Pau, municipales 2014. Yves Urieta présente sa liste.

0
(0)

!cid_951B0FD4-B6BF-4240-BF3A-E5CBC5FBC696Ainsi qu’un autre candidat quelques jours auparavant, le lundi 17 février,* Yves Urieta a choisi la MJC du Laü pour présenter sa liste baptisée « Pau avant tout ». Une présentation simple, courte dans un climat détendu. Ambiance.

 On y retrouve la garde rapprochée des fidèles de l’ancien maire de Pau : Gérard Pierrou, Gilbert Voiement, Alain Arraou, Albert Begue, Gérard Bouscarel. Ces membres tous palois constituent le ciment de la liste. Ils connaissent bien la ville et ont su tisser un relationnel important. Ils ne sont pas placés dans les premiers rangs mais occupent des places dites éligibles.

 A noter la présence, en numéro deux, de Nicole Bensoussan, ancien recteur d’académie et ancienne conseillère municipale  venant de l’équipe Bayrou. Lorsqu’elle se livre, elle dit sur le ton de la confidence qu’elle n’a jamais pris autant de plaisir à participer à une campagne électorale et qu’elle a le sentiment de se trouver dans une équipe. Alors propos de circonstance ou intime conviction, considérons que le doute doit lui profiter.

 Autre point qu’il convient de noter : il y a peu de membres qui affichent une appartenance  à un parti politique défini. Yves Urieta lors d’une rapide présentation, affirme haut et fort : « Nous n’avons qu’un seul parti politique, c’est celui de la ville de Pau ».

 Soyons réalistes, ce n’est pas lors de ce genre de présentation que l’on aborde les sujets de fond et les projets, la langue de bois est dans ces circonstances, un point de passage obligé. Mais elle n’évite pas les coups de griffe. « Il n’y a pas que deux listes à Pau, notre liste gagnera ! ». Egalement : « Qu’on ne me dise pas que les deux autres ne sont pas là pour se servir de la ville, nous, nous sommes là pour servir notre ville ».

 On pourrait citer de nombreuses formules encore utilisées où il est question de compétence, de l’ambition qu’il faut donner à Pau, du fait que lorsqu’on se bat pour un parti on perd de sa liberté, du fait également qu’ici les engagements prennent la place des promesses.

 Mais il est toujours plus enrichissant de traîner et de tenter de surprendre des conversations ou des indiscrétions. Et là il faut le reconnaître, l’ambiance est simple, chaleureuse et les candidats semblent bien se connaître.

 Une équipe soudée fait-elle une équipe compétente ?  Nous le verrons, nous à Alternatives Pyrénées, lorsque les candidats auront répondu au questionnaire portant sur des choix parfois originaux, que nous leur avons adressé.

                                                                                               Pau, le 19 février 2014

                                                                                               Par Joël BRAUD

*Les listes doivent être déposées en préfecture ou sous-préfecture entre le 17 février et le 6 mars.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

3 commentaires

  • Comment penser que cette liste peut faire plus de 10% des voix et faire d’Urieta le faiseur de Roi?
    Que les palois se réveillent!

    • Avec la méthode coué…

    • Ce candidat est le seul a avoir une certaine expérience de la gestion de Pau, pour avoir succédé à A..Labarrère durant plusieurs mois. Et je crois me rappeler qu’il n’avait pas, démérité. Un prochain sondage devrait nous éclairer sur les chances des différents candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *