourasse avec le trop plein de véhicules partout. Il ne faut pas ramener des voitures en ville.
        La seule solution : des parkings relais partout où c’est possible avec des navettes pour rejoindre le centre.
        Quant au Bus-tram façon Duchateau, il est surement trop cher mais le principe reste valable. Bayrou l’avait dans son programme pour beaucoup moins cher, il y a 6 ans. J’ai retrouvé la doc de Philèas, le tram-bus qu’il proposait et je la tiens à disposition des candidats pour comparer les matériels !!!!

        • @Bernard,
          Pour être accessible, l’hypercentre doit l’être rapidement. Si c’est pour se garer à 5 km et prendre un bus pendant 20 minutes, autant continuer à aller au quartier libre ou à Auchan. C’est pour ça que l’idée du ring est bonne. Il faut faire les aménagements nécessaires (par exemple aux halles) pour que ce soit fluide, mais ne nous y trompons pas : des voitures à l’arrêt comme aujourd’hui restent plus longtemps le moteur allumé, donc polluent plus.

          • L’idée de ring est absurbe à moins que l’on veuille faire fuir tous les résidents et commerçants tout le long de l’axe Orléans-Nogué-Castetnau.
            Le problème n’est pas de traverser le centre-ville (fonction horizontale) mais d’y accéder (fonction verticale).
            Par contre, des parkings relais sous le boulevard des Pyrénées, à Verdun et partout où on peut en mettre est une bonne piste.

          • Ce dont a besoin le CV, c’est de regagner des habitants en offrant un cadre de vie agréable. Des halles neuves, une place Clémenceau améliorée, une place d’Espagne refaite. Le Hédas restauré et ACCESSIBLE, un accès rapide à la gare par un ascenseur, la promenade du Bd restaurée, des façades d’immeubles propres.
            Et davantage d’habitants en CV = davantage d’activité aux halles.
            A l’instar de ce que dit BB, je ne pense pas que nuire à la qualité de vie du CV en amenant un maximum de clients de l’extérieur aux halles soit un bon calcul.

          • je voulais dire « un maximum… de voitures »

          • +1. Avant de songer comment ramener des clients extérieurs vers le centre-ville, il est primordial de regagner de la population en centre-ville. Population qui naturellement est cliente des commerces du centre. Et cela passe nécessairement par une amélioration du cadre de vie en centre-ville.

          • + 1 et cela est une évidence. Un centre-ville avec plus 10.000 habitants réglerait déjà beaucoup le problème des commerces palois. Les « rings », il y en a beaucoup en Belgique et aux Pays-Bas, c’est à l’extérieur et cela tourne autour. En France on appelle cela un « périphérique ».
            Pénétrantes + Parkings-relais + navettes et/ou déambulation piétonne : Oui.
            Ring ou transversales en hyper-centre : Non. Pourquoi pas repasser par l’axe Foch-Joffre ? Il est direct celui-là…

          • Et il reste quand même des choses à faire pour rendre le centre vraiment SEDUISANT. A l’instar des pôles Joffre et Gambetta, une rénovation de qualité, avec goût, de la place Clémenceau (corriger l’actuelle), des halles et du Complexe de la République, de la place d’Espagne, de la promenade du Bd et de tout ce qu’il reste de vétuste à rénover, pour ce qui est de la partie publique, donnerait une toute autre allure à l’ensemble du CV, qui n’a aujourd’hui, globalement qu’un aspect moyen (mis à part le point de vue exceptionnel depuis le Bd). Le travail a été commencé. Il doit se poursuivre de manière plus importante.
            A ce qui disent que ça coûte cher: le seul stade de kayak a coûté aussi cher en 6 ans que l’ensemble des travaux dans le centre historique…

          • Et si il faut prioriser tout ça je mettrais :
            – les halles et ses abords, priorité des priorités
            – le hédas, qui est un élément urbain remarquable
            – le bd des Pyrénées
            – la place d’Espagne
            – la place Clemenceau et le palais des Pyrénées

          • Bayrou n’a pas su copier le ring de Google. Au nord, le ring ne doit pas passer par la rue castetna. Il doit prendre le boulevard Alsace Lorraine, puis le rond point de la route de bx et ensuite gaston phoebus et Etigny et Gare. Mais il faut y mettre des navettes, une toutes les 3 minutes, sans voiture, et en ayant recours aux navettes, ( 5 à 10 navettes, ) il y aurait moyen de monter un service correct. Pour que du monde prenne les bus il faut que les bus soient très fréquents. Gratuits, cela amènerait le double ou le triple de passagers, on arriverait à 100 000 passagers, Cela pourrait faire des économies de parking, et d’aménagement. Les 3 ME encaissés au titre des lignes Temporis et Proxilis, entrainent 2.5 mE de frais ( contrôleurs, vendeurs, marketing, etude, compta,…) et il reste 0.5ME. En 60 ans les bus encaisseraient 30 ME pour financer les aménagements. En 60 ans. Je crois que la gratuité rapporterait !

          • Il faut donc des petits bus pour qu’il y ait des fréquences de bus très hautes. C’est la condition pour qu’il y ait du monde dans les bus. Il faut pas l’attendre plus de 3 minutes, et un petit bus est plein plus vite qu’un gros bus. Il semble que La Palisse n’ait pas atteint Pau. Et quand il y a beaucoup de monde ( 200 000 passagers par jour ?) on met des gros bus. Mais avant, sinon ce sont des repoussoirs !

          • Qui dit petits bus très fréquents dit aussi beaucoup de conducteurs à embaucher. Et les coûts salariaux étant ce qu’ils sont, cette solution conduirait vite à une explosion des coûts, encore plus sûrement que l’achat de gros bus.

          • Faites donc le calcul ! Prenez un bus à 250 000 E à l’achat, comptez l’amortissement, les frais financiers à 3% , l’assurance annuelle,
            Il roule à 20 km à l’heure de moyenne ( chiffre Stap), consomme 45 l au 100 ( chiffre > Stap, mettez le sur une ligne de 20 km aller et retour, avec un bus toutes les 10 minutes, calculez le nombre de rotations sur 17 heures à raison de 1 rotations toutes les 10 minutes, calculez l’entretien réparations à raison de 0.6 E du kilomètre ( prenez les chiffres de la compta stap, calculez le prix de revient d’une journée, et calculez le prix de revient du km.
            Faites la même chose avec une navette électrique de 30 places, ( prix du carburant consommé, divisé par 4, achat à 50 000 E, assurances, frais financiers, amortissements, même trajet, chauffeur à 50 000 E par an pour 1150 heures de conduite par an ( prix stap) , calculez le coût d’une rotation, faites la différence entre le cout journalier d’un gros bus et celui d’une navette, et diviser par le cout d’une rotation, cela vous dennera le nombre de rotation qu’on peut faire plus pour prendre en compte les périodes de pointes.
            Ya t-il des périodes de pointes ? Prenez les graphes du rapport d’activité de 2012 pour la ligne T2, trancher horaire 5 de 11h30 à 15 h 30 ( soit 2 heures), 806 passagers, pour 8 quarts d’heures, soit 101 passagers par 1/4 d’heure, 1870 de 15h30 à 18h30, soit 12 1/4 d’heures, soit 156 passagers par 1/4 d’heures, soit pour 10 minutes, 2/3 des effectifs, 70 passagers passants à 100, dans les 2 sens, soit 35 à 50 dans un sens pour tout le parcours, ( 1/3 d’après les obsevations ), soit 12 à 17.
            Prenez une navette de 30 places, admettons qu’on double les rotations 16h à 17h , soit 6 rotations en plus ( toutes les 5 minutes), multipliez par le cout d’une rotation. Tambouillez, salez, poivrez et servez chaud ! Je donne des cours à 1 000 E de l’heure, Prix du Très gros Bus !!

          • Les calculs ont été faits et montrés ici plusieurs fois. Et en fait chacun les arrange à sa sauce pour arriver à la conclusion à laquelle il veut arriver. Ce qui est facile vu le nombre de paramètres à considérer et qu’on ne maîtrise pas réellement. Sans compter que c’est le trafic prévu qu’il faut considérer, pas celui du réseau actuel.
            Au passage, j’aimerais bien voir votre navette électrique de 30 places à 50 000€… Je rappelle qu’un bus est censé rouler plusieurs heures par jour pendant 15 ans, ce ne sont pas les normes de fiabilité d’une trottinette.

          • « Au passage, j’aimerais bien voir votre navette électrique de 30 places à 50 000€…  »
            Oui, cette hypothèse de coût ne me paraît raisonnable…
            http://www.automobile-propre.com/2011/04/11/bus-electrique/
            Et le coût d’achat de la petite Coxity était de 80 K€ si ma mémoire est bonne.

          • RDV : merci de vos chiffres
            Et si on prend les navettes électriques en Chine chez Dong Feng ou chez Peugeot, vous les avez à 4 000 E , vous pouvez en payer une à chaque passager ! Enfin le transport privé au prix du collectif ! Et pour leur acheter des navettes, aux chinois, vous leur proposez des vaches, des blondes d’Aquitaine. à raison de 10 vaches par navette. Mais manque de pot, les Chinois, il leur est interdit de bouffer de la viande française depuis 20 ans ( vache folle oblige ) et personne ne s’en occupe. Mais il y a des chinois qui voudraient bien en bouffer .

          • Ce qui ne répond pas à la question : montrez-nous donc ces fameuses navettes électrique de 30 places à 50,000€, pour voir.

      • je pense que l’objectif n’est pas de contourner le centre (il y a la rocade pour cela), mais d’accéder facilement au centre piétonier, et en particulier à des parkings.

        • Pour votre info, la dite-rocade contourne la ville et se trouve bien loin du centre piéton ! Pour celui qui arrive du N, il y a le parking des halles, pour celui qui arrive de l’E, il y a Bosquet ou Beaumont, pour celui qui arrive du Sud, il y a la gare, pour celui qui arrive de l’OE, il y a Verdun. Et celui qui veut se garer en plein centre piéton, il y a Clémenceau et Aragon.
          Le ring ne vivra probablement que le temps de la campagne électorale !

  • en ce dimanche matin, une réflexion me tourne dans la tête:
    Si, tous les projets étudiés, pendant la « Parenthèse Martine » sont remis en cause,
    combien toutes ses études ont coutées aux con-tribu-ables????
    sans compter, bien sur le temps passé par tous les bénévoles qui se sont investis ( sans aucune reconnaissance, ni merci) pour cette ville

    • Ces études relèvent de la démagogie. Elles sont là pour faire croire au bon peuple que leurs édiles avancent dans la résolution des problèmes. « Regardez: on n’a bien avancé ! [sur les halles, le bus-tram, l’ouverture du parking Aragon sur la gare, les parkings relais, le Hédas…].

    • On a déjà oublié Martine, avec son petit bilan. Mais on aura un petit bilan du prochain maire, de la même manière. Grand roitelet au petit bilan avec beaucoup d’argent mal employé. C’est la tradition politique paloise. Il n’y a aucune raison pour que ça change.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *