Questions à Jean-Benoît SAINT-CRICQ, tête de liste de « BIARRITZ ENSEMBLE »


AFFICHEMUN1

Didier Borotra (MoDem), 76 ans et emblèmatique maire de Biarritz depuis 1991, ne se représente pas pour les élections municipales de mars 2014. Cinq candidats se sont déclarés à ce jour : Michel Veunac pour le MoDem à la tête de « Mon parti, c’est Biarritz », Max Brisson avec la liste « Le temps des Biarrots » soutenue par l’UMP, Richard Tardits (candidat indépendant),  Jean-Benoît Saint-Cricq qui mène « Biarritz Ensemble », un rassemblement de la droite et du centre, ainsi que Guy Lafite pour le Parti Radical de Gauche. Un sixième candidat pour le Front National pourrait se rajouter à la liste. Questions à Jean-Benoît Saint-Cricq dont on peut retrouver ICI une précédente intervention sur AltPy.

AltPy – Quel regard portez-vous sur la mandature qui s’achève ?
Jean-Benoît SAINT-CRICQ – Un regard sévère. Cette mandature aura été marquée par deux scandales, celui de la Cité du Surf et celui de la SOGICOBA. La Cité du Surf devenue Cité de l’Océan, a été lancée dans le cadre d’un PPP (Partenariat Public Privé) outil financier de plus en plus décrié qui s’apparente au Crédit revolving pour collectivités locales.
L’opération qui devait coûter 8,4 M€ aboutit à 90 M€ ce qui est phénoménal pour une ville de 26.000 Hbts. Non seulement BIARRITZ OCÉAN a été ruineuse à la réalisation, mais elle s’avère ruineuse à l’exploitation. Les comptes de la Société sont dans le rouge et la situation ne cesse de s’aggraver : 2012 : – 300.000 €, 2013 : – 474.000 € ! Mais ce ne sont que les pertes officielles car, il faut y ajouter les quelques 400.000 € de subventions par an et la part de loyer de 600.000 €/an payée à Vinci et non répercutée sur la Sté d’exploitation. Au total les pertes réelles sont de l’ordre de 1.450.000 € / an ! Un gouffre !
La SOGICOBA est le second scandale. Alors qu’il n’avait aucun mandat pour le faire le maire a vendu notre parc HLM au quart de sa valeur à la Sté Marseillaise ERILIA. Ces logements valaient plus de 120 M€ et ils ont été vendus 32 M€. Erilia devait construire le quartier Kléber. Le programme est en panne depuis 7 ans. Nous venons d’apprendre qu’elle n’a pas l’argent pour construire et demande à la CABAB une autorisation de démembrement, scandaleux ! C’est un scandale dans le scandale.
Tout ceci est agrémenté d’un rapport accablant de la Cour des comptes sur la gestion de l’hôtel du palais qui appartient à la ville. 200.000 € par an d’invitations NON JUSTIFIÉES pendant une période de 7 ans ! Près de 100.000 € par an de voyages non justifiés pour la direction de l’hôtel pendant 7 ans !
Ajoutez à cela la mise en examen du maire pour immixtion et détournement de fonds et d’effets publics et le tableau sera complet ! Triste fin de règne. Les trois adjoints qui se présentent pour briguer sa suite sont directement impliqués dans cette gestion pitoyable. Ils sont tous administrateurs de la Société BIARRITZ OCÉAN qui a précipité BIARRITZ dans une dette de plus de 70 M€ !

AltPy – Quels sont les principaux grands enjeux auxquels est confrontée la ville de Biarritz (en dehors du thème de l’emploi traité plus loin) ?
L’enjeu principal est celui du redressement des finances pour éviter de voir l’impôt flamber. Dans une période où l’aide de l’Etat à la Ville (DGF) va baisser de 500.000 € /an dans les 10 prochaines années, cette folie dépensière tombe mal.
Les plages sont régulièrement polluées par des déversements d’eaux usées ce qui va finir par nuire gravement à la station.
La sécurité se dégrade notablement surtout l’été. La grande Plage devient infréquentable, alcool, drogue, violence.
La circulation est incohérente et le stationnement très insuffisant.

AltPy – Quelles réponses comptez vous y apporter ?
Finances : Il faut arrêter les dépenses de prestige pour se concentrer sur les missions premières et redresser les finances.
Eaux de baignade : Il faut un réservoir tampon supplémentaire en urgence et des pompes de relevage plus puissantes pour drainer les eaux usées à notre station d’épuration.
Sécurité : Il faut de l’éclairage, des caméras de vidéoprotection et des moyens policiers supplémentaires.
Circulation stationnement : Il faut mettre en place un vrai plan de circulation et créer du stationnement temporaire gratuit dans le centre pour donner accès aux commerces.

AltPy – L’emploi est la préoccupation première de nombreux français et donc des Biarrots. Elu, quelles actions souhaitez-vous engager pour favoriser la création d’emplois ?
Notre station manque de dynamisme. Il faut accroître son attractivité et suivre l’exemple de BILBAO qui, avec le Musée GUGGENHEIM, a su attirer 1 million de visiteurs / an et bénéficie de plus de 100 Millions d’Euros / an de recettes induites pour son économie. Cela a permis de créer 4.500 emplois. Le Musée d’Art que j’ai l’ambition de créer à Biarritz à la place de la Cité du Surf est LA SOLUTION.

AltPy – En quoi votre méthode de gouvernance serait-elle différente de l’équipe municipale actuelle ?
Ce ne sera pas difficile de faire mieux ! Il suffira de recevoir et d’écouter les Biarrots, ce que je fait depuis 33 ans dans ma profession.

AltPy – Quel rôle êtes-vous prêt à donner à l’opposition municipale ?
J’entends qu’elle soit informée et associée aux processus de décision afin d’éviter les incompréhensions. La ville est en grande difficulté. Si les Biarrots me font confiance, j’agirai dans la concertation pour assurer son redressement. Nous n’aurons pas les moyens de nous disperser en querelles futiles.

AltPy – Quelle place donnerez-vous au conseil de quartier, référendum d’initiative populaire ou toute autre méthode pouvant amener les citoyens à participer à la vie de la cité ?
Les grand sujets d’intérêt seront soumis à référendum. Pas question, en cours de mandat d’aller vendre 650 logement sociaux sans avoir reçu de mandat pour le faire !

AltPy – Comment envisagez vous la place de votre ville dans le cadre de la Communauté d’Agglomération Côte Basque-Adour ? Votre position par rapport à la Présidence de celle-ci ?
Compte tenu de la probable recomposition politique de la Communauté, la présidence tournante sera sûrement abandonnée. Il faudra veiller à ce que les investissements de la Communauté soient bien communautaires et ne procèdent pas du saupoudrage communal stigmatisé par le rapport de la Cour des Comptes de 2007 à l’époque de la présidence BOROTRA. Je défendrai les intérêts de Biarritz

AltPy – Comment voyez-vous le logement à Biarritz ?
Notre souhait est de favoriser une architecture respectueuse de l’identité de Biarritz et de son patrimoine architectural tout en favorisant une légère densification, maîtrisée. En effet, depuis 23 ans la politique urbaine a conduit à un exode des jeunes Biarrots, à telle enseigne que les établissements scolaires ont dû fermer des classes. Cette densification maîtrisée doit être envisagée en maintenant une protection des sites remarquables et en veillant à l’homogénéité architecturale de la Ville.
Avec notre équipe les Biarrots seront garantis de ne plus jamais voir construire des bâtiments sans relation avec l’architecture de notre Ville comme celle du quartier Kléber dont les adjoints de l’équipe sortante, aujourd’hui candidats, portent conjointement la responsabilité.
Pour nous, Aguiléra doit être préservé et doit conserver sa vocation de parc sportif. Les logements nouveaux doivent être implantés en priorité dans le quartier d’Iraty. La création de 400 logements dans cette zone sera une solution cohérente au problème du logement locatif pour répondre à la Loi S.R.U. en mettant un accent sur l’accession à la propriété à destination des jeunes ménages Biarrots, à des prix accessibles et assortis de clauses antispéculatives, afin de préserver la destination de ces immeubles.
Indirectement, cette insertion de logements va dynamiser le quartier d’Iraty qui souffre de son isolement et les commerces s’en porteront mieux. Il ne sert à rien d’étendre les surfaces commerciales si celles déjà en place ne fonctionnent pas. Il vaut mieux créer des logements, tant attendus par les familles.
Cette démarche permettra aussi de rouvrir les classes qui ont malheureusement dû être fermées. Biarritz connaîtra de nouveau la mixité intergénérationnelle. Il conviendra également de favoriser la création d’une nouvelle maison de retraite médicalisée pour répondre à une demande pressante.

– propos recueillis par Bernard Boutin

Pour découvrir les autres interviews, réalisées par AltPy, des candidats dans les principales villes des « Pays de l’Adour » : https://alternatives-pyrenees.com/2014/01/18/pays-de-ladour-municipales-2014-questions-a/

Comments

  1. Larouture says:

    GUGGENHEIM, la référence pour tous les candidats, partout. Comme si la requalification de Bilbao est due uniquement à la construction de ce musé. Comme si les infrastructures existantes, la culture industrielle de cette province comptaient pour peu de chose.
    La côte basque n’est quand même pas une zone sinistrée.

  2. Un bilan qui pour une fois est chiffré.
    Absolument incroyable!
    Comme quoi les informations financières des communes sont indispensables.
    On attend avec impatience les explications de Veunac.

    • Je suppose que pour la dette il agrège celle de la ville et celle de l’agglo, parce que je ne retrouve pas directement les 70M€

      Dette de Biarritz fin 2012 : 37M€ soit 1425€/hab.
      Dette de l’agglo fin 2012 : 167M€ soit 1335€/hab.

      au total ça fait 2760€/hab., ce qui est énorme en effet… (et si on multiplie par les 26000 habitants, on retombe sur les 70M€ cités).

      http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/RComm_gfp.php?icom=122&dep=064&type=BPS&param=0

      • Cher Monsieur Per U,

        Je crains que vous ne vous soyez laissé piéger par la présentation quelque peu trompeuse adoptée par la Commune de Biarritz. Celle-ci ne communique plus que sur la base de son BUDGET PRINCIPAL ! Or, il existe à Biarritz 5 budgets dont il faut agréger la dette que l’on retrouve en page 140 de notre Compte Administratif !

        Il existe donc :
        – le Budget principal qui est seul référencé
        sur le site que vous avez consulté : dette 35.915.835 €
        – le Budget annexe des immeubles
        et activités soumis à TVA : dette 27.491.352 €
        – le Budget annexe de la ZACX Kléber dette 4.800.000 €

        Total de la dette au 31/12/2012 : 69.208.188 €

        Enfin, sachez que le nombre d’habitants pris en compte pour le ratio de la dette par habitant n’est pas le nombre réel d’habitants mais un nombre majoré du nombre de résidences secondaires (9.000), soit 35.000 habitants pour biarritz. On appelle ça la population DGF parce que c’st ce nombre d’habitant qui sert à l’Etat pour verser l’aide de fonctionnement chaque année.

        De fait, vos efforts pour tenter de reconstituer mes chiffres étaient voués à l’échec car vous ne connaissiez pas l’existence des budgets annexes dont la dette a été sciemment occultée dans le CA 2012 qui ne porte plus que sur le seul budget principal.

        La dette par habitant se calcule donc de 2 façons :

        Dette municipale : 69.208.188 / 35.000 = 1.977 € /ha DGF
        ou
        Dette municipale : 69.208.188 / 26.000 = 2.661 €/ha Pop. réelle

        Si vous voulez la dette par habitant tenant compte aussi de celle de l’Agglo,
        il faut y ajouter 1.335 € /ha

        ce qui nous donne 2.661 + 1.335 = 3.996 € /ha

        Voilà donc la vraie vérité. Je tiens toutes les données à votre disposition.

        N’hésitez pas à vous rendre sur mon site : http://www.jbsaint-cricq.fr

        Vous y trouverez toutes les informations et pourrez même télécharger le compte administratif.

        Désolé de vous avoir gâché la journée, mais la situation est véritablement très critique !

        Bien cordialement.

        Jean-benoît SAINT-CRICQ

        • Merci pour ces très intéressantes précisions. La situation est donc non pas préoccupante, mais carrément grave !

          Tout ceci me mène à une question. La transparence est une revendication de longue date sur alternatives-pyrenees.com : si vous êtes élu, vous engagez-vous à publier sur le site de la ville les comptes administratifs ainsi que les budgets complets ?

          • Ces documents officiels sont normalement disponibles sur simple demande.

            Je m’engage à publier ceux-ci sur le site de la Ville.

            Je considère comme scandaleux et même illégal que le maire de Biarritz ait osé ne plus présenter les ratios obligatoires en se basant sur la dette agrégée de l’ensemble des budgets mais uniquement sur le seul budget principal, ce qui, au regard de l’importance de la dette figurant dans le budget des immeubles et activités soumis à TVA et du Budget Kléber, revient à escamoter 34 Millions d’euros d’endettement ! Cette présentation est illégale car elle ne respecte pas l’arrêté du 16 décembre 2010 qui oblige à intégrer la dette résultant des PPP (Partenariats Publics Privés) dans le Compte Administratif.

            Le compte 2011 était légal et intégrait pour la première fois le PPP.

            Au vu du ratio qui en résultait, le maire a pris peur et, pour pouvoir continuer à emprunter et surprendre la religion des banquiers, il s’est livré à cette pirouette.

            Cette situation est anormale et aussi choquante que l’affaire des PV !

            Bien cordialement.

            Jean-Benoît SAINT-CRICQ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s