Pau Municipales 2014 – Bayrou, la liste « arc-en-ciel »

0
(0)

DSCF1326Les groupies de François Bayrou apprécieront ce label donné à l’équipe, présentée le 14 février, par le patron du MoDem : la liste « arc-en-ciel ». A l’image de l’ambition de Nestor Mandela qui voulait réconcilier, autour de lui, toutes les composantes de la nouvelle Afrique du Sud.

Des UPM, des UDI, des PS et bien entendu des MoDem, tous réunis sous une même bannière : « Aimons Pau ». Un arc-en-ciel qui sera probablement compliqué à faire fructifier mais, l’art du politique n’est-il pas de surfer au-dessus des différences ?

Un arc-en-ciel où la couleur orange domine néanmoins les autres. Parmi les 20 premiers, le « groupe des forces rapprochées » selon les mots de François Bayrou, la présence des troupes du MoDem est forte, avec notamment les MoDem identifiés François Bayrou, Josy Poueyto, Patricia Wolfs, Jean Lacoste, Régis Laurand, Laurence Despaux, Jean-Louis Pérès, Jean-Paul Brin, André Lestorte.

L’UMP ressort plutôt bien de la distribution des cartes avec 25% des 36 ou 37 conseillers municipaux éligibles et 4 parmi les 21 premiers, l’UDI a 3 représentants parmi les 20 premiers dont Véronique Lipsos-Sallenave et Thibault Chenevière. Les ex-PS/PRG, en provenance de la liste « Cap et Cœur » de Martine Lignières-Cassou, Anne Castéra, Pascal Boniface sont bien là parmi les éligibles, de même Odile Denis (sans étiquette).

« Chapeau l’artiste » –
François Bayrou revenait de loin après une défaite aux élections présidentielles et législatives de 2012. N’a-t-on pas déjà dit que Bayrou rebondissait toujours ? Deux ans plus tard, il est à nouveau là avec une belle dynamique lancée autour de la liste « Aimons Pau ». Quelle énergie ? Motivée par quoi ? Un destin local ou un destin parisien ? Vendredi 14, c’est le destin local auquel l’assistance voulait croire.

François Bayrou rappellera tous les efforts que demande une telle démarche de rassemblement, assimilable à celle d’un père de famille, qui doit regrouper autour de lui. Sa volonté, dépasser une vision traditionnelle de la politique, propre au PS, qui veut « faire triompher ses idées sur celles des autres ».

Patrick de Stampa – Alain Juppé –
On remarquera l’absence du Président de la CCI de Pau. Motif invoqué par François Bayrou : les possibles conflits d’intérêts juridiques entre sa présence au Conseil Municipal et les missions de la CCI qui est en affaire avec la ville par l’intermédiaire de la Chambre de Commerce et de l’aéroport. Un motif qui pourrait paraître satisfaisant sauf qu’à la lecture de la liste, on y retrouve Thibault Chenevière, « directeur de département à la CCI de Pau » ! Ce qui serait valable pour Patrick de Stampa ne le serait pas pour Thibault Chenevière.

A noter qu’à Tarbes, le Président de la CCI était aux cotés de Gérard Trémège au conseil municipal il y a peu. Il a démissionné depuis. Un lecteur juriste pourrait-il nous dire si le Président de la CCI de Pau peut ou non siéger aussi au conseil municipal palois ?

Il faudra probablement chercher une autre raison pour expliquer l’absence de Patrick de Stampa lors de la présentation de la liste :  L’accord UMP-MoDem ne convainc pas l’ensemble des cadres dirigeants de l’UMP national. Profil bas donc… Alain Juppé annoncé un instant dans la Presse n’est pas là non plus…

Du côté des « transfuges » du PS ou du MRG –
Odile Denis n’a eu aucun mal à quitter la liste de Martine Lignières-Cassou pour aller vers François Bayrou qu’elle connait depuis 30 ans. Son domaine de prédilection restera le développement économique et il lui semble que « Aimons Pau » lui donnera plus d’opportunités dans ce domaine qu’elle n’en a eu avec « Cap et Cœur ».

Pour Anne Castéra, le décision a été difficile à prendre. L’ancienne élue MRG de Martine Lignières-Cassou parle de « nuits blanches » et de « tourmente ». Pour elle, il n’y avait pas de capitaine à bord et le navire allait à vau-l’eau. Il fallait donc changer de capitaine. Une Anne Castéra qui voit en François Bayrou des valeurs humanistes, de droiture et d’amitié.

Pour Pascal Boniface, le choix n’a pas été difficile entre « ceux qui divisent » et souhaitent « un empire avec leur sujets » et les valeurs d’écoute, de respect, de rassemblement de François Bayrou. Un François Bayrou qui a plein d’idée pour un « projet béton ».

Josy Poueyto, PS passée au MoDem en 2008, se retrouve n°2 sur la liste et probable Maire de Pau si François Bayrou vient à quitter son poste. Une Josy particulièrement émue d’accueillir, dans la liste, des membres de sa famille : Anne, Odile et Pascal qui ont fait le même cheminement qu’elle, il y a 5 ans. Oui, dira-t-elle : « le cœur n’est pas toujours à gauche ».

Ambiance
Il est certain que l’atmosphère de la présentation de la liste « Aimons Pau » était plus chaleureuse et détendue que celle de David Habib, « Pau, le Mouvement », qui au moment de faire la sienne venait d’apprendre qu’un sondage lui donnait le rôle de challenger.
François Bayrou donna la parole largement à chacun lors de la présentation, ce que ne fit pas David Habib qui souhaitait probablement mieux contrôler la présentation. La plupart des colistiers de « Aimons Pau » se connaissaient, les sourires étaient de sortie. Le challenger, en effet, ne semblait pas être François Bayrou.

– par Bernard Boutin

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

17 commentaires

  • Ce dont il serait bon de se rendre compte, votoyens, c’est que ce sont toujours les mêmes qui font les manchettes des journaux depuis des décennies. Ils assurent le spectacle en vrais professionnels de la parade, du babil et des promissions ; le spectacle sera payable à la sortie du grand théâtre, cartes bleues acceptées. Quel que soit le programme (proposé de l’affiche à l’entr’acte -esquimaux chocolat-), de toute façon rien ou presque ne sera tenu. Bulletin blanc et mouchoir de lin recueilleront les sempiternelles larmes des déçus des deux camps, une fois les (faux) jeux du cirque, les joutes oratoires terminés.
    La Démocratie ne cesse de se liquéfier dans l’inexistence d’un compromis primordialement humain, dans l’aveuglement complu des masses crédules ; de fait, le vote devient un leurre, une farce, qui risque fort de devenir un calvaire dans les tous prochains mois, avec qui vous savez. Des veaux de De Gaulle aux moutons de Panurge en passant par l’âne de Buridan, la seule destinée qui vaille : vivre comme des chiens.
    Mais enragés.

  • monsieur BOUTIN vous avez le droit de soutenir Bayrou. Faîtes le clairement et pour être factuel appuyez vous sur des faits et des réalités.

  • Il y a des rumeurs sur De Stampa qui irait chez Urieta.

  • Cher Bernard Boutin, vous avez résumé en 2 mots le chapitre du côté de l’UMP « sauf erreur » car je suis effaré de lire que l’UMP n’est représentée que par Éric Saubatte alors que nous sommes 10 répartis sur la liste (9 éligibles) et 3 dans les 20 premiers (5,10,20). Peut importe qu’Eric Saubatte soit 3 ou 5, l’essentiel est de retenir que l’UMP est présente à 20% dans cette liste. L’accord gagnant/gagnant est bon même excellent et nous satisfait pleinement. Le numéro de la place ne préfigure pas les rôles de chacun.
    Aussi, l’UDI a 3 représentants, vous avez oublié Gilbert Danan.
    Enfin, j’apprécie le fait que vous souligniez la bonne entente de l’équipe d’Aimons Pau. Nous nous apprécions et avons hâte d’enfin entrer dans le vif de la campagne. Bien à vous. AP #27

  • Le show continue, les citoyens sont attirés par les paillettes. Pour le moment toujours rien sur le fond.
    Est ce que la presse et AP font bien de se laisser prendre et disserter sur du vent?
    Non!
    Il faut exiger de vrais programmes cohérents a commencer par celui des finances, toujours éludé, et celui de l’agglo!
    Notre devoir est d’exiger de vrais débats sur le fond et à ce jour c’est le vide sidérant!
    Pour la suite, concernant Bayrou, on connait son incapacité a animer une équipe, il a réussi à faire fuir tout le monde à l’UDF et au MoDem
    Il décide seul.
    Je prends le pari qu’une fois élu on entendra les lamentations des frustrés, d’ailleurs quel que soit l’élu…

    • Du vent, en effet. Des propos sur des personnes et des alliances sans même tirer un bilan de ceux qui étaient dans les équipes MLC, Bayrou et Uriéta pendant 6 ans à la municipalité.

  • Et voici Bernard redevenu Bayrouphile!
    Comment cette liste improbable, constituée de retourneurs de veste en tout genre pourrait elle ne pas en prendre une… (Veste!)
    Le scénario Poueyto Maire de Pau est un cauchemar.
    Le retour de tous les clientèlistes serait de rigueur.

    • Je pensais être assez factuel. La présentation de la liste Habib était indiscutablement marquée, dans son rythme, par le fait qu’elle venait de se voir attribuée le rôle de « challenger » (sondage le mettant en position n°2). Reste à comparer les hommes, les programmes et la méthode de travail des uns et des autres : Pratique, Ethique et Transparence et le pire est à attendre à gauche comme à droite… Aucun candidat ne s’avance sur ce thème !

      • Bernard, vous qui les connaissez bien, pensez vous que Mme Poueyto ne soit pas l’essence même du clientélisme, dans sa pire acception?

      • Bernard
        Vous n’avez pas répondu à mon commentaire sur Madame Poueyto?
        Vous portez vous garant de celle qui aurait une influence déterminante sur les affaires de la ville?

        • Vous aurez ma réponse sur AltPy sous peu…

          • D’abord, je ne peux en aucun cas « être garant de celle qui aurait une influence déterminante sur les affaires de la ville » : je n’en connais que la « face publique » et non pas la « face pratique » et en plus n’aurai aucune influence sur la conduite des affaires de l’équipe Bayrou.
            Ensuite : « pensez vous que Mme Poueyto ne soit pas l’essence même du clientélisme » Même chose, je n’en connais que la « face publique » et ne m’attache pas aux rumeurs mais aux faits.
            Cela dit, comme dit précédemment : »Vous aurez ma réponse sur AltPy sous peu…« 

          • Merci Bernard
            Je suis impatient de connaître votre avis.

  • Un complément d’information :
    Selon La Dépêche du 15 février, François Xavier Brunet est sur la liste de Gérard Trémège pour les prochaines élections municipales : 3ème après Gérard Trémège et Andrée Doubrère.
    http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/15/1818774-tarbes-la-liste-de-gerard-tremege.html

    • Cela confirme que l’absence de Patrick de Stampa serait dû à d’autres raisons.

      • Si la loi ne prévoit pas explicitement la non éligibilité d’un délégué consulaire ni même d’un Président de CC, il n’en est pas moins vrai que des risques de conflits d’intérêts pourraient en résulter. A chacun sa place. Le Président d’une Chambre de Commerce est l’élu des commerçants et chefs d’entreprise de son territoire de compétence. Faut-il qu’il le soit en même temps par tous les citoyens ? Comment arbitrera-t-il entre les intérêts des uns et des autres qui ne sont pas toujours superposables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *